Dakar - Touché, le lion Peugeot n'est pas encore abattu

Le magistral Grand Huit que constitue le premier Dakar du Team Peugeot Total s’est poursuivi au Chili, aujourd’hui, avec Stéphane Peterhansel qui intègre le top 10 alors que Carlos Sainz doit abandonner à la suite d’un accident dont il est sorti...

Le magistral Grand Huit que constitue le premier Dakar du Team Peugeot Total s’est poursuivi au Chili, aujourd’hui, avec Stéphane Peterhansel qui intègre le top 10 alors que Carlos Sainz doit abandonner à la suite d’un accident dont il est sorti indemne, de même que son copilote Lucas Cruz. Cyril Despres n’a pas non plus connu une journée facile puisqu’il a arraché une roue et a concédé beaucoup de terrain.

Avec ses 9000 km, le Dakar est réputé comme étant la course la plus difficile au monde et il a déjà montré que cette réputation n’était pas usurpée. Avec ses 458 km, la piégeuse spéciale d’aujourd’hui était caractérisée par de grandes étendues de fesh-fesh, un sable très fin projetant un tenace voile de poussière qui rend très ardue la lecture du terrain.

Stéphane Peterhansel (n°302) a néanmoins réalisé une bonne progression, passant de la 12e place au général à la 9e, grâce au cinquième chrono qu’il a signé dans l’éprouvante spéciale du jour, parcourue sans aucun problème technique.

"C’était une spéciale délicate avec beaucoup de fesh-fesh", racontait-t-il à l’arrivée. "Le parcours d’aujourd’hui était aussi très bosselé et je pense que notre réglage d’amortisseur était peut-être un peu trop souple : nous étions souvent en butée. Lors de nos essais préparatoires, nous n’avions jamais roulé sur des pistes de cette nature. J’ai donc essayé de réduire ma vitesse afin d’éviter de prendre des risques. Nous n’avons pas commis d’erreur et notre objectif reste de rallier l’arrivée. C’est notre priorité absolue".

Carlos Sainz (n°304) a dû renoncer, à seulement 20 km de l’arrivée, après avoir heurté une pierre alors qu’il roulait dans la poussière d’un quad. Aveuglé, il a effectué cinq tonneaux. L’équipage est sorti indemne mais sans le moindre espoir de poursuivre sa course. Vainqueur de l’épreuve en 2010, l’Espagnol avait réussi à se hisser jusqu’à la quatrième place au général à l’issue du troisième jour de course. Il s’agit, pour l’instant, du meilleur classement constaté pour la jeune débutante PEUGEOT 2008 DKR.

***

Ecouter la réaction de Carlos Sainz après l'accident ici

***

Cyril Despres (n°322) a, lui aussi, rencontré des problèmes, heureusement avec de moindres conséquences lorsqu’il a arraché une roue au 64e kilomètre. Etant donné que cette spéciale était l’une des rares où les motos, les autos et les camions étaient en compétition en même temps, il a pu attendre le camion d’assistance Peugeot engagé dans la course afin de résoudre le problème. Cette mésaventure l’a tout de même condamné à retour très tardif et son classement reste à confirmer par l’organisation.

Bruno Famin, le directeur de Peugeot Sport, revient sur cette très éreintante journée : "Le principal événement du jour est, bien sûr, l’abandon de Carlos, consécutivement à un accident dont l’équipage est sorti heureusement sans blessure. Cela fait partie des choses qui arrivent en compétition. Cyril a commis une petite erreur et nous attendons toujours son retour au bivouac alors que Stéphane a épinglé une remarquable cinquième place dans la spéciale, ce qui montre une nouvelle fois que la voiture est compétitive. Nous n’avons pas connu de problèmes techniques significatifs et nous continuons pour apprendre et accumuler de l’expérience. C’est exactement ce que nous attendions de ce Dakar, et nous allons essayer de poursuivre ainsi aussi longtemps que possible".

Aujourd'hui : SS6 (Antofagasta-Iquique) : vendredi 9 janvier, à 11 h 51 heure locale. 647 km dont 277 km de spéciale.

Avec Peugeot Sport

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Pilotes Carlos Sainz , Stéphane Peterhansel , Cyril Despres , Lucas Cruz Senra , Bruno Famin
Type d'article Actualités