Comment Wolff et Hamilton ont remis à plat leur relation

partages
commentaires
Comment Wolff et Hamilton ont remis à plat leur relation
Jonathan Noble
Par : Jonathan Noble
5 avr. 2017 à 10:30

Toto Wolff explique qu'une réunion avec Lewis Hamilton pendant l'hiver a permis d'avancer considérablement pour remettre à plat les relations entre le triple Champion du monde et Mercedes.

Lewis Hamilton, Mercedes AMG F1, Toto Wolff, Président Exécutif de Mercedes AMG F1
Lewis Hamilton, Mercedes AMG F1 W07 Hybrid avec Toto Wolff, Directeur Exécutif Mercedes AMG F1
Lewis Hamilton, Mercedes AMG F1, Toto Wolff, Directeur Exécutif Mercedes AMG F1
Lewis Hamilton, Mercedes AMG F1 W07 Hybrid devant Nico Rosberg, Mercedes AMG F1 W07 Hybrid
Podium : le vainqueur Lewis Hamilton, Mercedes AMG F1, le deuxième, Nico Rosberg, Mercedes AMG F1
Lewis Hamilton, Mercedes AMG F1 W07 Hybrid, Nico Rosberg, Mercedes AMG F1 W07 Hybrid
Le Champion du monde Nico Rosberg, Mercedes AMG F1 serre la main de son équipier Lewis Hamilton, Mercedes AMG F1
Toto Wolff, directeur exécutif, Mercedes AMG, lors de la conférence de presse
Lewis Hamilton, Mercedes AMG, avec Toto Wolff, directeur exécutif, Mercedes AMG
Toto Wolff, directeur exécutif, Mercedes AMG
Toto Wolff, directeur exécutif, Mercedes AMG
Sebastian Vettel, Ferrari, vainqueur, signe un graffiti réalisé durant la course
Sebastian Vettel, Ferrari, vainqueur, Lewis Hamilton, Mercedes AMG, deuxième, et Valtteri Bottas, Mercedes AMG, troisième, fêtent leurs places sur le podium
Toto Wolff, directeur exécutif, Mercedes AMG

Hamilton et Wolff ont connu des passages difficiles en 2016, notamment après la frustration du Britannique suite à la défaillance de son moteur en Malaisie, ou au sujet de l'échange des équipes de mécaniciens entre les deux côtés du garage avec son coéquipier Nico Rosberg.

Quelques semaines plus tard est survenue la controverse du Grand Prix d'Abu Dhabi, où Hamilton a tenté de ralentir Rosberg dans le peloton. Après cet épisode, Hamilton a rencontré Wolff chez lui, à Oxford, pour une discussion privée. Après la rencontre, Hamilton a utilisé les réseaux sociaux pour dire à quel point l'échange avait été "extraordinaire" pour lui permettre de passer à autre chose après la perte du championnat.

Évoquant pour la première fois et longuement la manière dont les choses ont évolué entre Hamilton et Mercedes, Wolff souligne l'importance de cette discussion qui a permis de mettre en lumière des problèmes cachés, qui auraient pu exploser.

"Quand ça devient intense pendant une saison entre deux pilotes, il y a parfois des choses qui restent non dites et dont on ne discute pas", explique Wolff dans une interview exclusive avec Motorsport.com"Je crois que la fin de la saison est un bon moment, où l'on peut tout mettre sur la table, certaines frustrations et sujets non discutés, pour y réfléchir, pour les analyser et se mettre d'accord où voir ce qui s'est passé. Il n'y a jamais de vérité ultime pour dire que quelqu'un a 100% raison ou 100% tort, et c'était donc très important de trouver la cause."

Wolff reconnaît que la discussion a mis en lumière des choses que lui et Hamilton auraient pu faire différemment ces dernières années, mais il précise que de tels moments sont inévitables quand une équipe et un pilote se battent pour le titre mondial.

"C'est un processus d'apprentissage", assure-t-il. "On ne peut pas, d'un côté, s'attendre à avoir le pilote le plus ambitieux dans la voiture, qui voudra signer le résultat que l'on essaie d'atteindre, et d'un autre côté s'attendre à avoir des robots 'corporate'. Nico et Lewis, et c'est la même chose pour Valtteri [Bottas], comprennent l'énorme effort qui a été fait derrière eux pour fournir ces voitures, et ils comprennent leurs responsabilités envers la marque, et toutes ces personnes qu'ils représentent."

"Mais parfois, l'ADN d'un pilote de course fait qu'il va se préoccuper de lui-même. Pendant quatre ans, nous avons connu ces moments très rares d'une situation où il n'y avait pas d'alignement entre les intérêts. Et en interne, il y a des choses que nous aurions pu mieux faire. C'est important d'en prendre conscience et de développer ça."

Wolff est toutefois fier de la manière dont Mercedes a géré la relation Rosberg/Hamilton, sans jamais déchirer l'équipe.

"En quelque sorte, cela faisait partie de la mise en place de l'équipe", souligne-t-il. "Nous avions ces deux personnalités, des pilotes exigeants, et c'était vraiment une bonne situation pour l'équipe en les voyant nous pousser, et se pousser dans leurs retranchements. Même si nous avons connu ces hauts et ces bas, et un point de controverse difficile, c'était tout de même une très bonne période. Une période de réussite et avec une relation agréable."

Nouvelle dynamique

Wolff estime que l'arrivée de Valtteri Bottas chez Mercedes pour remplacer Rosberg a facilité la remise à plat des relations internes.

"C'est une dynamique complètement différente", prévient-il. "Nous l'avons déjà vu lors des essais et des briefings d'équipe. Il n'y a pas de casseroles. Historiquement, il n'y a pas de casseroles entre eux, et je peux voir la rivalité prendre place en piste. On n'attend rien d'autre. Ça n'arrive pas dans les salles de réunion, et c'est très bien, car ça ne passe pas au-dessus de nos têtes."

Interrogé sur la possibilité de voir la relation entre Bottas et Hamilton rester solide lorsqu'ils s'affronteront en piste, Wolff ajoute : "Je l'espère. Peut-être que c'est naïf, mais j'espère que ça peut durer. Je ne me fais pas d'illusions, il y aura des moments où ce sera plus difficile. Un pilote de course qui perd n'est pas un individu particulièrement heureux."

La rumeur Vettel

Bottas dispose actuellement d'un contrat d'un an et devra impressionner tout au long de la saison pour conserver son baquet en 2018. Cependant, en dépit des récentes rumeurs laissant penser que Mercedes songe à recruter Sebastian Vettel chez Ferrari, Wolff assure que ses remarques au sujet du pilote allemand ont été mal interprétées.

"Il y a eu une déclaration qui a été complètement sortie de son contexte", martèle-t-il. "Ce que j'ai dit, c'est que j'aimais la personnalité de Sebastian. Je m'entends très bien avec lui. Et pour n'importe quelle équipe, ce serait de la folie de ne pas penser à Sebastian si un baquet est vacant. Mais il n'y a pas de baquet vacant [chez Mercedes]."

"Nous avons deux pilotes et nous sommes investis auprès d'eux, nous leur donnerons tout le soutien dont ils ont besoin. Il est clair que Valtteri aura besoin de ce soutien au début, en arrivant dans une nouvelle équipe, et avec le pilote de F1 le plus rapide de l'ère moderne comme coéquipier. Je ne pense pas à 2018 ni au-delà. C'est très loin dans ma liste de priorités."

Pour Wolff, l'équipe est très heureuse de pouvoir se donner le temps de donner à Bottas l'opportunité de démontrer son potentiel avant de décider si le Finlandais restera pour 2018.

"Je pense que nous n'avons pas fixé de durée, car nous attendons cinq ou six week-ends de course pour voir comment tout se met en place, et pour regarder la situation. Mais c'est tellement loin… trois mois, c'est long."

Prochain article Formule 1
Le programme TV du Grand Prix de Chine

Previous article

Le programme TV du Grand Prix de Chine

Next article

Williams F1 connaît une nette hausse de son chiffre d'affaires

Williams F1 connaît une nette hausse de son chiffre d'affaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Pilotes Lewis Hamilton Shop Now
Équipes Mercedes
Auteur Jonathan Noble
Type d'article Interview