Le crash avec Bottas agace Wolff : "Russell a beaucoup à apprendre"

Toto Wolff n'a pas d'avis tranché sur l'accident qui a mis aux prises Valtteri Bottas et George Russell à Imola. Pour le patron de Mercedes, le problème se pose en amont : jamais le Britannique n'aurait dû tenter un tel dépassement.

Le crash avec Bottas agace Wolff : "Russell a beaucoup à apprendre"

Le clan Mercedes a eu des sueurs froides à Imola ce dimanche, lors du Grand Prix d'Émilie-Romagne, et pas uniquement avec ses deux pilotes titulaires. Car si Lewis Hamilton a rattrapé une situation bien mal engagée pour remonter au deuxième rang, Valtteri Bottas a de son côté été contraint à l'abandon après un accrochage polémique avec George Russell. Le malentendu entre les deux hommes s'est poursuivi en mondovision par un échange d'amabilités dans le bac à gravier, avant que chacun campe sur ses positions en rejetant la faute sur l'autre.

Lire aussi :

Dans un contexte forcément délicat, Russell étant couvé par la firme allemande et aspirant à y décrocher un jour un baquet, Toto Wolff sait qu'il va devoir apaiser la situation avec ses ouailles dans les prochaines heures ou prochains jours. Le directeur de Mercedes a déjà pu échanger un peu avec le Finlandais, apparu dans un premier temps sonné par l'accident mais toutefois indemne.

"C'était un mauvais choc", confirme Wolff à Sky Sports. "J'imagine qu'il n'y a pas eu d'échanges cordiaux entre eux deux, mais nous devons analyser ça à nouveau, car il faut être deux pour danser le tango. Nous jugerons ce qu'il en est. C'est comme ça que je le dirais. Peut-être que ce n'est pas du 50-50, peut-être que c'est du 60-40 mais je ne saurais pas dire dans quel sens."

On l'aura compris, le management de Mercedes va avoir un peu de travail, qui plus est dans une situation qui sera inévitablement attisée par les incertitudes autour du line-up de l'écurie pour 2022, et avec un Russell qui avait de son côté fait forte impression lorsqu'il avait remplacé Lewis Hamilton à Sakhir en décembre dernier.

Dans l'immédiat, Toto Wolff n'a pas eu l'occasion de discuter de l'incident d'Imola avec le pilote Williams, et c'est par une pirouette qu'il préfère plus ou moins l'esquiver. "Je n'ai pas encore vu George, il n'est pas venu", indique-t-il avant de recourir à l'humour grinçant qu'on lui connaît : "Je continue à le taquiner en lui disant que s'il fait du bon travail, il peut être dans une Mercedes, et que sinon il peut être dans une Renault Clio Cup. Aujourd'hui, nous sommes plus proches de la Renault Clio Cup."

"George n'aurait jamais dû se lancer dans cette manœuvre"

 

Reprenant un peu plus tard un ton plus posé, le patron de Mercedes ne cherche pas de coupable dans l'accident en lui-même, car pour lui le problème se pose avant. Il estime que "la situation dans son ensemble n'aurait pas dû se produire". Une pensée qu'il précise ainsi : "Valtteri a connu 30 mauvais premiers tours, et il n'aurait pas dû se trouver là. Mais George n'aurait jamais dû se lancer dans cette manœuvre, sachant que le circuit était en train de sécher. Ça voulait dire prendre des risques, et l'autre voiture devant lui était une Mercedes. Dans toute progression d'un pilote, et pour un jeune, il ne faut jamais perdre ce point de vue global. Alors oui, j'imagine qu'il a beaucoup à apprendre."

"Il faut voir qu'il y a une Mercedes et que c'est mouillé, que ça comporte un certain risque de doubler", insiste-t-il. "Et les chances sont contre lui une fois que ça sèche. Maintenant, je ne veux pas qu'il cherche à nous prouver quoi que ce soit, car si je peux dire une chose alors que je connais Valtteri depuis cinq ans, c'est que lui n'essaie pas de prouver quoi que ce soit."

La diplomatie va donc être de mise, qui plus est après certains propos tenus par George Russell, ce dernier ayant insinué que Bottas n'aurait peut-être pas agi de la sorte face à un autre pilote que lui. "Des conneries" aux yeux de Toto Wolff, avant de conclure : "Tout cela n'est absolument pas amusant pour nous, franchement. C'est un assez gros choc. Notre voiture est presque irrécupérable et dans un contexte de plafonnement des budgets, ce n'est certainement pas ce dont nous avons besoin, et ça va probablement limiter les évolutions que nous pouvons apporter."

partages
commentaires
Hamilton a failli tout perdre dans la précipitation

Article précédent

Hamilton a failli tout perdre dans la précipitation

Article suivant

Crash Bottas/Russell : le rapport des commissaires

Crash Bottas/Russell : le rapport des commissaires
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Événement GP d'Émilie-Romagne
Catégorie Course
Lieu Imola
Pilotes Valtteri Bottas , George Russell
Équipes Mercedes , Williams Racing
Auteur Basile Davoine