Hill choisirait Alonso comme équipier parmi les pilotes 2021

Si Damon Hill courait encore en Formule 1 à ce jour, il souhaiterait que Fernando Alonso soit son coéquipier.

Hill choisirait Alonso comme équipier parmi les pilotes 2021

Certes, les chemins de Damon Hill et de Fernando Alonso ne se sont jamais croisés en Formule 1 – du moins en piste – puisque le Champion du monde 1996 a pris sa retraite fin 1999 quand l'Espagnol, de 21 ans son cadet, a fait ses débuts lors de la saison 2001. Hill reste néanmoins très présent dans le paddock, consultant sur Sky Sports F1 depuis 2012, et ne tarit pas d'éloges sur l'actuel pilote Alpine, couronné à deux reprises dans l'élite.

"Fernando Alonso est forcément au sommet de ma liste de coéquipiers préférés actuellement", a déclaré Hill au podcast F1 Nation. "Esteban Ocon chantait ses louanges après le Grand Prix de Hongrie, il disait à quel point c'était un mec super avec qui travailler. J'imagine que quand il était bien plus jeune, extrêmement rapide et compétitif, il était peut-être un peu plus difficile de travailler avec lui. Mais tous autant que nous sommes, nous vivons, nous apprenons, nous grandissons, et tout. Le Fernando Alonso mûr est forcément au sommet de la liste."

Bien entendu, avoir Alonso comme concurrent direct ne serait pas une mince affaire, mais ça ne fait pas peur à Hill, qui a été associé à quatre Champions du monde lors de sa courte carrière – sept saisons complètes.

"Ma carrière a été enrichie par les coéquipiers que j'ai eus : Alain Prost, Ayrton Senna, Nigel Mansell, [David] Coulthard et [Jacques] Villeneuve", énumère celui qui a également fait équipe avec deux autres multiples vainqueurs en Grand Prix en Ralf Schumacher et Heinz-Harald Frentzen. "On veut se mesurer aux meilleurs. On ne veut pas partir d'ici sans savoir. Je n'ai jamais été coéquipier avec Michael Schumacher, mais j'ai couru contre lui avec ce que je considérais être un matériel égal, et je sais donc quel est mon niveau par rapport à Michael."

"Je ne saurai jamais quel est mon niveau par rapport à Lewis Hamilton. Franchement, je pense qu'il me dominerait probablement avec régularité, mais il faudrait essayer pour le savoir. Chaque pilote de course veut se mesurer aux autres, et la référence, ce sont les meilleurs pilotes."

"Certes, c'est difficile. La relation n'est pas toujours au beau fixe quand l'un des pilotes dans la pièce peut devenir Champion du monde et l'autre risque de perdre, cela crée une dynamique très délicate. On n'est jamais complètement à l'aise avec un coéquipier, mais si l'on est sportif alors on doit être capable de le regarder dans les yeux et de dire 'bien joué', et il peut le dire aussi."

Lire aussi :

partages
commentaires
Un Norris "déprimé" a douté de son avenir en Formule 1
Article précédent

Un Norris "déprimé" a douté de son avenir en Formule 1

Article suivant

Red Bull avec une livrée hommage à Honda au GP de Turquie

Red Bull avec une livrée hommage à Honda au GP de Turquie
Charger les commentaires