Course - Les teams en 2 ou 3 arrêts

Pour la troisième fois consécutive, la sixième cette saison, le pilote Mercedes Nico Rosberg s’empare de la pole position

Pour la troisième fois consécutive, la sixième cette saison, le pilote Mercedes Nico Rosberg s’empare de la pole position. Une place avantageuse pour l’Allemand car par le passé, 13 des 28 victoires sur le Hungaroring ont été décrochées depuis la première place sur la grille. Le Champion du Monde en titre Sebastian Vettel s’élancera pour sa part en première ligne au côté de son compatriote.

Les conditions furent similaires à celles rencontrées vendredi durant les essais libres et le déroulement des qualifications, tout comme le seront les stratégies de course, qui se sont articulées autour de la différence de performance entre les gommes P Zero Blanc « Medium » et les P Zero Jaune « Soft », de l’ordre de 1,6 seconde au tour.

Près de la moitié des pilotes chaussèrent ainsi le mélange le plus tendre pour accéder à la Q2 car le risque était trop élevé d’être éliminé en Q1. La Q3 a ensuite été animée par la chute de gouttes de pluie, ne nécessitant cependant pas un abandon des slicks.

"L’averse apparue en Q3 démontre à quel point quelques gouttes de pluie peuvent altérer le résultat final. Et comme il subsiste des doutes sur la météo en course, le déroulement du Grand Prix pourrait tout aussi bien être bouleversé", déclarait Paul Hembery, Directeur de Pirelli Motorsport, après les qualifications.

Selon les estimations Pirelli, la majorité des pilotes devraient respecter une stratégie à deux arrêts, mais une combinaison à trois pit-stops peut être envisagée en fonction du trafic. La différence de performance entre les deux mélanges signifie que les pneus tendres seront privilégiés car ils se caractérisent par une faible dégradation. Il s’agira donc d’en tirer la quintessence pour bien figurer.

Si l’on maximise le temps de piste des pneus « Soft », une stratégie à trois arrêts doit être théoriquement la plus efficace pour boucler les 70 tours du Grand Prix de Hongrie, assure le manufacturier pneumatique sur la base de ses calculs. Deux pit-stops seront cependant privilégiés tant il est difficile de doubler sur ce circuit.

En cas de décision de s’arrêter à trois reprises, il faudrait alors s’élancer en « Soft », changer pour les « Soft », de nouveau, aux 22e et 44e tours, puis conclure le Grand Prix avec les Medium, pour cinq boucles à compter de la 65e.

Si toutefois l’équipe souhaite respecter deux arrêts, elle doit débuter l’épreuve en « Soft », en changer au 29e tour et chausser les « Medium » au 54e.

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Pilotes Nico Rosberg , Sebastian Vettel
Équipes Mercedes
Type d'article Actualités