Comment utiliser un volant de Formule 1

Longue de près d’un kilomètre, la ligne droite de Barcelone est l’une des plus longues de la saison

Longue de près d’un kilomètre, la ligne droite de Barcelone est l’une des plus longues de la saison.

Une F1 peut parcourir cette distance en 11.5 secondes – autant dire un siècle en F1 ! Et, lorsqu’un pilote s’engage dans la ligne droite, il est déjà en cinquième vitesse et il n’y a pas grand-chose d’autre à faire que de garder son pied à fond sur l’accélérateur. Comme Robert l’admet, c’est le meilleur moment pour respirer un peu et pour préparer le prochain tour.

"On a l’impression que cette ligne droite n’en finit pas, c’est alors le bon moment pour faire des ajustements au volant ou de parler avec son ingénieur à la radio."

Quels sont précisément ces ajustements que le pilote peut effectuer ? Que représentent tous ces boutons colorés et ces petites diodes sur le volant ?

"Les éléments les plus importants que le pilote peut contrôler depuis le cockpit sont les ajustements du différentiel, la répartition des freins et l’angle de braquage d’aileron avant" explique le Chef Ingénieur de Course Alan Permane. "Lorsque le niveau d’essence diminue et que les pneus perdent de leur performance, le pilote peut changer tous ces paramètres afin d’améliorer l’équilibre de la voiture. Robert et Vitaly connaissent bien l’impact de ces paramètres, mais nous leur donnons également des conseils à la radio d’après la télémesure."

En moyenne, les pilotes feront des ajustements au différentiel à peu près tous les cinq tours, mais certains boutons sont utilisés virage après virage. A Shanghai, par exemple, Vitaly changeait l’ajustement ‘multimap’ à chaque tour afin d’assurer le frein moteur optimum pour le virage 14, l’épingle à la fin de la ligne droite. Changer la répartition des freins à la sortie d’un virage est aussi très fréquent parmi les pilotes.

Le système d’ajustement de l’aileron, introduit début 2009, est fréquemment utilisé lui aussi. Le pilote peut modifier l’angle du flap de l’aileron avant de jusqu’à 6° à l’aide d’un bouton. C’est une fonction qui est particulièrement pratique lors des essais libres, comme nous l’explique Mark Slade, l’ingénieur de Vitaly : "Le bouton d’ajustement de l’aileron est un moyen rapide et facile pour évaluer les options de mise au point sans avoir à repasser par le stand. La voiture entre souvent en piste avec une mise au point de base et nous demandons à Vitaly si la voiture se comporte mieux avec plus ou moins d’angle."

Les pilotes connaissent les fonctions de base accessibles depuis le volant, mais certains paramètres ne sont pas modifiés sans l’ordre des ingénieurs dans la radio. Le bouton qui contrôle le régime moteur, par exemple, permet de préserver le V8. Dans ce cas, ce régime sera moins élevé au moment du passage du rapport supérieur. De même, le bouton « mix » sert lorsqu’il devient important d’économiser du carburant.

Le volant est également l’endroit idéal pour afficher des informations cruciales relatives à la course, surtout les temps au tour. "Nous pourrions mettre toutes sortes d’informations sur le volant," explique Mark, "mais nous essayons de ne pas surcharger le pilote avec des informations relatives à la santé de la voiture comme les températures et les pressions. L’information principale dont ils ont besoin, c’est le temps au tour, et l’écran leur procure une mise à jour permanente de leur chrono instantané par rapport à leur meilleur temps."

[Communiqué de Renault F1 Team]

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Type d'article Actualités