Les coûts élevés de la F1 repoussent toujours Ford

partages
commentaires
Les coûts élevés de la F1 repoussent toujours Ford
Jonathan Noble
Par : Jonathan Noble
Co-auteur: Charles Bradley
1 févr. 2017 à 11:37

Pour Ford, les coûts élevés en Formule 1 sont le facteur essentiel de son absence dans la catégorie reine. Un retour dans un futur proche n'est pas envisagé par le géant américain de l'automobile.

Dave Pericak, directeur de Ford Performance
Lewis Hamilton, Mercedes AMG F1 W07 Hybrid mène au départ
Jolyon Palmer, Renault Sport F1 Team RS16, au départ de la course
Dave Pericak, directeur de la performance Ford
#66 Ford Performance Chip Ganassi Racing Ford GT: Joey Hand, Dirk Müller, Sébastien Bourdais
Giancarlo Fisichella
Kimi Raikkonen, McLaren rend à Giancarlo Fisichella, Jordan le trophée du vainqueur du GP du Brésil
Giancarlo Fisichella

Sans conteste, la prise en main de la Formule 1 par Liberty Media a ouvert la porte à l'espoir d'un avenir brillant pour la discipline, avec notamment l'ambition de la rendre plus populaire et, ainsi, d'attirer davantage de constructeurs dans les années à venir. La FIA espère également que les motoristes actuellement impliqués (Mercedes, Ferrari, Renault et Honda) pourront jouer un rôle important quant à l'élaboration des règles moteur à mettre en place pour l'après 2020.

Un lien inconditionnel avec la voiture de série

D'ici là, les V6 turbo hybrides resteront en place, conséquence d'un accord trouvé l'an passé avec ces quatre constructeurs, mais tout semble ouvert pour la suite. Une décision devra être prise quant à l'orientation à donner après cette date, soit en prolongeant l'ère débutée en 2014, soit en optant pour un concept totalement différent. Un changement de cap pourrait notamment attirer de nouvelles marques. Insuffisant toutefois pour séduire Ford, qui n'est pas enclin à suivre la voie d'un engagement en F1, principalement en raison des coûts trop élevés auxquels il faudrait faire face.

"Nous ne regardons pas vraiment vers la F1", assure à Motorsport.com Davide Pericak, directeur de Ford Performance. "Je ne nous vois pas y aller dans un avenir proche. La Formule 1 est tellement onéreuse. Si l'on regarde chaque série dans laquelle nous sommes actuellement présents, il y a une pertinence liée aux objectifs que nous avons, en développant nos outils, notre technologie et notre personnel et en traduisant cela pour les voitures de série. Chaque discipline où nous sommes possède un de ces éléments."

Ford partage le même constat pour l'IndyCar, série au sujet de laquelle le constructeur a également dû démentir récemment une possible implication. Là encore, il est essentiel pour la marque à l'ovale de pouvoir établir un lien direct entre chaque programme sportif et le développement de ses voitures de série. 

"Nous utilisons les circuits pour tester et améliorer nos technologies, et pour les apporter ensuite dans nos voitures de série", insiste-t-il. "Ça fonctionne bien, pas seulement en GT mais aussi avec d'autres produits. Nous tirons profit de ce programme de course pour faire briller l'ovale Ford et communiquons sur les prouesses de notre ingénierie. Ça a été très puissant."

Ford a quitté la Formule 1 au terme de la saison 2004, après avoir notamment motorisé Jordan et décroché avec Giancarlo Fisichella la fameuse victoire sur le Grand Prix du Brésil 2003. L'Italien n'avait été déclaré vainqueur que deux jours après la course, se voyant remettre le trophée lors du Grand Prix de Saint-Marin, des mains de Kimi Räikkönen, initialement classé premier, à tort.

Propos recueillis par Charles Bradley

Prochain article Formule 1
Règlement 2017 : difficile de trouver une faille selon Smedley

Previous article

Règlement 2017 : difficile de trouver une faille selon Smedley

Next article

Steiner - Ross Brawn, "le candidat idéal" pour la F1

Steiner - Ross Brawn, "le candidat idéal" pour la F1

À propos de cet article

Séries Formule 1
Auteur Jonathan Noble
Type d'article Actualités