Quand les contrats des pilotes de F1 s'avèrent périlleux
Prime
Formule 1 Opinion

Quand les contrats des pilotes de F1 s'avèrent périlleux

Par :

Alors que tous les regards sont tournés vers la saga des négociations contractuelles entre Mercedes et Lewis Hamilton, il faut souligner l'importance d'avoir un bon avocat – et de saisir les opportunités…

Lorsque Lewis Hamilton s'est retrouvé sur la touche à cause du COVID-19 et que George Russell a été testé positif au talent, le Grand Prix de Sakhir a soulevé de nombreux débats sur les contrats des pilotes dans ce lieu calme et connaisseur que l'on appelle les réseaux sociaux. Certains disaient que Mercedes devrait virer Valtteri Bottas au profit de l'homme qu'il a battu de 26 millièmes de seconde en qualifications, d'autres que – invraisemblable ! – Toto Wolff pourrait faire de belles économies en préférant Russell au septuple Champion du monde Lewis Hamilton.

Si jamais l'idée de faire signer les trois a traversé l'esprit de Wolff, il l'aura rapidement écartée. Ce serait néanmoins un bel hommage à un épisode que Monisha Kaltenborn préférera oublier. Alors directrice de l'écurie Sauber, Kaltenborn était arrivée au Grand Prix d'Australie 2015 dans une situation où Marcus Ericsson, Felipe Nasr et Giedo van der Garde avaient tous trois un contrat en bonne et due forme. Adrian Sutil, lui, restait en litige avec l'équipe concernant son propre contrat pour cette saison-là.

partages
commentaires
Ces moments de joie qui soulignent le problème majeur de la F1 Prime

Ces moments de joie qui soulignent le problème majeur de la F1

Les victoires tant attendues des anciens pilotes de Formule 1 Marcus Ericsson et Kevin Magnussen le week-end dernier, respectivement en IndyCar et en IMSA, ont rappelé à la F1 ce qui lui manque. Mais avec les nouvelles règles visant à équilibrer le plateau, l'optimisme renaît quant à la possibilité pour davantage de pilotes de lutter pour des succès autrefois inespérés.

Sainz s'attend à voir Ferrari retomber dans la hiérarchie

Ferrari reste sur deux pole positions consécutives avec Charles Leclerc, mais son coéquipier Carlos Sainz n'est pas optimiste quant aux chances de la Scuderia au Grand Prix de France.

Leclerc s'est senti "assez bête" après ses prédictions de Bakou

Charles Leclerc ne s'attend pas à être aux avant-postes au Grand Prix de France mais espère une autre issue.

Mazepin ne regrette pas sa manœuvre litigieuse sur Schumacher

S'il a présenté ses excuses à Mick Schumacher pour faire preuve de bonne volonté, Nikita Mazepin ne regrette pas l'incident qui s'est produit entre les deux pilotes Haas à Bakou.

Le GP de France F1 à suivre en streaming live sur Motorsport.com

Grâce au Groupe Canal+, Motorsport.com vous offrira l'opportunité de suivre en direct vidéo et gratuitement la course du Grand Prix de France de Formule 1 qui se tiendra ce dimanche 20 juin à partir de 15h00.

Mercedes a modifié le "bouton magique" de Hamilton après Bakou

Mercedes a installé une "coiffe" sur le "bouton magique" du volant de Lewis Hamilton, une solution de "court terme" à la suite de l'incident du Grand Prix d'Azerbaïdjan.

Bottas sur les rumeurs : C'est "juste pour les clics"

L'avenir de Valtteri Bottas chez Mercedes semble être menacé, mais le principal intéressé refuse de se laisser décontenancer par les rumeurs.

Verstappen : Pirelli ne peut pas "faire porter le chapeau" aux équipes

Max Verstappen estime que Pirelli ne peut pas rejeter la faute des crevaisons du GP d'Azerbaïdjan sur Red Bull et Aston Martin.

McLaren est "un peu devenu Dark Vador" pendant son déclin

Article précédent

McLaren est "un peu devenu Dark Vador" pendant son déclin

Article suivant

Des courses sprint à l'étude dès 2021, mais pas de grille inversée

Des courses sprint à l'étude dès 2021, mais pas de grille inversée
Charger les commentaires