Formule 1
24 oct.
-
27 oct.
Événement terminé
01 nov.
-
03 nov.
Événement terminé
14 nov.
-
17 nov.
Événement terminé
28 nov.
-
01 déc.
Événement terminé

L’aileron avant de Red Bull attire l’attention des écuries rivales

partages
commentaires
L’aileron avant de Red Bull attire l’attention des écuries rivales
Par :
Co-auteur: Giorgio Piola
24 juil. 2017 à 13:57

Les écuries de Formule 1 sont particulièrement ingénieuses quant il s’agit de lire entre les lignes du règlement technique.

Les pièces de carrosserie flexibles en sont un bon exemple, car un appendice insuffisamment rigide s’affaisse et réduit la traînée dans les lignes droites, tandis qu’il se replace en position dans les sections plus lentes afin de générer de l’appui.

Ces pièces font encore parler d’elles. En début de saison, on a vu une échancrure découpée dans le fond plat de la Ferrari bouger, ou plus précisément flotter, quand la voiture roulait en piste. Certains ont avancé l’explication que cette échancrure permettait à l’air de pénétrer dans le diffuseur arrière, ce qui augmentait l’appui sans créer une traînée supplémentaire.

Lors du Grand Prix d’Azerbaïdjan, cette échancrure de la Ferrari avait été renforcée par l’ajout d’une pièce métallique qui devait limiter, sinon empêcher, son flottement à haute vitesse.

Sur le tracé ultra rapide de Silverstone, on a vu les Ferrari équipées d’un monkey seat et d’ailerons un peu plus braqués afin de reproduire l’appui perdu par le diffuseur, désormais moins bien alimenté en flux d’air. Les Ferrari étaient donc nettement moins rapides que les Mercedes dans les lignes droites.

Aileron avant de la Red Bull RB13, GP de Grande-Bretagne
Aileron avant de la Red Bull RB13, GP de Grande-Bretagne

Photo de: Giorgio Piola

L’ajout du support métallique au fond plat de la Ferrari a fait taire les écuries rivales. Mais leur attention se porte désormais sur le travail rusé des ingénieurs de Red Bull Racing au niveau de l’aileron avant des RB13 lors du Grand Prix de Grande-Bretagne.

On sait que l’équipe a fait fausse route en début de saison avec un concept de faible traînée, destiné à compenser la faible puissance du moteur Renault face au Ferrari et au Mercedes.

Ayant vite pris conscience de cette erreur de design, le staff technique a demandé à Adrian Newey de s’impliquer dans la résolution de ce problème. De nouvelles pièces, destinées à générer un peu plus d’appui, ont vite été mises en service avec de bons résultats. Mais les ingénieurs des autres équipes s’interrogent sur ce que cache le nouvel aileron avant des RB13.

En effet, des photographies de la voiture en action montrent que la partie inférieure courbée de l’aileron avant semble s’affaisser à haute vitesse (voir la photo ci-dessous).

Max Verstappen, Red Bull Racing RB13

Dans les virages lents ou lorsque la voiture roule dans la pitlane, on remarque que cette section de l’aileron est beaucoup plus relevée (voir cette autre photo ci-dessous).

Max Verstappen, Red Bull Racing RB13

Ce comportement a-t-il été délibérément intégré dans le design de l’aileron dans le but de réduire la traînée à haute vitesse ?

Ces images exclusives prises par Giorgio Piola montrent la prolifération des volets de l’aileron avant. On compte maintenant six volets sur la surface intérieure de l’aileron, et huit sur la surface extérieure.

Aileron avant de la Red Bull RB13

Le nouvel aileron possède un plan principal ainsi qu’une autre dérive complètement séparée et illustrée en jaune. Ces deux éléments ont subi avec succès les tests de conformité de la FIA dans les garages et il n’y a pas de doute que la voiture soit légale.

Détails de l'aileron avant de la Red Bull RB13

On peut noter la présence d’un point d’ancrage (indiqué par la flèche rouge) qui maintient en place cette suite de volets, alors que l’élément latéral peut être affaissé quand la charge aérodynamique augmente. Cet affaissement semble s’effectuer de façon progressive et permettrait d’augmenter l’appui en scellant les rebords de l’aileron avant.

Il sera intéressant de constater ce qui va se passer lors du Grand Prix de Hongrie organisé ce week-end. Les écuries rivales vont-elles copier cette solution ingénieuse ou bien vont-elles plutôt exiger des éclaircissements auprès de la FIA concernant la flexibilité des appendices aérodynamiques ?

Article suivant
"Éviter les pénalités sera la clé" pour McLaren en Hongrie

Article précédent

"Éviter les pénalités sera la clé" pour McLaren en Hongrie

Article suivant

Test de freinage crucial pour Haas et Grosjean en Hongrie

Test de freinage crucial pour Haas et Grosjean en Hongrie
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Équipes Red Bull Racing Boutique
Auteur Franco Nugnes