Formule 1
26 sept.
-
29 sept.
Événement terminé
10 oct.
-
13 oct.
Événement terminé
24 oct.
-
27 oct.
Événement terminé
01 nov.
-
03 nov.
Événement terminé
14 nov.
-
17 nov.
Événement terminé

Comment Zandvoort veut améliorer le spectacle sur la piste

partages
commentaires
Comment Zandvoort veut améliorer le spectacle sur la piste
Par :
15 mai 2019 à 15:41

Les organisateurs du Grand Prix des Pays-Bas, qui fera son retour en 2020 à Zandvoort, espèrent que la réfection du dernier virage du tracé permettra de favoriser les dépassements.

Une série d'évolutions est prévue pour le circuit qui serpente entre les dunes de la Mer du Nord. Parmi les principales, figure la modification du dernier virage, à droite, nommé en l'honneur d'Arie Luyendyk, qui débouche sur la ligne droite des stands et le freinage pour Tarzan, le célèbre premier virage de la piste. Mais ce n'est pas la seule puisque, par exemple, l'épingle Hugenholtz, située juste derrière les stands, changera de forme après être restée quasiment inchangée depuis l'ouverture du circuit en 1948.

Pour Jan Lammers, directeur sportif du Grand Prix des Pays-Bas, les changements effectués vont permettre d'améliorer la situation sur un tracé salué par beaucoup mais dont l'étroitesse et l'absence de gros freinage laissent craindre peu de possibilités de dépassements. "Le Gelachbocht, le virage ouvert à droite, qui est le virage 3, aura une zone de dégagement plus importante", a-t-il expliqué à Motorsport.com.

Lire aussi :

"Le virage 4, l'épingle Hugenholz en haut de la colline, aura une entrée plus large, pour rendre le virage plus fluide, pour qu'il ne s'agisse pas d'un virage en 'stop-accélération'. Ça sera la même chose pour la S-chicane ou le Hans Ernst Bocht. Ça va également devenir plus fluide en mettant plus de tarmac à l'intérieur."

"Et ensuite le Arie Luyendyk Bocht sera aménagé exactement à son goût, car il sera un petit peu plus comme à Indianapolis, car il va être incliné. Il va l'être de façon à ce que l'on puisse y passer à fond avec le DRS ouvert, et de cette manière nous espérons encourager plus de dépassements dans le virage Tarzan. [L'inclinaison] sera de 17 degrés, donc le virage aura le même caractère que le dernier virage au Brésil [à Interlagos]."

Des arrêts au stand moins coûteux

La ligne des stands courte du circuit de Zandvoort pourrait encourager les écuries à faire plus d'arrêts. Lammers estime en effet que, par rapport aux plus de 20 secondes qu'il faut en moyenne sur les autres tracés, s'arrêter coûtera autour de six secondes de moins. "L'autre grand changement pour améliorer les dépassements sera l'entrée des stands. Elle sera rendue plus rapide donc nous pourrons avoir des arrêts d'un maximum de 14 secondes. Si nous faisons ça, nous espérons pouvoir créer des stratégies à trois arrêts."

"Et, comme nous le savons tous, ce sont les arrêts et le passage de vieux pneus à des nouveaux qui créent les dépassements. C'est pourquoi la philosophie autour de la pitlane a changé. Également, la ligne de départ/arrivée sera un petit peu avancée vers Tarzan, pour s'assurer que devant la tribune principale, vous puissiez voir tout le peloton."

Lire aussi :

Pour Lammers, l'absence de dégagements goudronnés autour d'une grande partie du circuit contribuera au défi global proposé aux pilotes. "C'est un circuit qui ne pardonnera évidemment pas."

"Mais nous voyons qu'à Bakou, et à Monaco, une erreur et votre week-end peut être terminé. Ce sera une piste où il sera crucial de ne pas commettre d'erreurs. Ça ajoute de l'imprévisibilité, et cette imprévisibilité est assurément ce que nous voulons actuellement."

Article suivant
Les équipes ne sont pas contre un calendrier à 25 GP

Article précédent

Les équipes ne sont pas contre un calendrier à 25 GP

Article suivant

Mazepin meilleur chrono du jour à Barcelone avec Mercedes

Mazepin meilleur chrono du jour à Barcelone avec Mercedes
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Auteur Fabien Gaillard