Comment s'est dessinée la victoire d'Ocon au GP de Hongrie
Prime

Comment s'est dessinée la victoire d'Ocon au GP de Hongrie

Par :
Co-auteur:
Aurélien Attard

Le Grand Prix de Hongrie 2021 est une course très spéciale qui, sans nul doute, rejoint la liste des plus beaux GP de l'Histoire de la Formule 1. L'événement s'est divisé en trois intrigues, et toutes plongent leurs racines dans le spectaculaire carambolage du premier tour.

Tout a commencé par des averses tombant sur le Hungaroring à 30 minutes du départ, ce qui a totalement redistribué les cartes. Les migraines causées par le choix du bon pneumatique slick pour le premier relais ont fait place à de nouveaux maux de tête, cette fois-ci pour choisir le pneu sculpté. Fort heureusement pour les stratèges, la gomme intermédiaire s'est très vite imposée comme une évidence.

Même s'il a affirmé avoir "atteint la cible" du régime moteur en relâchant l'embrayage à l'extinction des feux, Valtteri Bottas, deuxième sur la grille, a complètement raté son envol, laissant Lewis Hamilton filer vers le premier virage et Max Verstappen, Sergio Pérez et Lando Norris l'avaler assez facilement. Sur le côté intérieur de la piste, le pilote Mercedes a ensuite "mal jugé le point de freinage", selon son propre aveu, et a heurté Norris, envoyant le Britannique s'échouer contre Verstappen. Avec une suspension avant gauche brisée, Bottas a également percuté Pérez. Et comme dans une partie de bowling, les quatre quilles ont glissé au-delà des limites de la piste, accompagnées par Pierre Gasly, qui tentait tant bien que mal d'éviter de perdre des morceaux de carbone.

partages
commentaires
Averse en Russie : qui a tiré son épingle du jeu ? Prime

Averse en Russie : qui a tiré son épingle du jeu ?

De Lando Norris à Yuki Tsunoda en passant par Lewis Hamilton et Charles Leclerc, voici comment les écuries et pilotes ont (plus ou moins bien) géré l'averse survenue à la fin du Grand Prix de Russie.

Montoya rappelle à Norris son expérience d'Interlagos en 2001

Juan Pablo Montoya insiste énormément sur la confiance décuplée que va gagner Lando Norris malgré sa victoire manquée à Sotchi.

Comment Mercedes a convaincu Hamilton de rentrer au stand

D'abord réticent à l'idée de chausser les pneus intermédiaires à la fin du Grand Prix de Russie, Lewis Hamilton a été convaincu grâce à des éléments clairement adressés par son équipe.

Leclerc : Juste "une question de temps" pour Norris

Charles Leclerc sait toute la difficulté qu'il y a dans la perte d'une première victoire en F1, mais ne doute pas de l'avenir radieux qui attend Lando Norris.

McLaren : Norris sera "encore plus fort" après l'échec de Sotchi

Selon Andreas Seidl, directeur de McLaren, le crève-cœur vécu par Lando Norris au Grand Prix Russie sera bien vite surmonté.

Pénalité moteur : Hamilton y échappera-t-il ?

La gestion de la fiabilité prend des airs de casse-tête pour Mercedes avant le sprint final dans la course au titre.

À Sotchi, McLaren n'a pas seulement failli dans ses prévisions météo

De retour à son usine de Woking cette semaine, McLaren lance une enquête approfondie sur la succession d'événements qui a fait dérailler ses espoirs de victoire au Grand Prix de Russie.

Stats Russie 2021 - McLaren-Ferrari-Williams, comme au bon vieux temps

Retrouvez les statistiques marquantes du Grand Prix de Russie 2021 de Formule 1, qui a notamment vu les trois écuries historiques de la Formule 1 signer un triplé en qualifications.

Formule 1
27 sept. 2021
C'était un 4 août - Le dernier chef d'œuvre du maestro Fangio

Article précédent

C'était un 4 août - Le dernier chef d'œuvre du maestro Fangio

Article suivant

Fin des tests Pirelli en Hongrie, Pourchaire découvre l'Alfa Romeo

Fin des tests Pirelli en Hongrie, Pourchaire découvre l'Alfa Romeo
Charger les commentaires