Compte rendu de Noritoshi Arai sur le GP d'Espagne

Merci pour votre soutien pendant tout le week-end

Merci pour votre soutien pendant tout le week-end. La première manche européenne du Championnat du Monde de F1 a enfin eu lieu. Voici mon compte rendu du Grand Prix d'Espagne, pour beaucoup le "deuxième Grand Prix inaugural" de la saison.

Quatre nouveaux éléments aérodynamiques

Cela fait maintenant plus d'un mois que la saison a démarré et que nous travaillons tous main dans la main ; dans ce contexte, l'écurie Panasonic Toyota Racing a mis au point de nouveaux éléments aérodynamiques qui seront utilisés au Grand Prix d'Espagne. Tout d'abord, les monoplaces vont être équipées d'un nouveau nez, combiné au nouvel aileron avant testé lors des essais libres du Grand Prix de Bahreïn. Ensuite, elles bénéficient de pontons complètement redessinés, dans la partie allant de l'aileron supérieur au déflecteur. La troisième nouveauté concerne la création d'une petite ouverture triangulaire dans le conduit de prise d'air. Et enfin, nous avons installé des flasques sur les roues arrière. A l'exception du ponton, nous avons testé toutes ces solutions lors des essais privés de la mi-avril sur le Circuit de Catalunya ; cette piste accueillant aussi le Grand Prix d'Espagne, nous avons pu valider l'efficacité des solutions. Les appendices aérodynamiques des pontons ont été testés quant à eux en soufflerie pour éprouver leur rendement, et nous étions impatients de savoir comment tous ces nouveaux éléments allaient se comporter à Barcelone.

Comment tirer profit au mieux des nouveaux éléments aérodynamiques ?

Le vent étant quasiment absent des essais libres du vendredi matin, nous avons eu tout le loisir de jouer sur les réglages. Mais il s'est levé au cours de l'après-midi et nous a empêché de trouver le réglage optimal!. En particulier, le Circuit de Catalunya comprend des virages très différents, certains très lents, d'autres très rapides ; dans ces conditions, il est difficile de régler les monoplaces pour qu'elles s'adaptent aux différentes portions du tracé. Jarno (Trulli) et Timo (Glock) ont tous deux connu des problèmes de sous-virage lors des essais de l'après-midi. Une fois réglé ce problème, les pilotes se sont retrouvés avec des monoplaces survireuses. A plusieurs reprises, nous sommes intervenus sur les réglages au cours de la séance. En ce qui concerne les éléments aérodynamiques à proprement parler, nous pouvons dire que leur rôle est positif ; mais, pour être tout à fait honnête, il m'a semblé que nous avons eu du mal à trouver les réglages qui auraient permis d'exploiter ces solutions.

Avec le samedi en ligne de mire, nous nous sommes plongés dans les données des essais libres, en pressentant qu'il était plus urgent de trouver un équilibre pour nos voitures (y compris sous l'aspect mécanique) que de se demander s'il fallait changer quelque chose à l'aérodynamique.

Pour le quatrième Grand Prix consécutif, Jarno a accédé à la troisième phase des essais qualificatifs (Q3)

Après étude des données des essais libres du vendredi, nous avons découvert que la solution nouveau nez/nouvel aileron avant avait un effet négatif sur l'équilibre des monoplaces en cas de vent important. Par conséquent, malgré le potentiel du nouveau package testé le vendredi, nous avons préféré revenir aux solutions antérieures.

Malgré cela, la remise en place de l'ancien aileron avant n'a pas spécialement résolu – pour autant – notre problème de recherche d'équilibre. Sans autres réponses, nous nous sommes présentés aux qualifications sans réglage optimal. De plus, le Grand Prix d'Espagne a été le théâtre de qualifications extrêmement "serrées", toutes les écuries majeures se tenant dans un mouchoir de poche, tout cela au détriment de Timo. Timo a pu accéder à la deuxième phase des essais qualificatifs (Q2) en finissant parmi les 10 premiers lors de la première phase ; mais les autres participants ont pris la mesure de la piste pour cette deuxième phase, alors que Timo n'a rien pu faire pour améliorer son chrono, sans pourtant commettre de faute significative.

Pendant ce temps, au terme d'essais qualificatifs extrêmement combattus, où tout avait dit et fait, Jarno a décroché une 8ème place sur la grille de départ. Timo est parti finalement de la 14ème position. Ayant manqué de peu la zone points au Bahreïn alors qu'il était parti 13ème, notre souhait était de voir les deux monoplaces finir dans les points en Espagne.

Erreur de communication chère payée, mais prestations récompensées par les points marqués durant les 3 derniers Grand Prix

Le Grand Prix d'Espagne voit Jarno marquer des points pour la troisième course d'affilée, et ce malgré une erreur d'une partie de l'équipe lors de la troisième partie de la course. Sans cette malheureuse erreur, Jarno aurait pu finir encore plus fort. Il était prévu que Jarno ne fasse que deux arrêts au stand, mais il s'est présenté une troisième fois! Motif : les techniciens ont commis une erreur de communication entre Jarno et Timo, qui avait vraiment besoin de rentrer au stand pour changer son aileron avant, endommagé lors d'une touchette avec David Coulthard (Red Bull). Alors qu'il assurait sa 6ème place sans devoir ravitailler à nouveau, Jarno a été rappelé au stand au 53ème tour. Quand nous avons compris notre erreur, nous avons demandé à Jarno de prendre la voie des stands sans s'arrêter, mais deux places venaient de s'envoler.

C'est exactement lorsque les écuries de tête connaissent des soucis que nous devons faire preuve de perfection. Je ne peux que dire que l'équipe doit être blâmée pour ce genre d'erreur. Comment cela a-t-il pu se produire, et comment éviter que cela se répète ? Vous pouvez être assuré que la question sera abordée à de nombreuses réunions, et que nous saurons retenir la leçon.

Lors du Grand Prix d'Espagne du week-end dernier, nous n'avons pas été en mesure de tirer profit de nos nouveaux éléments aérodynamiques, et nous n'avons pas pu courir avec le nouveau package au complet. Je suis sûr que les performances réelles de nos monoplaces sont bien supérieures à ce que nous avons montré en course, et nous sommes impatients de le prouver à tous, et plus particulièrement à vous qui nous supportez, dès le prochain Grand Prix de Turquie.

Source : ToyotaF1

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Pilotes David Coulthard
Équipes Toyota Racing
Type d'article Actualités