Course - De l'eau et du Ricciard en Hongrie!

Les équipes ont une grande décision à prendre en se plaçant sur la grille de départ : c’est en effet sur une piste détrempée que va être donné le départ du Grand Prix de Hongrie, mais il faut néanmoins décider entre prendre le départ avec les...

Les équipes ont une grande décision à prendre en se plaçant sur la grille de départ : c’est en effet sur une piste détrempée que va être donné le départ du Grand Prix de Hongrie, mais il faut néanmoins décider entre prendre le départ avec les gommes intermédiaires ou les pneus pluie, alors que les précipitations se sont interrompues, mais que les radars prévoient de la pluie 20 minutes après le départ…



Sur la grille, les pilotes qualifient la piste comme étant très glissante et partiellement mouillée après leur tour d’installation. Tout le plateau prend le pari de s’élancer avec les inters.



Pour Magnussen et Hamilton, le départ doit être pris depuis la pitlane suite à d’importantes réparations réalisées sur les deux monoplaces après les qualifications. Le pilote Mercedes dispose tout simplement d’une nouvelle monoplace : nouveau châssis, nouvelle boîte de vitesses et nouveau moteur ! Kvyat rejoint les deux hommes dans la queue, incapable de lancer sa Toro Rosso pour le tour de formation.



Rosberg prend le large




Nico Rosberg prend un bon départ depuis la pole, tandis que Bottas évite les projections d’eau en prenant l’intérieur. Le Finlandais trouve du grip supplémentaire au premier freinage et prend le dessus sur Vettel, qui se fait aussi dépasser par Alonso au second virage. Hamilton collecte des dégâts sur son aileron avant lors d’un tête-à-queue dans le virage 2, et se plaint par radio de ses freins qui ne montent pas en température. P19, le Britannique subit par la suite des vibrations gênantes.



Alonso manque son premier freinage au second tour et laisse Vettel reprendre la P3. Devant, Rosberg s’envole seul : l’Allemand mène avec 6 secondes d’avance après 3 tours, tandis que le reste du plateau doit composer avec des projections d’eau.



Hamilton s’anime, le Safety Car mélange les cartes !




Contraint de refaire son énorme retard et à attaquer pour empêcher Rosberg de prendre le large au Championnat du Monde, Hamilton commence à sortir des temps solides dans le trafic. Le Britannique est le second plus rapide en piste et pointe P15 au T5, juste derrière Grosjean et Räikkönen, alors qu’une ligne sèche se dessine de plus en plus clairement en piste. Les deux ex-équipiers Lotus sont oubliés en quelques minutes, er Hamilton se lance à la chasse des deux Sauber de Sutil (P12) et Gutiérrez.



Un gros impact de la Caterham de Marcus Ericsson, sorti dans le Virage 3, impose l’entrée en piste de la voiture de sécurité. Un ballet d’arrêts s’enchaîne dans les stands lors des deux tours suivants, de nombreux pilotes prenant la décision de passer en pneus slicks tendres, et évoluent sur des œufs.



L’ordre est totalement chamboulé ; les leaders Rosberg, Bottas, Vettel et Alonso ayant attendu un tour pour entrer ! Derrière le Safety Car, au T9, Ricciardo (tendres) mène, devant Button (intermédiaires), Massa (tendres), Rosberg (tendres) et Magnussen (intermédiaires).



Les deux McLaren en intermédiaires




Le safety car s’apprête à entrer, mais la Lotus de Grosjean heurte à son tour le mur lors de la neutralisation, imposant un changement de plan ! De la fumée s’échappe de l’arrière gauche de la monoplace de Lewis Hamilton (P13).



Les pilotes McLaren doutent sérieusement derrière le Pace-Car : les radars de certains teams indiquent qu’aucune précipitation n’est prévue pour les 30 minutes suivantes…



Le pace-car libère de nouveau la meute à l’abord du 14ème des 70 passages.



Button prend le commandement immédiatement des mains de Ricciardo grâce à un meilleur grip des pneus intermédiaires. Le choix des inters s’avère être le bon à très court terme, Magnussen prenant le dessus sur Rosberg, qui voit Hamilton désormais dans ses rétroviseurs avec Vettel comme unique rempart entre les deux hommes ! Les deux candidats au titre ne sont plus séparés que par quelques dixièmes. Les McLaren doivent cependant passer en tendres au T15 et se relancer en queue de peloton, la piste devenant plus favorable aux slicks !

Pour la première fois de la saison, Hülkenberg met pied à terre, en embrochant son équipier Pérez dans le dernier virage… Maldonado entre en contact avec Bianchi sur le premier freinage et emmène les deux pilotes aux stands pour des réparations.



Ricciardo donne la cadence en tête, gros crash de Pérez !




Sur une piste s’asséchant progressivement, la Red Bull de Ricciardo maintient la Williams de Massa à 5 secondes, tandis qu’Alonso pousse derrière le Brésilien. P4, Vergne contient Rosberg, Vettel et Hamilton, dont les ennuis à l’arrière semblent être sous contrôle.



Un nouveau rebondissement intervient au T23 lorsque la Force India de Sergio Pérez se détruit littéralement contre le pitwall de la ligne des stands après une mauvaise sortie du dernier virage ! Une foule de débris de carbone envahit la piste.



Une nouvelle valse d’arrêts aux stands est lancée. Bottas prend le pari de chausser le composé medium ! Alonso choisit de rester dehors et prend le commandement derrière le Pace-Car. Il mène Vergne, Rosberg, Vettel, Hamilton, Ricciardo et Massa.



Alonso en tête, Hamilton devant Rosberg !




La voie est libre au T26. Alonso se donne de l’air immédiatement tandis que Vergne contient Rosberg. L’Espagnol parvient à imposer 2,3s de marge au Français avant l’autorisation d’utilisation du DRS.



Vettel évite un drame similaire à celui de Pérez en rattrapant un tête-à-queue intégral sur la ligne droite des stands. L’Allemand caresse le mur mais ne fait qu’abîmer ses pneus. Il lui faut passer par les stands pour chausser un nouveau train de tendres avec lesquels son ingénieur de course le souhaite maintenant voir achever la course depuis la P13. Hamilton prend la seconde place en réalisant un dépassement déterminé sur Vergne dans le virage 4.



À la mi-course, Alonso mène avec 7 secondes sur Hamilton, devant Ricciardo, tandis que de nombreux arrêts sont observés pour chausser ce qui est espéré comme étant un dernier train de pneus. Rosberg, qui s’est arrêté, pousse aussi fort que possible pour rester devant Hamilton, qui passe aux stands au T40. L’arrêt est lent pour celui qui chausse le composé medium, mais ressort devant son équipier.



Ayant parfaitement observé ses arrêts, Daniel Ricciardo occupe de nouveau la tête de la course 40ème passage, 10 secondes devant Massa, et devant Massa, Alonso, Hamilton, Rosberg et Bottas avec de nombreuses stratégies pneumatiques activées ici et là. Mais l’Australien, qui augmente son avance à 15 secondes en 5 tours, communique par radio au sujet de craintes concernant l’unité de puissance.



Massa observe un dernier arrêt au T46 et rechausse des medium, estimant que le tendre ne peut pas aller au bout dans les meilleures conditions jusqu’au 70ème passage.



Bataille psychologique Hamilton/Rosberg et ordres d’équipe




P3, Hamilton a son équipier et rival dans les rétroviseurs. Le Britannique va jusqu’au bout avec ses pneus, mais pas Rosberg, qui doit encore s’arrêter. Le team intime Hamilton, qui chasse Alonso, de ne pas s’interposer au passage de Rosberg pour dérouler la stratégie de l’Allemand. Celui-ci répond que l’Allemand (moins d’une seconde derrière et dans la zone d’activation du DRS), doit tout d’abord revenir au contact.



Hamilton reçoit l’ordre ferme de laisser passer Rosberg au T51 mais il convient de reconnaître que l’Allemand ne parvient toujours pas à venir au contact de son équipier, qui n’a aucunement l’intention de ralentir. Rosberg s’impatiente et demande dans la radio pourquoi le passage ne s’ouvre pas.



Après plusieurs boucles, Hamilton s’est encore un peu plus dégagé de son équipier et n’entend plus sa radio grésiller. Rosberg passe à son stand au 57ème passage pour finir sa course avec des tendres neufs à un rythme ‘qualif’.



Trois hommes pour la victoire !




À 13 tours de l’arrivée, 3 pilotes se tenant dans 5 secondes peuvent clairement prétendre à la victoire : Alonso, Hamilton et Ricciardo. L’Australien a la main avec ses tendres neufs, signant d’excellents tours et resserrant avec Hamilton, lui-même revenu au contact du leader Ferrari.



Au tour 60, le trio de tête est groupé dans 2 secondes, puis dans 1 seconde dans la boucle suivante ! Sous pression, Alonso coupe la chicane mais relâche immédiatement pour éviter une pénalité. Les trois pilotes s’observent pendant quelques boucles. Hamilton passe près de la punition de Ricciardo dans le second virage. Le Britannique est plus préoccupé à défendre sur Ricciardo qu’à attaquer sur Alonso. En 1’29, les hommes de tête doivent faire attention à l’attaque sérieuse de Rosberg, P4 et évoluant en 1’26 mais continuent leur lutte intense.



Ricciardo, qui a observé les difficultés de Hamilton dans le premier secteur pendant plusieurs tours, prend le dessus au 66ème passage et se cale dans l’aileron arrière d’Alonso. Une unique manœuvre suffira au T67 pour prendre le commandement avec autorité.



En grande difficulté, Alonso contient Hamilton et autorise le retour de Rosberg pour un final à trois pour la seconde place ! Rosberg pousse jusque dans les derniers instants pour reprendre la troisième place du podium à Hamilton, mais le Britannique ferme toutes les portes et parvient à sauver une place qui vaut de l’or et qui lui permet de réduire son retard au championnat du monde, en dépit du fait d’être parti depuis la pitlane…

Formule 1 - Grand Prix de Hongrie 2014
Pilote Ecurie Ecart Pts
01   D. Ricciardo   Red Bull 70 tours 25
02   F. Alonso   Ferrari +5.2 18
03   L. Hamilton   Mercedes +5.8 15
04   N. Rosberg   Mercedes +6.3 12
05   F. Massa   Williams +29.8 10
06   K. Räikkönen   Ferrari +31.4 8
07   S. Vettel   Red Bull +40.9 6
08   V. Bottas   Williams +41.3 4
09   J. Vergne   Toro Rosso +58.5 2
10   J. Button   McLaren +67.2 1
11   A. Sutil   Sauber +68.1
12   K. Magnussen   McLaren +78.4
13   P. Maldonado   Lotus +84.0
14   D. Kvyat   Toro Rosso +1 tour
15   J. Bianchi   Marussia +1 tour
16   M. Chilton   Marussia +1 tour
Ab   E. Gutiérrez   Sauber Pb. mécanique
Ab   K. Kobayashi   Caterham Pb. mécanique
Ab   S. Pérez   Force India Accident
Ab   N. Hülkenberg   Force India Accident
Ab   R. Grosjean   Lotus Accident
Ab   M. Ericsson   Caterham Accident
Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Pilotes Lewis Hamilton , Nico Rosberg , Sergio Pérez , Daniel Ricciardo , Marcus Ericsson
Équipes McLaren , Toro Rosso , Mercedes , Sauber , Williams , Force India , Ferrari
Type d'article Actualités