Réactions
Formule 1 GP d'Italie

Contact Piastri-Norris : McLaren tape du poing sur la table

Oscar Piastri et Lando Norris ont croisé le fer pendant le Grand Prix d'Italie, et leur petit accrochage a agacé le directeur de McLaren Andrea Stella.

Oscar Piastri, McLaren MCL60, Lando Norris, McLaren MCL60, Lewis Hamilton, Mercedes F1 W14

McLaren quitte l'Italie en ayant récolté quatre petits points, toutefois l'équipe britannique aurait bien pu repartir bredouille en raison d'un incident dans le 24e tour. Alors qu'Oscar Piastri venait de quitter les stands et abordait le premier virage au niveau de Lando Norris, contre qui il se battait pour la septième position depuis le départ, l'Australien s'est légèrement appuyé contre la roue arrière droite de son coéquipier au premier virage.

Plus de peur que de mal dans le camp orange cependant, puisque les deux hommes ont pu poursuivre leur route sans avoir perdu du temps ni endommagé leur F1. Mais les nerfs d'Andrea Stella, eux, ont été mis à rude épreuve. Le directeur d'équipe a tenu à rappeler à l'ordre ses deux pilotes après l'épreuve.

"Il ne devrait jamais y avoir de contact entre deux McLaren. Il y a eu un contact, ce qui ne correspond pas à la manière dont nous courons chez McLaren", a-t-il lancé. "Ce qui est important, c'est d'avoir une idée claire de ce que vous considérez comme acceptable et de ce que vous considérez comme inacceptable."

"Ce n'est pas une question d'émotion, c'est comme pour d'autres choses. Il en va de même pour la course automobile. Il est très clair que pour tout pilote, il y a quelque chose de plus grand que lui : l'équipe."

Avant cet incident, Norris s'était manifesté à la radio pour évoquer les positions en piste des deux MCL60, le Britannique se sentant ralenti par son coéquipier circulant devant lui. Le #4 a alors bénéficié d'un undercut en s'immobilisant avant Piastri, ce qui a potentiellement pu ajouter de la pression supplémentaire sur les épaules des pilotes.

Mais pour Stella, il n'y a aucune excuse recevable : "Si le contact est dû au fait qu'il y a eu une pression à cause de l'undercut, alors nous avons quelque chose à revoir. Car cela veut dire que les pilotes mettent leur équipe en danger en s'affirmant. Ce n'est pas acceptable."

Stella a ajouté qu'il n'était pas nécessaire de prendre des mesures en urgence en réponse à l'incident. À la place, l'Italien s'est mis à la place de Piastri, qui roulait avec des pneus durs qui n'étaient pas encore à bonne température.

"Je dois faire le point. Comme pour tout, nous le ferons calmement. Il n'y a rien d'urgent", a-t-il affirmé. "Nous ferons les ajustements nécessaires. C'est toujours un peu difficile quand vous quittez les stands, surtout avec des pneus durs. Il se peut qu'Oscar ait essayé de voir où il pouvait se placer pour conserver sa position."

"Mais avec des pneus plus froids, cela a pu être un peu plus difficile que ce qu'il avait envisagé. Nous pourrions absolument conclure qu'il s'agit seulement d'une petite erreur d'appréciation. Les deux pilotes savaient qu'il ne devait pas y avoir de contact entre deux McLaren, c'était seulement un problème d'exécution, nous avons tous des problèmes d'exécution."

Lire aussi :

Be part of Motorsport community

Join the conversation

Related video

Article précédent Ricciardo devrait manquer deux Grands Prix supplémentaires
Article suivant Wolff insensible aux records de Red Bull : "C'est pour Wikipédia"

Top Comments

Il n'y a pas de commentaire pour le moment. Souhaitez-vous en écrire un ?

Sign up for free

  • Get quick access to your favorite articles

  • Manage alerts on breaking news and favorite drivers

  • Make your voice heard with article commenting.

Motorsport prime

Discover premium content
S'abonner

Edition

Suisse