La crevaison de Norris lui a coûté le top 5 au championnat

Lando Norris a dégringolé à la sixième place du championnat des pilotes 2021, en partie à cause d'une crevaison lente à Abu Dhabi.

La crevaison de Norris lui a coûté le top 5 au championnat

S'il était troisième du classement général de Formule 1 à la trêve estivale, Lando Norris a connu une deuxième moitié de saison bien plus compliquée, victime de plusieurs incidents et plus en retrait en matière de performance – si bien qu'il n'a marqué que 47 points à partir du Grand Prix de Belgique, neuvième pilote de la hiérarchie sur cette période.

Norris est ainsi arrivé à Abu Dhabi au sixième rang, avec 154 points au compteur contre 158 pour Charles Leclerc et 149,5 à l'actif de Carlos Sainz. À onze tours du drapeau à damier, tout se passait bien pour le pilote McLaren, qui occupait la cinquième place juste derrière Sainz, tandis que Leclerc était hors des points.

Cependant, il a alors subi une crevaison lente qui l'a contraint à un nouvel arrêt au stand, se classant septième après avoir dépassé Fernando Alonso et profité de l'abandon de Sergio Pérez – ce dernier ayant promu Carlos Sainz sur le podium. C'est ainsi l'Espagnol qui s'est propulsé à la cinquième place du championnat.

"Nous étions bien placés pour finir cinquième au championnat des pilotes", a souligné Andreas Seidl, directeur de l'écurie McLaren, après la course. "Nous étions suffisamment proches de Carlos, et il n'y avait pas besoin d'attaquer davantage, car c'était une course délicate en matière de gestion des pneus. Charles perdait plus de quatre points sur Lando, nous étions donc dans une bonne position."

"Puis nous avons eu une crevaison malheureuse, il n'y avait rien que nous puissions faire. C'est pourquoi nous sommes restés sixième au championnat des pilotes. Nous avons dépassé Charles, mais Carlos a eu ce grand résultat. C'est tellement malchanceux."

Or, Norris avait déjà perdu de gros points en subissant une crevaison sur le circuit de Losail. "Au Qatar, c'était une défaillance structurelle du pneu due aux charges que subissait la voiture sur les vibreurs, donc un problème complètement différent de ce que nous avons vu aujourd'hui", a précisé Seidl. "Aujourd'hui, nous avons vu une crevaison lente. Quand nous ferons l'analyse avec Pirelli, il nous faudra voir si cela vient d'avoir roulé sur des débris ou quelque chose comme ça ? Ce n'était pas un problème structurel, juste de la malchance."

Lire aussi :

Propos recueillis par Adam Cooper

partages
commentaires
Red Bull et Verstappen devraient bientôt parler contrat
Article précédent

Red Bull et Verstappen devraient bientôt parler contrat

Article suivant

Mohammed Ben Sulayem élu président de la FIA

Mohammed Ben Sulayem élu président de la FIA
Charger les commentaires