Ricciardo espère que des dégâts expliqueront son rythme

Qualifié devant Lando Norris mais classé derrière son équipier, Daniel Ricciardo a vécu un Grand Prix de Bahreïn mouvementé. Le pilote australien a été impliqué dans un accrochage avec Pierre Gasly dans les premiers tours.

Ricciardo espère que des dégâts expliqueront son rythme

Les grandes premières n'ont jamais vraiment réussi à Daniel Ricciardo. Son premier Grand Prix avec Red Bull s'était soldé par une disqualification, celui avec Renault par un aileron cassé au bout de 50 mètres et un abandon. Mais chez McLaren, le scénario ne s'est pas répété ! Certes, la première course en orange de l'Australien fut agitée mais elle se conclut dans les points.

Ainsi, Ricciardo a été impliqué dans un incident avec Pierre Gasly lors des premiers kilomètres. À l'entrée du virage 6, le pilote AlphaTauri a embouti l'arrière de son adversaire. Si le premier a détruit son aileron avant ainsi que ses chances d'arriver dans les points, le second est parvenu à décrocher la septième position.

Lire aussi :

"J'espère avoir des dégâts, ça expliquerait mon rythme", lance Ricciardo, interrogé sur le contact. "Pour être honnête, je n'ai pas senti [la touchette]. On m'a dit que [Gasly] avait des dégâts et je ne l'ai vu qu'à la fin de la course. Je lui ai demandé ce qui s'était passé et il m'a répondu qu'il m'était rentré dedans. Je n'étais pas au courant. Si mon fond plat a été endommagé, je dormirai mieux ce soir."

Pourquoi le sommeil de l'Australien serait meilleur ? Tout simplement parce qu'il n'a pas été en mesure de tenir le rythme de son nouvel équipier, Lando Norris. S'élançant devant lui, Ricciardo s'est ajusté aux temps du Britannique "pendant un ou deux tours seulement" et accuse un retard de 20 secondes sous le drapeau à damier.

"Dans l'ensemble, le week-end a été positif", indique l'Australien. "C'était solide et du point de vue de l'équipe, c'est bien de marquer des points. Je m'attendais à ce que la course soit la séance la plus facile du week-end, sans être trop confiant ou la prendre à la légère, […] mais c'était probablement l'inverse. J'ai plus profité des qualifications que de la course et j'ai eu du mal à garder le rythme."

Pour expliquer cette première sortie en demi-teinte, l'ancien pilote Renault évoque le manque de préparation en Formule 1. Selon Ricciardo, seules les prochaines courses de la saison lui permettront de gagner en confiance ainsi qu'en rapidité. Cependant, le Grand Prix de Bahreïn représente un bien meilleur départ que celui pris avec le Losange, il y a deux ans.

"Je ne dis pas que nous ne sommes pas venus préparés mais je pense que [la Formule 1] est peut-être le seul sport de haut niveau où il n'y a pas beaucoup de préparation : il faut attendre que la saison avance pour pouvoir s'améliorer", explique-t-il. "Je vais continuer à faire du simulateur et essayer d'apprendre autant que possible mais c'est en course que je vais faire le plus de progrès et acquérir le plus de connaissances. Ça prendra du temps mais par rapport à mes premières courses avec Renault, j'ai l'impression d'avoir une longueur d'avance, bien que je ne sois pas encore au niveau souhaité."

partages
commentaires

Related video

Le sang-froid de Pérez pour rallumer la lumière et briller
Article précédent

Le sang-froid de Pérez pour rallumer la lumière et briller

Article suivant

Mazepin "très en colère" contre lui-même après son accident

Mazepin "très en colère" contre lui-même après son accident
Charger les commentaires