Course - Verstappen plus fort que le chaos !

Max Verstappen a pris sa revanche à Imola, où il s'est imposé malgré la pluie et a devancé un Lewis Hamilton qui a clairement évité le pire après être sorti de la piste.

Course - Verstappen plus fort que le chaos !

Au lendemain d'une séance de qualifications à suspense, sur un tracé d'Imola qui fait l'unanimité, il ne manquait sans doute qu'un ingrédient pour que la course s'annonce passionnante : la pluie. Un temps éloignée, celle-ci est venue détremper la moitié du circuit à moins d'une heure du départ, contraignant les écuries à bouleverser toutes les stratégies mises en place et à s'adapter aux conditions. Des conditions piégeuses au point de jouer un mauvais tour à Fernando Alonso, parti dans le mur à Tosa dans un tour de reconnaissance mais avec des dégâts se limitant à son aileron avant.

Cette mise en grille aura aussi provoqué la panique chez Aston Martin, avec des freins en feu pour Lance Stroll, et un Sebastian Vettel victime d'un souci de monte des pneus le contraignant à s'élancer depuis la voie des stands. Dans une bien moindre mesure chez Mercedes, Valtteri Bottas a subi une petite crevaison. Avec une piste humide, une petite dizaine de degrés dans l'air seulement et une pluie légère encore présente avant le départ, il a fallu faire des choix de pneus en conséquence. Tout le monde a opté pour les gommes intermédiaires, à l'exception de Pierre Gasly, Esteban Ocon et les deux pilotes Haas en pneus pluie.

Lire aussi :

Le tour de formation a été marqué par le tête-à-queue de Charles Leclerc à Acque Minerali, heureusement le pilote Ferrari a pu repartir et récupérer sa quatrième position sur la grille de départ. À l'extinction des feux, Max Verstappen a pris la meilleure impulsion, se portant à la hauteur de Lewis Hamilton : il y a eu contact entre les deux hommes à la première chicane, la Red Bull conservant l'avantage tandis que la Mercedes a laissé échapper un morceau de son aileron avant.

Le premier tour a été animé, avec plusieurs petites sorties de piste, jusqu'à l'accrochage violent entre Nicholas Latifi et Nikita Mazepin, la Williams terminant dans le mur et provoquant l'intervention de la voiture de sécurité, alors qu'elle reprenait la piste après un premier tête-à-queue. Malgré la neutralisation, Mick Schumacher est parti à la faute au bout de la ligne droite en chauffant ses gommes, détruisant son aileron avant. L'incident ayant entraîné la fermeture de la voie des stands, l'Allemand a dû patienter un tour de plus avant de pouvoir rentrer.

Ocon passé par les stands pour chausser les pneus intermédiaires, la voiture de sécurité s'est effacée après six tours de course. Verstappen a relancé l'épreuve en résistant à Hamilton, devant Leclerc, Pérez, Ricciardo et Gasly. Le Néerlandais a rapidement pris la fuite pendant que, plus loin, Carlos Sainz a fait une excursion par le bac à gravier sans toutefois perdre sa septième place. Pérez, lui, a été sanctionné de dix secondes de pénalité pour avoir dépassé sous régime de voiture de sécurité. Le Mexicain avait récupéré sa position sur deux concurrents après un passage dans les graviers.

En tête, où aucune enquête n'a été ouverte sur le contact du départ entre Verstappen et Hamilton, le Britannique a réussi à maintenir l'écart autour des cinq secondes pendant plusieurs tours. La pluie ayant cessé, toute la question était de savoir à quel moment il serait le plus opportun de passer au stand pour chausser les pneus slicks. Le premier à tenter le pari sera Vettel, ayant peu de choses à perdre compte tenu de sa situation et d'un stop-and-go de dix secondes infligé pour l'incident survenu sur la grille.

Le 25e tour passé, Hamilton est parvenu à réduire son retard sur Verstappen, qui a été le premier des deux hommes à plonger dans les stands pour chausser les gommes mediums. Le Néerlandais a clairement donné le signal à la majeure partie de la concurrence, Hamilton attaquant dans son tour de rentrée pour passer les mediums un tour après l'ex-leader de la course. Ex-leader éphémère, puisque Verstappen a repris son bien en profitant d'un arrêt un peu trop long pour son adversaire.

Alors que le duel au sommet s'engageait à nouveau entre les deux rivaux dans le trafic, Hamilton s'est fait piéger à Tosa en doublant Russell, sortant de la piste et heurtant le mur. Il est parvenu à repartir après une longue manœuvre, pour regagner les stands et changer d'aileron. Le même Russell, quelques secondes plus tard, tentant de doubler Bottas avec le DRS dans la ligne droite principale, a mordu dans l'herbe : les deux monoplaces ont été prises dans un crash impressionnant. Le drapeau rouge a été déployé, tandis que le Britannique est venu invectiver le Finlandais, qui lui a répondu par un majeur bien levé...

Les pilotes encore en course se sont immobilisés dans la pitlane avec un Verstappen toujours leader devant Leclerc, Norris, Pérez, Sainz, Ricciardo, Stroll, Räikkönen, Hamilton et Tsunoda. La course a été relancée derrière la voiture de sécurité, avec 29 tours encore à couvrir et une piste séchant toujours plus.

Alors qu'il allait relancer la course, Verstappen est parti en travers dans Rivazza mais a récupéré la situation in extremis pour finalement conserver l'avantage au restart. Norris en a profité pour prendre la deuxième place à Leclerc alors que Tsunoda est parti à la faute dans la première chicane. La faute, Pérez l'a commise à son tour avant de repartir hors du top 10, au sein duquel Hamilton a entamé tant que possible sa remontée, prenant notamment l'avantage sur Stroll puis sur Ricciardo.

Déterminé à récupérer sa deuxième place, le septuple Champion du monde a ensuite avalé Carlos Sainz avant de se lancer à l'assaut de Leclerc avec autant de succès. Revenant sur un Norris étincelant mais contraint de composer avec des gommes tendres en perte d'efficacité, Hamilton a subtilisé la deuxième place à son compatriote à trois tours du drapeau à damier.

Devant, Verstappen était déjà hors d'atteinte et s'est finalement imposé avec une vingtaine de secondes d'avance sur Hamilton, qui fait bien mieux que limiter les dégâts puisqu'il empoche le point du meilleur tour en course. Norris décroche la troisième place sur le podium. Leclerc, Sainz, Ricciardo, Stroll, Gasly, Räikkönen et Ocon complètent le top 10.

Italy Grand Prix d'Émilie-Romagne

P. Pilote Constructeur Tours Temps
1 Netherlands Max Verstappen
Red Bull 63 2:02'34.598
2 United Kingdom Lewis Hamilton
Mercedes 63 2:02'56.598
3 United Kingdom Lando Norris
McLaren 63 2:02'58.300
4 Monaco Charles Leclerc
Ferrari 63 2:03'00.177
5 Spain Carlos Sainz Jr.
Ferrari 63 2:03'01.634
6 Australia Daniel Ricciardo
McLaren 63 2:03'25.818
7 France Pierre Gasly
AlphaTauri 63 2:03'27.416
8 Canada Lance Stroll
Aston Martin 63 2:03'31.507
9 France Esteban Ocon
Alpine 63 2:03'40.302
10 Spain Fernando Alonso
Alpine 63 2:03'41.159
11 Mexico Sergio Pérez
Red Bull 63 2:03'41.749
12 Japan Yuki Tsunoda
AlphaTauri 63 2:03'47.782
13 Finland Kimi Räikkönen
Alfa Romeo 63 2:04'09.371
14 Italy Antonio Giovinazzi
Alfa Romeo 62 2:02'46.823
15 Germany Sebastian Vettel
Aston Martin 61 2:01'19.044
16 Germany Mick Schumacher
Haas 61 2:02'36.636
17 Russian Federation Nikita Mazepin
Haas 61 2:03'44.864
Finland Valtteri Bottas
Mercedes 30 50'58.945
United Kingdom George Russell
Williams 30 50'59.447
Canada Nicholas Latifi
Williams 0

partages
commentaires
LIVE F1 - Suivez le GP d'Émilie-Romagne en direct
Article précédent

LIVE F1 - Suivez le GP d'Émilie-Romagne en direct

Article suivant

Lando Norris élu "Pilote du Jour" du GP d'Émilie-Romagne 2021

Lando Norris élu "Pilote du Jour" du GP d'Émilie-Romagne 2021
Charger les commentaires