Formule 1 GP de Monaco

Crash de Pérez : Marko estime les dégâts à "2 ou 3 millions"

Pour Helmut Marko, les dégâts subis par la Red Bull RB20 sont de l'ordre de "deux ou trois millions" de dollars et risquent de placer l'écurie en difficulté par rapport au plafond budgétaire.

La monoplace accidentée de Sergio Perez, Red Bull Racing RB20

Le moment fort du Grand Prix de Monaco 2024 de F1 a indubitablement été son premier tour très agité, lors duquel deux incidents se sont déroulés. Si l'accrochage entre les Alpine a eu des conséquences limitées sur la piste (mais en aura sans doute un peu plus en coulisses), c'est évidemment le carambolage dans Beau Rivage qui a marqué les esprits.

Alors qu'il se trouvait en 17e position après le départ, Sergio Pérez s'est fait attaquer par Kevin Magnussen sur sa droite. Les roues avant de la Haas se trouvaient au niveau des roues arrière de la Red Bull quand la piste, qui n'est pas droite dans cette pleine charge, s'est resserrée. Le contact entre le Mexicain et le Danois a envoyé le premier en tête-à-queue avant un empilement dans le rail bordant la piste. Nico Hülkenberg, qui a tenté d'échapper à ce crash, a finalement été percuté à l'arrière par la RB20 détruite, causant sa perte également.

L'épave de la Red Bull était évidemment la vision la plus frappante une fois les voitures totalement à l'arrêt. Pérez s'est sorti seul et sans problème de son cockpit, tout comme les deux pilotes Haas, alors s'est bien vite posée la question de la responsabilité d'un accident aussi dévastateur. Au grand étonnement de beaucoup d'observateurs et de fans, les commissaires ont rapidement rangé cet accrochage dans la catégorie des incidents ne nécessitant pas d'enquête poussée, signifiant en creux qu'il s'agissait d'un incident de course.

VIDÉO - Énorme crash au départ du Grand Prix de Monaco

Une vision des choses que ne semble pas vraiment partager Helmut Marko, conseiller Red Bull : "C'est un autre accident dans lequel Magnussen est impliqué", a-t-il lancé auprès de Sky Allemagne. "Il faut regarder attentivement les images. Dieu merci, tout s'est bien terminé, mais c'était une situation très critique. J'ai été surpris de la rapidité avec laquelle [les commissaires] ont clos l'incident."

Quand la question lui est posée de savoir si cette décision peut être susceptible d'appel, Marko de répondre : "Non, ce sont des décisions que l'on peut difficilement influencer." Puis il ajoute : "Mais d'une part, c'était dangereux, et d'autre part, les dégâts sont de deux ou trois millions. Et c'est un gros handicap pour nous avec le plafond budgétaire."

Pour rappel, le plafond budgétaire, introduit en F1 en 2021, vise à limiter les dépenses des écuries dans un certain nombre de domaines principalement liés à la performance. Le coût des réparations liées aux incidents subis lors des Grands Prix entre dans ce plafond, fixé pour 2024 à 135 millions de dollars (ou environ 123 millions d'euros).

Avec Markus Luettgens

Lire aussi :

Be part of Motorsport community

Join the conversation
Article précédent Comment Alpine peut "trancher dans le vif" entre Ocon et Gasly
Article suivant La tactique qui a imposé un rythme de F2 au GP de Monaco

Top Comments

Il n'y a pas de commentaire pour le moment. Souhaitez-vous en écrire un ?

Sign up for free

  • Get quick access to your favorite articles

  • Manage alerts on breaking news and favorite drivers

  • Make your voice heard with article commenting.

Motorsport prime

Discover premium content
S'abonner

Edition

Suisse