Ricciardo n'a jamais connu une saison si difficile

Au moment de faire le bilan de la première moitié de saison, Daniel Ricciardo est logiquement insatisfait.

Ricciardo n'a jamais connu une saison si difficile

Carlos Sainz parti chez Ferrari pour la saison 2021 de Formule 1, McLaren semblait avoir fait un beau coup en arrachant Daniel Ricciardo à Renault pour le remplacer. Or, cette saison, plus rien ne va pour le pilote australien. Après avoir battu son coéquipier Lando Norris à trois reprises en qualifications en début de saison, parfois de manière fortuite, Ricciardo reste sur sept échecs consécutifs. Pendant que Norris enchaîne les top 5 en course et occupe la troisième place du championnat avec 113 points à son actif, Ricciardo n'a grappillé que 50 unités et se trouve au neuvième rang.

Lire aussi :

Le nouveau pilote McLaren peine à comprendre son manque de performance, et son désarroi était évident à l'arrivée d'un Grand Prix de Hongrie au scénario improbable où, malgré de nombreux abandons, il n'a fait mieux que 11 au volant d'une MCL35M endommagée dans le carambolage du premier virage : la caméra embarquée de sa monoplace l'a montré désemparé, la tête posée contre le Halo pendant de longues secondes.

"C'est vraiment, vraiment une saison plus dure", reconnaît Ricciardo dans une interview avec Speedcafe.com. "C'est la première fois que je trouve ça constamment difficile. Bien sûr, au fil des années, il y a de mauvais week-ends, et on peut même en connaître deux mauvais d'affilée, mais là j'ai le sentiment que c'est vraiment pire."

"Ce n'est évidemment pas toujours facile à encaisser, mais c'est comme ça. Parfois, il faut aussi se rendre compte et se rappeler que je suis dans l'élite de ce sport. Cela ne devrait pas être facile. Bref, j'ai plus de difficultés qu'avant, mais il y a probablement une raison aussi. Je suis contre les meilleurs pilotes, il faut juste que j'élève mon niveau et que je comprenne."

Chez McLaren, en tout cas, on ne s'affole pas. "Daniel est encore en train de s'habituer à notre voiture, mais en même temps, il a aussi un coéquipier qui est dans une forme incroyable", souligne le directeur d'équipe Andreas Seidl. "C'est pourquoi nous voyons parfois cet écart."

Propos recueillis par Jonathan Noble

partages
commentaires
Aston Martin réfléchit aux suites à donner à son appel
Article précédent

Aston Martin réfléchit aux suites à donner à son appel

Article suivant

Rémi Taffin a quitté ses fonctions chez Renault et Alpine

Rémi Taffin a quitté ses fonctions chez Renault et Alpine
Charger les commentaires