Comment un bon carburant améliore les performances en F1 (1/2)

Lors du dernier Grand Prix en Espagne, Red Bull Racing a annoncé avoir utilisé un carburant plus performant fourni par Total

Lors du dernier Grand Prix en Espagne, Red Bull Racing a annoncé avoir utilisé un carburant plus performant fourni par Total. La semaine prochaine, les autres équipes ayant recours aux services de Total en disposeront. ToileF1 vous explique en quoi le carburant revêt une importance particulière sur les performances, principalement avec les nouvelles unités de puissance V6 turbo hybrides, grâce à l'expertise technique de Bill Surserg. Première partie.

La FIA, en modifiant le règlement technique 2014, a voulu s'assurer que les technologies appliquées dès cette saison pourront être le futur pour les voitures de série. C’est le cas pour les unités de puissance, comme pour les liquides et graisses employés pour les faire fonctionner.

Pour cette fois nous parlerons de l'essence en F1. En effet quatre pétroliers sont impliqués dans la lutte contre le gaspillage énergétique imposée depuis cette saison dans la catégorie reine du sport automobile. Il s'agit de Total, Shell et Petronas. Total fournissant Red Bull Racing, Toro Rosso, Caterham et Lotus (motorisées par Renault Sport F1) ; Shell abreuvant les Ferrari, Marussia et Sauber (motorisées par Ferrari) ; tandis que Petronas remplit les réservoirs des Williams, Mercedes et Force India (motorisées par Mercedes AMG F1). Enfin, McLaren fait confiance à Esso, là aussi pour son moteur Mercedes.

Lors de la dernière course de Barcelone, Total F1 a apporté un nouveau composé chimique à son carburant dont a pu profiter l'écurie quadruple championne du monde Red Bull. Ce carburant est non seulement plus efficient, mais il est aussi davantage en adéquation avec le débitmètre Gill Sensors d’où était née la polémique autour de la disqualification de Daniel Ricciardo en Australie. Le carburant du pétrolier Français était pointé du doigt pour détruire les joints toriques internes de ce capteur de flux imposé par la FIA à toutes les équipes.

Chez Red Bull, Helmut Marko affirmait à haute voix la semaine dernière que ce nouveau carburant pouvait apporter trois dixièmes au tour. Reste à savoir sur quel circuit prenait-il cette référence ? Quoiqu'il en soit, oui la nouvelle recette de Total est plus efficiente, mais respecte-t-elle le cahier des charges draconien du règlement technique 2014 ?

Pour un pétrolier il est assez aisé de la respecter, même si la composition de l'essence utilisée en F1 subit des restrictions. La FIA a laissé une marge de manœuvre aux fabricants de breuvage explosif pour les monoplaces en termes de dosage des composés. Elle impose des dosages maximums en pourcentage et une liste exhaustive des composants.

La fausse idée serait de croire que la F1 a accès à de l'essence utilisée par « Monsieur Tout-le-monde » et de penser que nous, avec nos voitures de série, utilisons juste un produit pétrolier raffiné. Le carburant que nous mettons dans nos réservoirs est enrichi de composés chimiques destinés à une lubrification des pièces servant à l’alimentation en carburant de nos moteurs (injecteurs par exemple), de composés destinés à réduire l'opacité des fumées émises et des agents qui peuvent donner l'odeur à l'essence et aux gaz émis, du bio-éthanol, etc. Mais en F1, la liste des agents additifs présents dans le carburant s'allonge.

Sulfure, oxygène, plomb max 0,005g/l, stabilisateur d'oxydation et benzène, ainsi que au moins 2% de bio-éthanol ou bio-méthanol entrent par exemple dans la composition de base du carburant F1 à des pourcentages maximum imposés.

En sachant ceci, nous comprenons mieux comment les pétroliers peuvent doser leurs recettes afin de fournir le carburant le plus léger possible en terme de kg/L et le plus détonant qui soit en ajoutant encore dans l’équation le plus grand volume de gaz émis après explosion. L’objectif est d'alimenter correctement le turbo dès les bas régimes, économisant ainsi les ressources électriques du système de récupération d’énergie (MGU-H) utilisé pour relancer la turbine de turbo dès les bas régimes.

Certains produits sont interdits dans la composition du carburant, mais si le pétrolier décide de concocter sa mixture avec un produit non cité dans le règlement ou dérivé des additifs prohibés, il le peut.

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Pilotes Daniel Ricciardo
Équipes Red Bull Racing , McLaren , Toro Rosso , Mercedes , Sauber , Williams , Force India , Ferrari
Type d'article Actualités