Analyse

Comment le système de freinage Red Bull joue un rôle dans son succès

Le Règlement Technique de la Formule 1 tente peut-être délibérément de limiter la liberté de conception, mais cela n'empêche pas les équipes de s'efforcer d'innover chaque fois qu'elles en ont l'occasion. Et notamment sur les freins.

Freins de la Red Bull Racing RB19

Les analyses techniques F1 de Giorgio Piola

Éminent expert technique de Formule 1, Giorgio Piola suit les Grands Prix depuis les années 1960. Sur Motorsport.com, ses analyses et illustrations se penchent sur toutes les nouveautés aperçues en F1 au fil des Grands Prix.

Les systèmes de freinage constituent un domaine de développement constant, car les équipes tentent d'en réduire le poids, d'améliorer la dissipation de la chaleur et d'augmenter les performances globales de la voiture dans ce compartiment crucial.

LIRE AUSSI - La simple explication derrière le DRS performant de Red Bull

Red Bull a apporté plusieurs modifications à ses étriers de frein pour 2023, en continuant à réaliser de petits gains marginaux qui s'additionnent au fil du temps. Le système de freinage de la RB18 de l'année dernière est une étude de cas fascinante, l'équipe ayant procédé à de nombreux ajustements tout au long de la première moitié de la saison afin de trouver la meilleure solution (en médaillon ci-dessous).

Système de frein avant de la Red Bull RB19 (RB18 en médaillon).

Système de frein avant de la Red Bull RB19 (RB18 en médaillon).

Red Bull est l'une des équipes qui ont pris le parti de créer un carénage enveloppant le disque de frein, l'isolant ainsi dans le tambour plus grand créé par la nouvelle réglementation et l'arrivée de la jante 18 pouces. Le carénage permet de combler les différences dimensionnelles entre le disque et la jante, tout en offrant une solution pour maintenir les freins dans une certaine plage de températures afin d'améliorer leurs performances.

Les équipes s'étaient auparavant habituées à pouvoir exploiter la chaleur échangée entre le frein et la jante, et comprenaient parfaitement l'impact que celle-ci avait sur la température globale du pneu dans le cadre de la réglementation précédente. Par conséquent, le changement de règles ne pouvait que les inciter à essayer de reproduire les mêmes choses avec les nouveaux designs.

LIRE AUSSI - Comment Red Bull et Mercedes ont aidé au renouveau d'Aston Martin

L'année dernière, le carénage a été modifié au niveau de sa forme et de son revêtement afin d'obtenir les meilleures performances possibles. Il en va de même pour l'étrier, un nouveau traitement ayant été appliqué à sa surface pour réduire le transfert de chaleur.

Pour la nouvelle RB19, Red Bull a une nouvelle fois revu le design des freins, en augmentant la taille du carénage du disque et en revoyant sa forme, tandis que l'étrier a subi quelques modifications afin de réduire le poids et d'améliorer encore le refroidissement. Les orifices centraux, qui évacuent la chaleur générée par le passage du disque de frein dans l'étrier, ont été agrandis. En outre  a été ajouté un ensemble de petites tubulures, qui agissent comme des ailettes pour maintenir la température sous contrôle (surligné en jaune, ci-dessus à gauche).


Système de frein avant de l'Aston Martin AMR23 (AMR22 en médaillon).

Système de frein avant de l'Aston Martin AMR23 (AMR22 en médaillon).

Aston Martin a également apporté des changements significatifs pour 2023, en remaniant l'ensemble du système, y compris la position de l'étrier, afin de rejoindre le contingent croissant de voitures qui utilisent désormais la solution du carénage du disque.

Il est intéressant de noter qu'à l'instar de Red Bull, Aston Martin a également introduit les ailettes tubulaires sur ses étriers cette saison (également surlignées en jaune, ci-dessus à gauche), poursuivant ainsi sa quête incessante d'amélioration des performances.

Comparaison des freins des Ferrari F1-75 et SF-23.

Comparaison des freins des Ferrari F1-75 et SF-23.

Ferrari a aussi apporté d'importantes modifications pour 2023 en suivant l'exemple d'autres constructeurs et en incorporant un carénage autour du disque de frein, ce qui a amené la Scuderia à modifier également la position de l'étrier. Ce dernier est désormais logé plus en avant par rapport au disque de frein, ce qui a nécessité un changement au niveau des conduites qui acheminent l'air pour le refroidissement de l'entrée vers le logement de l'étrier. Deux tuyaux acheminent désormais ce flux d'air frais capturé de chaque côté du carénage de l'étrier.

LIRE AUSSI - Cette évolution subtile de la Ferrari qui en suggère d'autres

Des modifications ont également été apportées au dessin du disque de frein, le nombre et la position des trous ayant été modifiés pour 2023. Il y a maintenant un motif en forme de X (surligné en jaune, dans le médaillon à droite ci-dessus), créé par un trou manquant tous les six trous, au lieu du motif diagonal à cinq trous sur toute la largeur qui était utilisé la saison dernière.

Be part of Motorsport community

Join the conversation
Article précédent Pérez : Red Bull n'est plus l'équipe d'un seul pilote
Article suivant Russell favorable à la réduction du temps d'essais libres

Top Comments

Il n'y a pas de commentaire pour le moment. Souhaitez-vous en écrire un ?

Sign up for free

  • Get quick access to your favorite articles

  • Manage alerts on breaking news and favorite drivers

  • Make your voice heard with article commenting.

Motorsport prime

Discover premium content
S'abonner

Edition

Suisse