Formule 1
C
Grand Prix de Bahrein
19 mars
-
22 mars
EL1 dans
24 jours
C
GP d'Espagne
07 mai
-
10 mai
EL1 dans
73 jours
C
GP de Monaco
21 mai
-
24 mai
EL1 dans
86 jours
C
GP du Canada
11 juin
-
14 juin
EL1 dans
108 jours
C
GP d'Autriche
02 juil.
-
05 juil.
EL1 dans
129 jours
C
GP de Grande-Bretagne
16 juil.
-
19 juil.
EL1 dans
143 jours
C
GP de Hongrie
30 juil.
-
02 août
EL1 dans
157 jours
C
GP de Belgique
27 août
-
30 août
EL1 dans
185 jours
03 sept.
-
06 sept.
EL1 dans
192 jours
C
GP de Singapour
17 sept.
-
20 sept.
EL1 dans
206 jours
C
GP de Russie
24 sept.
-
27 sept.
EL1 dans
213 jours
C
GP des États-Unis
22 oct.
-
25 oct.
EL1 dans
241 jours
C
GP du Mexique
29 oct.
-
01 nov.
EL1 dans
248 jours
C
GP du Brésil
12 nov.
-
15 nov.
EL1 dans
262 jours
C
GP d'Abu Dhabi
26 nov.
-
29 nov.
EL1 dans
276 jours

Coronavirus : le Vietnam n'est pas encore un "problème potentiel"

partages
commentaires
Coronavirus : le Vietnam n'est pas encore un "problème potentiel"
Par :
13 févr. 2020 à 17:55

Le PDG de McLaren, Zak Brown, a clairement indiqué qu'il ne mettrait pas son personnel dans une "situation inconfortable" face à l'épidémie de coronavirus, alors que l'attention se porte désormais sur le Vietnam après le report du GP de Chine.

Après l'annonce par la FIA et la F1 du report du Grand Prix de Chine, initialement prévu du 13 au 15 avril, dans le contexte de l'épidémie de coronavirus qui sévit dans le pays (plus de 45'000 cas et 1100 décès), l'attention de la discipline reine s'est immédiatement tournée vers le Vietnam. L'État, qui doit accueillir son premier GP du 3 au 5 avril, est frontalier de la Chine et est donc a priori le plus exposé aux risques imminents. Les autorités vietnamiennes ont pris la décision, ce jeudi, de placer en quarantaine pour les 20 prochains jours des villages dans la région fermière de Sơn Lôi, à une trentaine de kilomètres de Hanoï, après la découverte de six cas de coronavirus. Ce sont à peu près 10'000 personnes qui vivent dans la zone.

S'exprimant en marge de la présentation de la MCL35, Zak Brown, le PDG de McLaren, a indiqué que si le risque d'une annulation ne pesait pas encore sur le GP du Vietnam, la situation était suivie de très près. "Évidemment, le bien-être de McLaren et du monde entier est de la plus haute importance", a expliqué le dirigeant américain. "Le Vietnam n'a pas encore été évoqué comme un problème potentiel, mais il est évidemment très proche et voisin, nous allons donc surveiller la situation. Nous ne ferions clairement pas quelque chose qui mettrait les gens en danger. Je ne pense pas que la Formule 1 le ferait également, donc comme le reste du monde, nous allons juste surveiller la situation."

Lire aussi :

Quand il lui a été demandé si le fait de voyager au Vietnam soulevait des inquiétudes chez les membres de l'écurie, Brown a répondu : "Nous communiquons souvent avec notre personnel. Personne ne nous a approché, parce que nous sommes assez proactifs pour leur dire ce qu'il se passe. Je pense que nous allons juste devoir composer avec la situation à mesure qu'elle évolue. Mais nous ne placerons jamais un employé de McLaren dans une situation inconfortable dans laquelle il ne voudrait pas se trouver."

Avec le report du GP de Chine, c'est une pause de quatre semaines qui attend le paddock entre le Vietnam et les Pays-Bas. Mais si le Vietnam était à son tour reporté ou annulé, il y aurait un écart de six semaines entre Bahreïn, le 22 mars, et le retour à Zandvoort, le 3 mai. Une "situation nouvelle pour tout le monde" affirme Brown, dans un calendrier souvent bien rempli où les pauses de trois semaines entre deux GP sont rares, hors trêve estivale. "Je sais que certaines courses ont été annulées par le passé, mais pas nécessairement ce à quoi nous sommes confrontés."

"Nous devrons juste réagir quand nous en saurons plus. Ça sera la même chose pour tout le monde. C'est avant tout une situation terrible pour le monde, alors j'espère que ça se résoudra parce que je pense que d'autres choses comme le sport ne comptent pas quand il se passe quelque chose comme ça. J'espère que cette situation sera résolue et que nous réagirons en conséquence. S'il y a un mois de pause, je serai en congé. Peut-être que Chase [Carey, le PDG de la F1] va chercher des courses pour combler ce vide, mais je pense que c'est une situation très fluide."

Alors que la Formule 1 cherche à retrouver une place pour la Chine dans le calendrier, tout en ayant reconnu auprès de Motorsport.com que cela serait "compliqué", les organisateurs du Grand Prix du Vietam ont déclaré dans un communiqué la semaine passée qu'ils "surveillaient activement la situation", avant d'ajouter : "Pour le moment, nous ne prévoyons aucun impact significatif sur notre épreuve d'avril. Nous allons continuer à travailler avec nos autorités compétentes pour suivre de près la situation."

Avec Luke Smith 

Article suivant
McLaren a conçu la MCL35 pour gommer les faiblesses de 2019

Article précédent

McLaren a conçu la MCL35 pour gommer les faiblesses de 2019

Article suivant

Le GP de France sera le 1000e de Ferrari en F1

Le GP de France sera le 1000e de Ferrari en F1
Charger les commentaires