Course - Vettel s'impose, Gasly au pied du podium !

partages
commentaires
Course - Vettel s'impose, Gasly au pied du podium !
Par : Benjamin Vinel
8 avr. 2018 à 16:50

Sebastian Vettel a remporté un Grand Prix de Bahreïn animé, marqué par la performance de Pierre Gasly, quatrième avec Toro Rosso-Honda.

Sebastian Vettel, Ferrari SF-71H mène au départ
Départ : Sebastian Vettel, Ferrari SF71H mène
Max Verstappen, Red Bull Racing RB14 revient au stand avec une crevaison
Stoffel Vandoorne, McLaren MCL33 Renault
Daniel Ricciardo, Red Bull Racing RB14
Sebastian Vettel, Ferrari SF71H
Sebastian Vettel, Ferrari SF71H
Romain Grosjean, Haas F1 Team VF-18
Marcus Ericsson, Sauber C37
Pierre Gasly, Scuderia Toro Rosso STR13
Sergio Perez, Force India VJM11
Fernando Alonso, McLaren MCL33
Charles Leclerc, Sauber C37
Lance Stroll, Williams FW41
Nico Hulkenberg, Renault Sport F1 Team R.S. 18
Brendon Hartley, Scuderia Toro Rosso STR13
Sergey Sirotkin, Williams FW41
Esteban Ocon, Force India VJM11
Lewis Hamilton, Mercedes-AMG F1 W09 EQ Power+
Max Verstappen, Red Bull Racing RB14
Carlos Sainz Jr., Renault Sport F1 Team R.S. 18
Sergey Sirotkin, Williams FW41
Valtteri Bottas, Mercedes-AMG F1 W09 EQ Power+
Kevin Magnussen, Haas F1 Team VF-18 Ferrari

La première ligne était toute rouge avec Sebastian Vettel et Kimi Räikkönen, tandis que Valtteri Bottas et Daniel Ricciardo occupaient la deuxième rangée devant la Toro Rosso de Pierre Gasly. Lewis Hamilton, pénalisé, et Max Verstappen, accidenté en qualifications, n'étaient que neuvième et 15e respectivement.

Tandis que Vettel conservait la tête à l'extinction des feux, ce sont Bottas et Gasly qui ont fait la bonne opération en gagnant une place chacun, profitant du côté propre de la piste, même si le Français a rapidement été repassé par Ricciardo. Plus loin dans le peloton, Sergio Pérez se retrouvait en tête-à-queue au virage 4, percuté par Brendon Hartley. Ce dernier a été pénalisé de dix secondes par les commissaires.

Les Red Bull au tapis

Verstappen n'a pas tardé à entamer sa remontée, 11e à la fin du premier tour. Dès le freinage suivant, il a attaqué la Mercedes de Hamilton dans une manœuvre rugueuse et est allé au contact. À tort, car il a subi une crevaison ! Dans le même temps, Ricciardo était déjà contraint à l'abandon, manifestement victime d'un problème technique ! La voiture de sécurité virtuelle est intervenue pour évacuer sa RB14.

 

Dès le restart, Kevin Magnussen s'est porté à l'extérieur de Gasly au virage 11, mais un contact entre les deux monoplaces a expédié la Haas à l'extérieur de la piste, le duel se poursuivant avec acharnement à l'avantage du Français. Dans le même temps, Hamilton prenait l'avantage sur Nico Hülkenberg, Fernando Alonso et Esteban Ocon dans une époustouflante bataille à quatre. C'est alors que Verstappen s'est immobilisé en bord de piste, cette fois contraint à l'abandon.

Hamilton remonte

Hamilton a poursuivi sa progression, doublant Magnussen au sixième tour, puis Gasly au huitième passage. À ce stade, Vettel comptait trois secondes d'avance sur Bottas, cinq sur Räikkönen et 14 sur l'autre quadruple Champion du monde. Seul ce dernier parvenait à tenir le rythme du leader.

Magnussen a été le premier pilote du top 10 à s'arrêter à la fin du 11e tour, chaussant les supertendres. Le pilote Haas espérait ainsi faire l'undercut à Gasly, mais c'est Alonso qui l'a imité dans la boucle suivante, toutefois équipé de mediums. Quant à Gasly et Hülkenberg, ils se sont arrêtés après 15 tours et ont opté pour des tendres. Le Français a conservé l'avantage sur le Danois, l'Allemand et l'Espagnol.

Les hommes de tête ont toutefois temporisé, alors que Räikkönen perdait de plus en plus de terrain sur ses rivaux. Vettel a été le premier à s'arrêter au 18e passage, chaussant les tendres, tout comme Räikkönen au tour suivant. Quant à Bottas, il a évité l'undercut de son compatriote en rentrant au stand à la fin de la 20e boucle, équipé pour sa part de mediums.

Hamilton en tête sur une stratégie décalée

Ayant pris le départ en tendres par rapport aux supertendres de ses rivaux, Hamilton se retrouvait donc en tête de la course avec cinq secondes d'avance sur Vettel, 13 sur Bottas et 15 sur Räikkönen. Marcus Ericsson, qui ne s'était pas encore arrêté non plus, était sixième ! Le pilote Sauber s'est toutefois fait rattraper par Gasly ainsi que par le groupe Magnussen/Hülkenberg/Alonso, qui accusait désormais sept secondes de retard sur la Toro Rosso.

Vettel a fait la jonction avec Hamilton au 25e tour et a aisément pris l'avantage grâce à ses gommes plus fraîches. Le pilote Mercedes est ensuite rentré au stand, évitant par la même occasion de se retrouver en travers du chemin de son coéquipier. Il a chaussé les mediums, et contrairement à ses rivaux, n'avait plus besoin de s'arrêter.

À mi-course, Vettel comptait cinq secondes d'avance sur Bottas, huit sur Räikkönen et 18 sur Hamilton. Pendant ce temps, Magnussen faisait déjà son deuxième arrêt, reprenant la piste derrière son coéquipier. Ce dernier ne lui a pas particulièrement facilité la vie malgré des gommes bien moins fraîches, au grand dam du Danois.

 

Räikkönen abandonne dans les stands

Dans la lutte pour la victoire, Hamilton réduisait l'écart sur les trois leaders, et Vettel n'avait clairement pas l'avance nécessaire pour reprendre la piste en tête après un potentiel deuxième arrêt, même s'il pouvait bénéficier de pneus neufs en fin de course.

Räikkönen, lui, n'a même pas pu défendre ses chances en fin de course, contraint à l'abandon dans les stands après avoir renversé son mécanicien, qui n'a justement pas pu changer la roue arrière gauche. L'homme en question a été emmené à l'hôpital suite à sa violente chute.

À dix tours du drapeau à damier, Hamilton restait à 17 secondes du leader, les gommes de ses deux rivaux semblant bien mieux tenir la distance que ce à quoi l'on aurait pu s'attendre. Il était devenu clair que Vettel n'avait plus qu'à gérer ses gommes pour s'imposer.

Bottas met la pression à Vettel

La menace Bottas restait toutefois présente : à cinq boucles du but, le pilote Mercedes n'avait plus que trois secondes de retard, équipé de gommes mediums par rapport aux tendres de la Ferrari. Bottas est même revenu dans la zone DRS de son adversaire dans l'avant-dernier passage, toutefois sans succès.

Sebastian Vettel remporte donc le 200e Grand Prix de sa carrière avec une demi-seconde d'avance à peine sur Valtteri Bottas, tandis que Lewis Hamilton monte sur la troisième marche du podium. Pierre Gasly signe le meilleur résultat de Honda depuis son retour en Formule 1 avec la quatrième place. À noter la neuvième place de Marcus Ericsson sur une stratégie à un arrêt, qui offre deux points précieux à Sauber.

 Grand Prix de Bahreïn

 PiloteÉquipe TempsPts
1 germany Sebastian Vettel  Ferrari 57 tours 25
2 finland Valtteri Bottas  Mercedes +0.6  18 
3 united_kingdom Lewis Hamilton  Mercedes +6.5  15 
4 france Pierre Gasly  Toro Rosso +62.2  12 
denmark Kevin Magnussen  Haas +75.0  10 
6 germany Nico Hülkenberg  Renault +99.0 
7 spain Fernando Alonso  McLaren + 1 tour 
8 belgium Stoffel Vandoorne  McLaren + 1 tour 
sweden Marcus Ericsson  Sauber + 1 tour 
10 france Esteban Ocon  Force India + 1 tour 
11 spain Carlos Sainz Renault + 1 tour   
12 mexico Sergio Pérez  Force India + 1 tour   
13 new_zealand Brendon Hartley  Toro Rosso + 1 tour   
14 monaco Charles Leclerc  Sauber + 1 tour   
15  france Romain Grosjean  Haas + 1 tour   
16 canada Lance Stroll  Williams + 1 tour   
17 russia Sergey Sirotkin  Williams + 1 tour   
  finland Kimi Räikkönen  Ferrari Abandon  
  netherlands Max Verstappen  Red Bull Abandon  
  australia Daniel Ricciardo  Red Bull Abandon  
Prochain article Formule 1
Championnat - Les classements après le GP de Bahreïn

Previous article

Championnat - Les classements après le GP de Bahreïn

Next article

Alonso attristé par le paradoxe d'une F1 trop prévisible

Alonso attristé par le paradoxe d'une F1 trop prévisible