Sign up for free

  • Get quick access to your favorite articles

  • Manage alerts on breaking news and favorite drivers

  • Make your voice heard with article commenting.

Motorsport prime

Discover premium content
S'abonner

Edition

Suisse
Résumé de course
Formule 1 GP de Singapour

Course - Un Sainz imprenable met fin à la série de Verstappen

Carlos Sainz a remporté le Grand Prix de Singapour 2023 de Formule 1 après une course de résistance aux commandes. Lando Norris et Lewis Hamilton complètent le podium. Un temps en lutte pour la victoire, George Russell s'est accidenté dans le dernier tour.

Pour la seconde course consécutive, Carlos Sainz démarre en pole position. Mais cette fois, l'Espagnol partage la première ligne avec George Russell, le pilote Mercedes étant suivi par Charles Leclerc et Lando Norris. Pour trouver trace des Red Bull, il faut regarder hors du top 10, Max Verstappen et Sergio Pérez ne figurant qu'aux 11e et 13e rangs, aux prises avec une RB19 particulièrement en difficulté à Marina Bay. En revanche, pas de Zhou Guanyu sur cette grille, le Chinois s'élançant des stands, et pas de Lance Stroll non plus, forfait après son accident des qualifications.

Lire aussi :

Au moment de démarrer le tour de formation, tous les pilotes du top 10 sont équipés de pneus mediums (jaunes) à l'exception notable de Leclerc, avec les tendres (rouges). Hors top 10, les deux Red Bull démarrent en durs (blancs).

Départ parfait pour Ferrari, Hamilton au large

Le départ du GP de Singapour 2023.

Le départ du GP de Singapour 2023.

Au départ, Russell ne réussit pas un très bon envol et est immédiatement passé par Leclerc. Derrière, Lewis Hamilton, bien parti aussi, tente l'extérieur sur son équipier mais coupe le premier virage pour éviter le contact et ressort devant lui. Logiquement, le plus jeune des deux Britanniques se demande si le septuple Champion du monde va lui rendre la position, ce qu'il fait au second tour. Second tour qui voit l'abandon de Yuki Tsunoda, rangeant son AlphaTauri dans une échappatoire sans causer de Safety Car, a priori en raison d'une crevaison.

Sainz, Leclerc, Russell, Norris et Hamilton, voici le top 5 après cinq tours. Le pilote McLaren a en effet demandé à son stand d'intervenir pour que Hamilton lui rende une place également, ce qu'il a fait ; les commissaires estiment dans ces conditions qu'aucune enquête n'est nécessaire. Pendant ce temps, Verstappen est en neuvième position, aux prises avec Kevin Magnussen, qu'il dépasse au septième tour.

Après dix des 62 tours de course, les écarts sont très similaires entre les cinq premiers, autour de la seconde et demie, alors que Fernando Alonso, sixième, est quelque peu décroché, à quasiment trois secondes de Hamilton. L'Espagnol a sur ses talons Esteban Ocon et Max Verstappen. Globalement, les temps au tour sont assez lents, autour des 1'40, signe que l'on gère énormément les pneus pour le moment.

Ferrari déploie sa statégie avant le Safety Car

Au 15e tour, l'écart entre Sainz et Leclerc grandit à 2,5 secondes, la Scuderia souhaitant visiblement se servir du Monégasque pour permettre à son équipier de prendre de la marge. Logiquement, le trio de poursuivants se rapproche de la Ferrari #16 et se resserre, Norris et Hamilton étant en capacité d'activer le DRS. Progressivement, Alonso revient à quasiment deux secondes.

Au 17e tour, on informe Leclerc qu'il faut que l'écart entre Sainz et lui monte à cinq secondes dans les cinq tours à venir. Le Monégasque s'emploie à ralentir encore le rythme, en profitant d'un petit matelas sur Russell. Dans le même temps, la possibilité de quelques gouttes de pluie est évoquée dans la radio de McLaren.

Dans la 20e boucle, Logan Sargeant se manque et tire droit dans le mur dans un virage. Il peut repartir mais son aileron est cassé ; il répand quelques débris sur le circuit, ce qui motive la sortie du Safety Car.

Tout le monde plonge dans les stands, sauf Red Bull

 

Sans surprise, tous les pilotes se précipitent dans les stands, à l'exception notable des deux Red Bull. Sainz repart en tête devant Verstappen, Russell, Pérez, Norris, Leclerc, Hamilton, Alonso, Ocon et Bottas. Leclerc a perdu plusieurs places car son stand a dû attendre avant de le libérer pour ne pas risquer un unsafe release. Il est à noter qu'Alonso s'est manqué à l'entrée des stands, en traversant la ligne blanche à l'entrée, déclenchant une enquête des commissaires et cinq secondes de pénalité. Tous les pilotes en piste sont en pneus durs, sauf Zhou (17e) en mediums.

Au restart, Sainz conserve la tête mais derrière Hamilton prend l'avantage sur Leclerc qui a été surpris par la lutte entre Norris et Pérez. Verstappen est rapidement aux prises avec Russell et ne peut rien pour contenir la Mercedes qui finit par passer dans la nouvelle portion. Pérez résiste âprement sur Hamilton mais a subi des dégâts à l'aileron avant ; le Britannique passe dans le 24e tour, en quittant la piste en fin de manœuvre. Peu après, Norris dépasse Verstappen pour se positionner au troisième rang.

Sainz va piano, mais va sano !

Sans Leclerc pour le protéger, Sainz est directement aux prises avec Russell pour la première position, ce dernier restant à moins d'une seconde. La stratégie est de tenter de regrouper le peloton derrière lui, mais l'écart avec Norris culmine à plus de trois secondes. Il dimininue toutefois rapidement à compter du 27e passage. Dans ce même tour, Hamilton dépasse Verstappen alors que Leclerc y parvient à la boucle suivante.

Derrière le top 6, Pérez bouchonne un groupe de six voitures emmenées par Alonso. Le pilote Aston Martin commet une erreur et doit couper le premier virage ; c'est lui qui se retrouve alors en difficulté face à Ocon. Le ralentissement de Sainz finit par produire les effets escomptés : en quelques tours, le top 4 est regroupé en moins de deux secondes. Et Leclerc parvient à recoller à ce groupe au 35e tour. En revanche, les Red Bull sont repoussées à dix et 14 secondes de la tête, toujours sur les pneus durs du départ.

La principale animation à ce stade de la course est la lutte entre Magnussen et Gasly pour la dixième place. Le pilote Haas doit se défendre âprement face à l'Alpine, qui le pousse un peu hors piste (une enquête est ouverte), avant que le Danois ne se manque et ne perde sept places après un léger tout droit.

Red Bull acte l'échec de sa stratégie

Au 37e tour, Alonso parvient enfin à réaliser une manœuvre sur Pérez mais l'Espagnol, un peu optimiste sur son freinage, doit ralentir fortement au virage 7 et permettre au Mexicain de le repasser. Surtout, Ocon, opportuniste, en profite pour s'attaquer à son ancien équipier et, après une série de virages côte à côte, prend l'avantage pour la huitième place. Ocon ne met alors que deux petits tours à faire sauter le verrou Pérez. C'est alors une hémorragie de places pour le Mexicain, avec Alonso puis Gasly qui passent. La Red Bull s'arrête au stand, après 39 tours sur ces durs.

Verstappen est appelé à son stand au 40e des 62 tours. Le Néerlandais, alors sixième, ressort comme Pérez en mediums mais surtout il se retrouve en 15e place, à 45 secondes de Sainz. Tous les arrêts étant effectués, la bataille pour la victoire et le podium oppose désormais cinq pilotes qui se tiennent en quatre secondes : Sainz, Russell, Norris, Hamilton et Leclerc. Derrière eux, l'écart est de 20 secondes avec Ocon.

Désillusion pour Ocon, Mercedes tente un pari

Lewis Hamilton

Lewis Hamilton

Ocon, justement, est victime d'un incident technique au début du 43e tour. Il doit arrêter son Alpine peu après le premier virage. Le Virtual Safety Car est déployé : très peu de pilotes s'arrêtent... sauf les Mercedes ! L'écurie allemande profite de l'écart avec la sixième place pour tenter le pari des mediums au 45e tour : Russell et Hamilton repartent quatrième et cinquième. Alonso s'arrête également, pour des tendres, mais l'arrêt est totalement manqué pour Aston, en plus de sa pénalité de cinq secondes qui est purgée : l'Espagnol repart 15e. La VSC s'interrompt à la fin de ce tour.

Sans surprise, les deux Mercedes gagnent vite du temps sur les trois leaders. Alonso commet un tout droit au virage 14 avant de repartir, bon dernier cette fois. Pendant ce temps, Verstappen grapille des positions et se hisse dans le top 10. Sa prochaine cible ? Lawson, qui réaliste une course remarquable vu son inexpérience. Le Néo-Zélandais est dépassé par le double Champion du monde au 50e tour.

Russell du podium au mur

Dix tours avant le drapeau à damier, Russell est sur les talons de Leclerc. Le Britannique dépasse son adversaire juste avant la nouvelle portion et lui résiste ensuite. Hamilton ne tarde pas à faire de même, juste avant le virage 7. Le duo est désormais à six secondes de Norris. Verstappen se joue de Piastri pour rentrer dans le top 7, quelques instants après l'abandon de Bottas. Quelques boucles plus tard, il passe Gasly pour se positionner au sixième rang.

En tête, Sainz dispose toujours d'un peu plus d'une seconde d'avance sur Norris, 3,5 sur Russell et 4,6 sur Hamilton à six tours du but. L'écart fond toutefois très vite : les quatre premiers se tiennent en deux secondes à cinq tours de l'arrivée. Sainz ralentit alors légèrement pour faire revenir Norris dans son DRS et empêcher les Mercedes de prendre l'avantage sur la McLaren, son ultime rempart.

Russell tente de passer dans le 59e tour, mais la McLaren résiste fort dans la nouvelle portion. C'est alors le statu quo jusqu'au dernier tour où Russell connaît apparemment une défaillance qui le fait tirer tout droit et s'accidenter dans le mur ! Carlos Sainz s'impose devant Lando Norris et Lewis Hamilton ! Leclerc et Verstappen complètent le top 5, Gasly, Piastri, Pérez, Lawson et Magnussen le top 10.

Singapore Grand Prix de Singapour

         
Driver Info
   
P. Pilote # Tours Temps Intervalle km/h Stands Points Abandon Constructeur Moteur
1 Spain C. Sainz Jr Ferrari Races 55 62 - 1 25 Ferrari Ferrari
2 United Kingdom L. Norris McLaren 4 62 +0.812 0.812 1 18 McLaren Mercedes
3 United Kingdom L. Hamilton Mercedes 44 62 +1.269 0.457 2 16 Mercedes Mercedes
4 Monaco C. Leclerc Ferrari Races 16 62 +21.177 19.908 1 12 Ferrari Ferrari
5 Netherlands M. Verstappen Red Bull Racing 1 62 +21.441 0.264 1 10 Red Bull Red Bull
6 France P. Gasly Alpine 10 62 +38.441 17.000 1 8 Alpine Renault
7 Australia O. Piastri McLaren 81 62 +41.479 3.038 1 6 McLaren Mercedes
8 Mexico S. Pérez Red Bull Racing 11 62 +54.534 13.055 1 4 Red Bull Red Bull
9 New Zealand L. Lawson Toro Rosso 40 62 +1'05.918 11.384 1 2 AlphaTauri Red Bull
10 Denmark K. Magnussen Haas F1 Team 20 62 +1'12.116 6.198 2 1 Haas Ferrari
11 Thailand A. Albon Williams Racing 23 62 +1'13.417 1.301 2 Williams Mercedes
12 China Z. Guanyu Alfa Romeo Racing 24 62 +1'23.649 10.232 2 Alfa Romeo Ferrari
13 Germany N. Hülkenberg Haas F1 Team 27 62 +1'26.201 2.552 1 Haas Ferrari
14 United States L. Sargeant Williams Racing 2 62 +1'26.889 0.688 2 Williams Mercedes
15 Spain F. Alonso Aston Martin 14 62 +1'27.603 0.714 2 Aston Martin Mercedes
16 United Kingdom G. Russell Mercedes 63 61 2 Accident Mercedes Mercedes
dnf Finland V. Bottas Alfa Romeo Racing 77 51 1 Abandon Alfa Romeo Ferrari
dnf France E. Ocon Alpine 31 42 1 Abandon Alpine Renault
dnf Japan Y. Tsunoda Toro Rosso 22 0 Collision AlphaTauri Red Bull

Be part of Motorsport community

Join the conversation
Article précédent LIVE F1 - Suivez le Grand Prix de Singapour en direct
Article suivant Lewis Hamilton ajoute le meilleur tour à son podium

Top Comments

Il n'y a pas de commentaire pour le moment. Souhaitez-vous en écrire un ?

Sign up for free

  • Get quick access to your favorite articles

  • Manage alerts on breaking news and favorite drivers

  • Make your voice heard with article commenting.

Motorsport prime

Discover premium content
S'abonner

Edition

Suisse