Il y a 10 ans, Ricciardo débutait en F1 sans être prêt

Il y a dix ans, lors d'un Grand Prix de Grande-Bretagne à Silverstone, Daniel Ricciardo faisait ses débuts en Formule 1. Il se remémore cette période, reconnaissant ne pas être arrivé dans des conditions idéales.

Il y a 10 ans, Ricciardo débutait en F1 sans être prêt

Il y a dix ans, Daniel Ricciardo était l'un des membres les plus prometteurs du Red Bull Junior Team. En l'espace de trois saisons, cet Australien de 21 ans venait d'être sacré coup sur coup en Formule Renault 2.0 WEC [West European Cup] et en British F3 avant de voir le titre 2010 de Formule Renault 3.5 lui échapper de justesse face à Mikhail Aleshin.

Si les deux baquets Toro Rosso sont restés occupés par Sébastien Buemi et Jaime Alguersuari pour 2011, Ricciardo a obtenu un rôle de réserviste et d'essayeur avec de nouvelles apparitions en FR3.5 lorsque le calendrier le permettait. Au mois de juillet, Red Bull lui a soudain obtenu un volant au sein de la petite équipe HRT pour les 11 derniers Grands Prix de la saison. Avec un tel matériel, Ricciardo ne pouvait logiquement pas marquer de points. Cependant, sa première épreuve, en Grande-Bretagne, avait été particulièrement difficile : il l'avait conclue dernier à 88 secondes de son coéquipier Vitantonio Luizzi, après avoir accusé six dixièmes de retard en qualifications.

J'essayais d'être un héros, quand la clé était juste de poser les bases.

Daniel Ricciardo

"Je me rappelle ma première course à Silverstone, j'essayais d'en faire trop", se souvient Ricciardo dans des propos parus sur Speedcafe.com. "À ma décharge, on m'a envoyé dans la fosse aux lions : on ne m'a dit qu'une semaine avant que j'allais courir. Je me suis épuisé à essayer d'en faire trop. Ce n'était pas la préparation parfaite. Il n'y a que 24 heures dans une journée et j'essayais d'emmagasiner autant d'informations que possible en peu de temps. J'essayais d'être un héros, quand la clé était vraiment juste de poser les bases."

Daniel Ricciardo, HRT

Cela s'est mieux passé par la suite, et dix ans plus tard, Ricciardo est devenu l'une des stars de la Formule 1 avec ses sept victoires, ses 31 podiums et son sourire singulier. Il n'empêche qu'à son arrivée dans l'élite, il était quelque peu intimidé à l'idée de se placer sur la même grille de départ que des légendes de ce sport.

"Je regardais la F1 depuis que j'étais petit et quand j'y suis enfin arrivé, mentalement, je n'étais pas préparé", admet l'actuel pilote McLaren. "On vise la F1, on la met un peu sur un piédestal, mais ensuite on est sur la grille aux côtés de pilotes comme Michael Schumacher et Fernando Alonso, que j'ai vus se battre roue contre roue quand j'étais plus jeune, et il faut soudain se battre contre eux."

"Je dirais vraiment au rookie que j'étais de se détendre – tout le monde a commencé à un niveau similaire en karting et a eu des sentiments similaires à ta place. Puis je lui dirais d'essayer de prendre autant de plaisir que possible, de ne pas trop se stresser. Pour ma troisième course, j'avais pris de la confiance et je commençais à penser que j'avais ma place en F1, mais lors de ces deux premières courses, je me sentais pris de court."

Lire aussi :

partages
commentaires
Norris : "Résister aux Mercedes était une surprise"
Article précédent

Norris : "Résister aux Mercedes était une surprise"

Article suivant

Alonso ne voit pas Williams comme une menace pour Alpine

Alonso ne voit pas Williams comme une menace pour Alpine
Charger les commentaires