Coulthard - Pour les effets spéciaux, allez voir James Bond !

Retraité des Grand Prix depuis la fin de la saison 2008, David Coulthard reste un acteur de la Formule 1, que ce soit par ses activités auprès de Red Bull ou pour son occupation de commentateur pour la BBC

Retraité des Grand Prix depuis la fin de la saison 2008, David Coulthard reste un acteur de la Formule 1, que ce soit par ses activités auprès de Red Bull ou pour son occupation de commentateur pour la BBC. Au fil des années, il a vu son sport évoluer, pas toujours dans le bon sens selon lui, mais aussi être victime de la crise mondiale et du changement des mentalités.

Néanmoins, l’Écossais reste très optimiste pour l'avenir de la discipline. S'il ne nie pas la chute des audiences TV ou la mauvaise publicité faite par des tribunes vides comme à Hockenheim, il reste convaincu que la F1 a auprès d'elle une base de fans solide qui lui promet un bel avenir. C'est justement sur ce point que l'ancien pilote insiste, avec la nécessité de respecter les spectateurs du sport.

"Je ne pense pas qu'il y ait besoin de paniquer", assure-t-il dans une chronique pour UBS. "Là où je pense que la Formule 1 doit être prudente, c'est dans le fait de s'écarter de la base de son public. Le changement est inévitable, en effet l'innovation est ce qui mène la F1, mais cela ne signifie pas qu'il faut oublier ce qui a rendu le sport populaire en premier lieu."

Rester fidèle aux fondamentaux

Et Coulthard d'énumérer ce qui doit constituer à ses yeux les fondamentaux de la F1, même moderne. "Cela veut dire des monoplaces qui courent dans une série où les participants sont tous des fabricants de châssis, développent leurs propres voitures plutôt que de les acheter à une plus grande équipe", insiste-t-il.

"Cela veut dire de la course honnête et bonne, sans gadgets artificiels simplement conçus pour rendre un élément imprévisible. Encore et encore, les fans ont dit qu'ils ne voulaient pas être pris de haut. Ils veulent une compétition honnête. Si vous voulez des effets spéciaux et de la manipulation, vous allez voir un film de James Bond."

De l'émotion, pas de la confusion

Contrairement à ce que l'on pourrait penser, Coulthard ne voit pas d'un mauvais œil les nouveautés introduites ces dernières saisons comme l'aileron arrière mobile. En revanche, il pense que l'approche imposée à Pirelli sur le plan des pneumatiques a fait du tort à la discipline.

"Je peux voir une certaine logique derrière le changement de moteur et les innovations comme le DRS et le KERS, mais d'autres ont été confuses et ont risqué de rendre les choses aléatoires. Je pense que la dégradation accélérée des pneumatiques a embrouillé les fans."

Son grand optimisme, celui qui a remporté 13 Grand Prix dans sa carrière le voit dans l'attitude de certains acteurs. Il vibre ainsi pour cette saison 2014 grâce à la manière dont Mercedes gère la rivalité entre ses deux pilotes. "Le sport doit être émotionnel, imprédictible mais par-dessus tout honnête", rappelle-t-il. "C'est pourquoi je suis à ce point encouragé par cette saison et la manière dont Mercedes a permis à Lewis et Nico de faire la course, d'exprimer leur caractère plutôt que d'essayer de les manipuler."

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Pilotes David Coulthard
Équipes Mercedes
Type d'article Actualités