Des complications dans l'arrivée des courses sprint en F1

Des difficultés techniques ont été notifiées par Aston Martin pour mettre en place l'organisation des courses sprint en Formule 1.

Des complications dans l'arrivée des courses sprint en F1

Certains Grands Prix pourraient accueillir des courses sprint dès cette saison. Les instances de la Formule 1 poussent pour y inclure cette idée. Pour l'instant, trois pays pourraient tester ce nouveau format de week-end de Grand Prix : le Canada, l'Italie et le Brésil se sont positionnés pour accueillir des courses de 100 km.

Un des objectifs de la réunion de la Commission F1 était d'établir un groupe de travail pour détailler les conditions de ces courses sprint. Le but étant de clarifier les points et les primes que cela pourrait rapporter et comment elles impacteraient le contrat des pilotes.

Lire aussi :

Le directeur technique d'Aston Martin Racing, Andrew Green, explique à Motorsport.com qu'il reste encore de nombreux autres points à clarifier, notamment dans l'approche du règlement technique. Impossible d'avoir le soutien des écuries sans ces clarifications, selon lui.

"Le diable est dans les détails"

"Nous avons besoin d'une nouvelle ligne sur les règles. Pour l'instant, nous ne l'avons pas", indique Green. "Nous avons observé les propositions. Pour l'instant, je pense que la plupart des équipes sont favorables à ce que nous avons examiné. Mais le diable est dans les détails et ces détails n'ont pas encore été revus ou supprimés. Il y a encore beaucoup de points sur lesquels nous discutons."

Lire aussi :

"Nous pouvons encore être pris par surprise sur des éléments, comme le changement sur les voitures entre les séances", ajoute Andrew Green. "À quel point serons-nous obligés d'effectuer des changements ? Allons-nous devoir modifier les freins ? Et que se passera t-il sur l'unité de puissance ? Nous nous sommes déjà enfermés dans une règlementation précise et avons effectué des réglages pour que le moteur tienne un certain nombre de courses. Si nous devons allonger cette période, ce sera un défi de taille. Il reste donc beaucoup de discussions avec beaucoup de détails à peaufiner. Mais il y a une volonté générale pour y arriver."

Les pilotes plus réticents que les écuries

La plupart des écuries ont provisoirement apporté leur soutien à cette idée. Mais les pilotes sont moins enthousiastes. Certains se montrent plus incertains que d'autres. Sebastian Vettel est celui dont la voix s'est le plus élevée contre cette idée, annonçant que ces courses "n'avaient aucun sens pour la Formule 1". Il souhaite plutôt porter l'attention sur les courses du dimanche.

Son directeur d'écurie chez Aston Martin, Otmar Szafnauer, fait écho aux propos d'Andrew Green en indiquant que les décisions finales doivent encore être prises avant d'apporter pleinement son soutien. Il comprend néanmoins les propos de son pilote, qui pense que cela pourrait faire de l'ombre aux courses du dimanche.

Lire aussi :

"Pour que nous puissions organiser ces courses sprint, il faut avant tout respecter toutes les règles", ajoute Otmar Szafnauer. "Si nous n'écrivons pas correctement ces règles, nous pourrions mettre en péril la course du dimanche pour la course sprint, les voitures étant déjà conçues."

Avec Luke Smith 

partages
commentaires

Related video

Face à une saison compliquée, Schumacher va chercher la perfection

Article précédent

Face à une saison compliquée, Schumacher va chercher la perfection

Article suivant

Volkswagen en F1 : les raisons d'y croire (enfin)

Volkswagen en F1 : les raisons d'y croire (enfin)
Charger les commentaires