D'autres tests et une date limite fixée pour l'Aeroscreen

Red Bull est en passe de mener de nouveaux tests avec son concept Aeroscreen, lors des Grands Prix d’Espagne et de Monaco. 

D'autres tests et une date limite fixée pour l'Aeroscreen
Daniel Ricciardo, Red Bull Racing RB12 avec l'Aeroscreen
Daniel Ricciardo, Red Bull Racing RB12 avec l'Aeroscreen
Daniel Ricciardo, Red Bull Racing RB12 avec l'Aeroscreen
Daniel Ricciardo, Red Bull Racing RB12 avec l'Aeroscreen
Daniel Ricciardo, Red Bull Racing RB12 avec l'Aeroscreen
La foule des médias devant Daniel Ricciardo, Red Bull Racing RB12 et l'Aeroscreen
Daniel Ricciardo, Red Bull Racing RB12 avec l'Aeroscreen
Daniel Ricciardo, Red Bull Racing RB12 avec l'Aeroscreen
Daniel Ricciardo, Red Bull Racing RB12 avec l'Aeroscreen
Daniel Ricciardo, Red Bull Racing RB12 avec l'Aeroscreen
L'Aeroscreen de la Red Bull Racing RB12
Charlie Whiting, délégué de la FIA inspecte l'Aeroscreen de la Red Bull Racing RB12

La date du 1er juillet prochain a été fixée comme limite pour choisir si l’Aeroscreen sera introduit à partir de la saison prochaine. Vendredi matin, Daniel Ricciardo a effectué un tour d’installation avec ce concept installé sur la RB12 à Sotchi, donnant un premier retour positif. 

Le directeur de course Charlie Whiting s’était dit ouvert à la possibilité que l’Aeroscreen soit préféré au Halo pour être introduit dès 2017, dans le cadre de l’amélioration de la sécurité autour de la tête des pilotes. Il a confirmé que la décision quant au concept choisi serait prise début juillet. 

"La date limite que nous avons mentionnée la semaine dernière est le 1er juillet. Ce ne serait pas raisonnable de ne pas avoir un chemin à suivre très clair après cette date", a précisé Whiting. "Les designs de châssis sont normalement fixés à cette date. C’est seulement une petite partie du châssis et ça ne va pas affecter des choses comme la quantité d’essence, ou de grandes choses, mais ça fait toujours partie d’un design complexe."

Améliorations du pare-brise

Whiting a expliqué que les tests qui auront lieu à Barcelone et Monaco permettraient à Red Bull de travailler sur la réduction de l’effet d’éblouissement à travers le pare-brise, ainsi que sur l’amélioration de l’évacuation de l’eau en cas de pluie, ou de potentiels autres liquides. 

"Red Bull va le tester à nouveau en essais libres en Espagne et à Monaco", a-t-il confirmé. "Cette fois, nous espérons qu'ils se procureront un revêtement anti-reflet, et ils pensent pouvoir y arriver. Nous comprenons que ça peut être assez difficile quand il y a des grands bâtiments, des arbres, du soleil rasant, et ce genre d’effets que l’on a probablement à Monaco et Monza, avec le cadre naturel. Et il y aura aussi une nouvelle surface extérieure pour repousser la pluie et éviter que des choses s’accrochent."

Pas de zone de contact

L’un des autres points critiques concerne la distance qui sépare le Halo ou l’Aeroscreen de la tête du pilote. Il faut que celle-ci soit suffisamment importante pour éviter que le pilote ne soit en contact avec le dispositif en cas d’accident. 

"Nous avons quelque chose qui est appelé le volume d’espace libre autour de la tête", a expliqué Whiting. "C’est l’espace qui doit être libre pour donner du mouvement à la tête du pilote, afin qu’il ne soit pas en contact avec la protection."

"Pour le moment, cet aspect est assez important et pose quelques problèmes, alors nous travaillons pour essayer de simuler plus précisément combien d’espace il faut pour s’assurer que la tête du pilote n'entre pas en contact avec. Nous ne voulons pas que la tête du pilote entre en contact avec la protection, c'est la dernière chose que nous voulons."

"C’est donc la prochaine phase de travail, qui devrait être achevée au cours des deux prochaines semaines. Le Halo et l’Aeroscreen doivent tous les deux donner satisfaction sur ce point, alors nous devons attendre et voir comment ça va fonctionner. C’est trop difficile, à ce stade, de savoir lequel sera affecté le plus."

Décision des équipes

En théorie, la FIA pourrait imposer un système de protection du cockpit dès 2017 sur la base du principe de sécurité. Mais Whiting a indiqué que ce serait plus probablement aux équipes et dirigeants de la F1 de prendre une décision. Cela nécessiterait alors un vote à l’unanimité pour une introduction la saison prochaine. "Si les deux [concepts] atteignent le même niveau de sécurité, ce sera à la Commission F1 de décider lequel choisir", a-t-il confirmé. 

Interrogé sur le risque de voir Red Bull préférer l’Aeroscreen et Mercedes/Ferrari opter pour le Halo, Whting ne s’est pas montré inquiet : "C’est une discussion à part. Tout le monde est conscient que nous voulons accélérer dans ce domaine. Nous ne nous attendons pas à voir une équipe s’y opposer car c’est une question de sécurité. Nous ne pensons pas avoir à invoquer le principe de sécurité [pour passer en force]."

Avec Jonathan Noble

partages
commentaires
Un Hamilton "impuissant" demande des réponses à Mercedes

Article précédent

Un Hamilton "impuissant" demande des réponses à Mercedes

Article suivant

Préparer 2017 est financièrement "très difficile" pour Sauber

Préparer 2017 est financièrement "très difficile" pour Sauber
Charger les commentaires