Course - Ricciardo récidive, Hamilton écarté sur K.O technique

L'histoire retiendra évidemment de ce Grand Prix de Belgique la belle victoire en solitaire de Daniel Ricciardo, qui signe son troisième succès de la saison 2014 et se montre une nouvelle fois comme le seul homme à même de profiter des malheurs de...

L'histoire retiendra évidemment de ce Grand Prix de Belgique la belle victoire en solitaire de Daniel Ricciardo, qui signe son troisième succès de la saison 2014 et se montre une nouvelle fois comme le seul homme à même de profiter des malheurs de Mercedes.

Mais ce weekend, les traumatismes internes de Mercedes se sont matérialisés par un contact entre Lewis Hamilton et Nico Rosberg, laissant le premier nommé condamné à une course d'agonie avec un fond plat endommagé, et se concluant avec un retard de 29 points au championnat. Second devant Bottas, Rosberg réalise une grande opération mathématique pour le titre mondial.

---

L'incertitude pèse au-dessus des têtes des pilotes et ingénieurs à quelques minutes du départ du Grand Prix de Belgique. Le radar McLaren (qui n'avait pas été des plus fiables en Hongrie) indique de légères précipitations pour le début de course au moment de la mise en grille et quelques nuages gris menaçants gardent tout le monde en alerte.

Après des Essais Libres et des qualifications disputés dans une importante proportion sur le mouillé, les teams ne disposent que de peu de données (celles de vendredi) sur le comportement des pneus par piste sèche. La pluie ne tombera finalement pas de la course.

Alonso immobilisé sur la grille

Installé dans sa monoplace encore surélevée sur la grille, Alonso ne peut pas se lancer dans le tour de formation à temps, ses ingénieurs s'affairant encore autour de la F14-T. L'Espagnol est contraint de remonter le peloton dans le tour d'installation et se sait sous le coup d'une pénalité de drive-through.

Hamilton prend un excellent départ et s'empare de la tête au premier virage ; Vettel s'engouffre aussi devant Rosberg, qui passe P3. La vitesse de pointe de la Red Bull permet à Vettel de mettre Hamilton en danger dans Kemmel, mais le champion manque son freinage et tire tout droit ; l'Allemand repasse P3. Derrière, Bianchi est victime d'un contact avec Grosjean et doit passer aux stands.

Rosberg et Hamilton s'accrochent physiquement!

Au tour suivant, Hamilton tient la trajectoire après la ligne droite de Kemmel, mais Rosberg, second, entre en contact avec son équipier par l'arrière au freinage et provoque une crevaison à l'arrière de de l'auto du Britannique. À l'agonie, Hamilton doit parcourir l'interminable tour de Spa au ralenti pour changer de roue, tandis que Rosberg prend le commandement, avec uniquement une petite casse de carbone sur l'aileron avant. Hamilton se retrouve en pneu medium, à une lointaine 20ème position, et part immédiatement à l'attaque avec le meilleur tour en course.

Beaucoup de débris jonchent la piste, mais le Safety Car n'entre pas en piste. Rosberg devance Ricciardo, Vettel, Alonso, Bottas et Räikkönen. La course est déjà terminée pour André Lotterer, qui était monté jusqu'à la 19ème position. Sa monoplace est immobilisée dès le troisième tour dans le garage Caterham.

Ricciardo de nouveau en embuscade ; drôle de pépin pour Rosberg

Rosberg tient la tête de la course mais ne parvient pas à creuser l'écart, se plaignant d'un manque sur son aileron avant endommagé. Le dommage a également pour conséquence d'accélérer l'usure de son train de pneus avant. L'Allemand ne compte que 0,6s d'avance sur le pilote Red Bull au sixième passage.

Les positions devant sont globalement serrées, le top 6 évoluant dans 4 secondes, mais Vettel, P3, commence à créer un train derrière lui, laissant le duo de tête prendre le large. Bottas prend la quatrième position à Alonso au 8ème tour et se lance à la poursuite de Vettel.

Mercedes prend la décision d'arrêter Rosberg au 8ème passage pour changer son aileron avant et passer un train medium. Il ressort derrière Räikkönen, lui aussi passé aux stands, et ayant chaussé le mélange tendre. Ricciardo s'empare du commandement et signe le meilleur tour en course, le plaçant 3,0s devant Vettel au T9.

Un étrange ennui touche Rosberg, qui voit un long fil issu de débris s'attacher sur son antenne et flotter en l'air, touchant régulièrement sa visière, juste dans son champ de vision. L'Allemand tente d'agripper le débris dans les lignes droites, en vain. Alonso voit la pénalité pour la mauvaise procédure de départ appliquée : l'Espagnol devra observer un Stop & Go de 5 secondes sur son prochain arrêt, ce qui le fait ressortir derrière Pérez, en 10ème position.

Ricciardo observe son premier arrêt et rechausse les pneus tendres. Après l'arrêt de Bottas, l'Australien reprend le commandement de la course.

Rosberg et Bottas face au bouchon Vettel

Après toute cette agitation durant le premier tiers de course, l'abandon de Maldonado reste totalement anecdotique. La course reprend une tournure plus conventionnelle. Ricciardo mène le GP au 15ème tour, 3 secondes devant Räikkönen et 6 devant Vettel, menacé par Rosberg et Bottas, dans la même seconde.

Involontairement, Vettel devient le plus grand allié de Ricciardo. Si Rosberg souhaite encore pouvoir placer l'Australien sous pression pour la victoire, il est indispensable de passer Vettel rapidement. L'Allemand tente sa chance à l'Arrêt de Bus mais ne fait que provoquer un gros plat sur son pneu avant gauche. D'importantes vibrations amènent Rosberg à expliquer que la limite est proche pour les suspensions. Bottas n'attend pas et prend le dessus sur Rosberg dans le tour suivant.

Derrière, la remontée de Lewis Hamilton est difficile en raison d'un fond plat clairement endommagé. Le Britannique observe un second arrêt au 17ème tour et continue sa bataille à distance, depuis la P18, se lançant à l'assaut du meilleur tour en course immédiatement.

Ricciardo serein, Hamilton veut abandonner

À la mi-course, le GP ne semble déjà plus très ouvert pour la gagne en dépit des efforts de résistance de la Williams de Bottas face au cavalier seul de Ricciardo, 14 secondes devant. Rosberg, lui-même 9 secondes derrière Bottas, évolue sur une stratégie décalée à trois arrêts, mais semble ne pas avoir le rythme pour pouvoir lutter pour la victoire, contrairement à ce qu'affirment ses messages radio optimistes.

Seizième, en colère et frustré, Hamilton demande à son équipe d'envisager un abandon pour son auto, avec l'idée d'économiser le moteur. Son muret des stands se montre catégorique et refuse, expliquant que son rythme est suffisamment bon pour pouvoir espérer une opportunité en cas de voiture de sécurité.

Ricciardo réalise son dernier arrêt et chausse les mediums. Son avance sur Rosberg est de 3,3s, avec 14 tours à parcourir, mais l'Allemand doit encore s'arrêter pour chausser les tendres et terminer la course avec un sprint comptant sur la dégradation rapide des pneus de la Red Bull.

Grosses batailles derrière Ricciardo, Hamilton capitule

Après son ultime arrêt, Rosberg pointe à 20 secondes de Ricciardo, avec 7 tours pour attaquer. Le premier tour lancé de l'Allemand est plus rapide de trois secondes pleines, tandis qu'un beau duel entre Finlandais se poursuit derrière entre Räikkönen et Bottas pour la troisième position.

Lewis Hamilton reçoit enfin l'autorisation d'abandonner à 5 tours de l'arrivée. Le cauchemar prend fin pour le Britannique.

Rosberg maintient un rythme effréné et voit l'écart passer à 15 secondes au 38ème tour, puis 6 secondes au 42ème tour. Cela ne suffira pas pour inquiéter Ricciardo, qui s'impose, tandis que derrière, une superbe bataille rangée pour la 5ème place oppose Alonso, Vettel, Button et Magnussen. Elle se conclut par un audacieux double dépassement de Magnussen sur la Ferrari puis sur son équipier. Magnussen reste cependant sous l'œil des commissaires après avoir de nouveau évité le contact en défendant face à Vettel, qui prend le dessus dans les ultimes instants.

Formule 1 - Grand Prix de Belgique 2014
Pilote Ecurie Ecart Pts
01   D. Ricciardo   Red Bull 44 tours 25
02   N. Rosberg   Mercedes +3.383 18
03   V. Bottas   Williams +28.032 15
04   K. Räikkönen   Ferrari +36.815 12
05   S. Vettel   Red Bull +52.196 10
06   J. Button   McLaren +54.580 8
07   F. Alonso   Ferrari +1:01.162 6
08   S. Pérez   Force India +1:04.293 4
09   D. Kvyat   Toro Rosso +1:05.347 2
10   N. Hülkenberg   Force India +1:05.697 1
11   J. Vergne   Toro Rosso +1:11.920
12   K. Magnussen   McLaren +1:14.262
13   F. Massa   Williams +1:15.975
14   A. Sutil   Sauber +1:22.447
15   E. Gutiérrez   Sauber +1:30.825
16   M. Chilton   Marussia +1 tour
17   M. Ericsson   Caterham +1 tour
18   J. Bianchi   Marussia +5 tours
Ab   L. Hamilton   Mercedes
Ab   R. Grosjean   Lotus
Ab   P. Maldonado   Lotus
Ab   A. Lotterer   Caterham
Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Pilotes André Lotterer , Lewis Hamilton , Nico Rosberg , Daniel Ricciardo
Équipes McLaren , Toro Rosso , Mercedes , Sauber , Williams , Force India , Ferrari
Type d'article Actualités