Formule 1
03 juil.
-
05 juil.
Événement terminé
10 juil.
-
12 juil.
Événement terminé
17 juil.
-
19 juil.
C
GP du 70e Anniversaire
07 août
-
09 août
EL1 dans
24 jours
14 août
-
16 août
EL1 dans
31 jours
04 sept.
-
06 sept.
EL1 dans
52 jours
C
GP de Toscane
11 sept.
-
13 sept.
Prochain événement dans
58 jours

Vettel : "Personne ne m'a poussé ou frappé pour prendre l'avion"

partages
commentaires
Vettel : "Personne ne m'a poussé ou frappé pour prendre l'avion"
Par :
12 mars 2020 à 15:15

Les organisateurs du Grand Prix F1 d'Australie se trouvent dans un scénario cauchemardesque alors que la nuit est tombée sur Melbourne et que le doute persiste sur la tenue du reste du week-end inaugural de la saison.

Dans quelques heures, des dizaines de milliers de personnes se dirigeront vers l'Albert Park, au cœur de la ville de Melbourne, essentiellement à pied et via des services de transports en commun bondés, comme le tramway. Les spectateurs se couchant ce soir en ayant attendu des nouvelles tardives des grandes instances de la F1 n'ont pas encore de réponse à leur question principale : faut-il se rendre ou non sur le tracé pour suivre les essais libres, vendredi matin ?

Alors que McLaren, qui a décelé un cas avéré de coronavirus au sein de son équipe, a décidé de se retirer du Grand Prix et que la FOM et la FIA n'ont pour l'heure communiqué que suivre avec attention la situation et penser avant tout à la santé de tous, des directives claires sont encore attendues par les acteurs comme les spectateurs de la discipline. De leur côté, les équipes ont organisé une réunion improvisée entre elles pour discuter de l'attitude à adopter. Dans l'attente de son issue, Sebastian Vettel confiait son sentiment dans le paddock devant les micros provenant de bras plus tendus que d'habitude de la presse…

"Pour moi, ce sport est ma vie. Il a une part très importante, mais pour beaucoup de gens qui suivent la Formule 1, celle-ci est limitée à deux heures le dimanche. Et là-dedans, notre rôle est de divertir", commence le Champion du monde allemand dans une interview exclusive accordée à Motorsport.com. "Comme j'ai essayé de l'expliquer auparavant, je pense qu'il est très difficile en ce moment de comprendre et de prévoir où nous en sommes, où nous allons et ce qui se passe", poursuit celui qui s'en remet à la décision de son équipe ou des autorités que sont les promoteurs ou le gouvernement local.

Lire aussi :

Vettel peut comprendre que la F1 tente de résister et d'organiser un événement d'une telle importance. "Dans une certaine mesure, vous voulez aussi autant de normalité que possible. Alors évidemment, quand les gens changent leurs activités quotidiennes, etc, c'est bien, mais d'une certaine manière, c'est pour garder une certaine normalité dans votre vie", reflète-t-il. "À la fois, c'est aussi une responsabilité que nous avons."

Alors que les critiques se font sévères sur la manière dont Liberty Media aurait pu anticiper une telle situation dans un contexte où de nombreux états et grande institutions ont pris des mesures radicales avec anticipation ou en réaction ces derniers jours et ces dernières heures, personne n'a forcé le paddock à se rendre en Australie, rappelle Vettel.

"Il est évident que nous tous, pas seulement en F1, mais partout, chaque fois que nous quittons notre maison, d'une certaine manière, nous donnons une partie de notre responsabilité à d'autres personnes. Nous avons tous pris l'avion pour venir ici. Personne, je crois, n'a nagé ou n'est venu en bateau. Nous avons donc tous donné la responsabilité aux personnes qui font fonctionner l'avion. Que ce soit suffisamment sûr de piloter l'avion, que ce soit suffisamment sûr de voyager dans ces conditions avec le virus qui se répand dans le monde entier, etc."

"Je pense que personne ne vous a forcé non plus à monter dans l'avion et ils ne m'ont pas non plus poussé ou frappé pour monter dedans, donc je pense que c'est une décision libre que nous avons prise d'être ici et de faire quelque chose que nous aimons, c'est-à-dire aller courir et participer au premier Grand Prix de la saison, ce qui est très excitant", poursuit l'Allemand. "Mais oui, il est certain que nous devons être conscients de ce qui se passe et, comme je l'ai dit, il faut que vous, ainsi tous ceux qui sont impliqués, tous les fans, tous les assistants en bord de piste, tous les pilotes, tous les membres de l'équipe, preniez toutes les précautions que vous pensez être nécessaires."

Propos recueillis par Roberto Chinchero

Article suivant
Racing Point n'avait pas les moyens de changer de concept avant 2020

Article précédent

Racing Point n'avait pas les moyens de changer de concept avant 2020

Article suivant

Coronavirus : le Grand Prix d'Australie sur le point d'être annulé

Coronavirus : le Grand Prix d'Australie sur le point d'être annulé
Charger les commentaires