Daniel Ricciardo, the best of the rest

Avec seulement 4 tours au compteur en EL1 et l’incapacité de prendre la piste en EL2, Sebastian Vettel a connu une journée de préparation au GP d’Espagne pour le moins frustrante

Avec seulement 4 tours au compteur en EL1 et l’incapacité de prendre la piste en EL2, Sebastian Vettel a connu une journée de préparation au GP d’Espagne pour le moins frustrante. Ce ne fut toutefois pas le cas de Daniel Ricciardo, qui s’est trouvé en mesure de démontrer à son team que le rythme est là, et que Red Bull est bien la seconde force du plateau en termes de rythme, derrière les intouchables Mercedes.

Bouclant la seconde séance de libres en troisième place, à toutefois une seconde pleine de Lewis Hamilton, Ricciardo reste bien loin ; mais il pourrait se faire l’allié de luxe du Britannique s’il parvenait à rendre la partie difficile à l’autre Mercedes de Nico Rosberg.

Après 59 tours bouclés aujourd’hui, l’Australien a bien lancé son weekend.

« C’est bien de ne pas être allé en arrière durant la courte pause et je pense que nous avons montré des progrès », relate-t-il, optimiste.

« Nous souhaitons réduire l’écart avec Mercedes, mais ils ne semblent pas montrer de signe de ralentissement ! Ce n’est pas génial de voir que Seb n’a pas roulé. Deux autos amènent le double de retour technique au team, et l’on n’apprend pas autant d’une seule lorsque l’on essaie de nouvelles pièces. Mais au moins, nous avons de bonnes données. Les relais courts comme les longs étaient OK aujourd’hui ».

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Pilotes Lewis Hamilton , Nico Rosberg , Sebastian Vettel , Daniel Ricciardo
Équipes Mercedes
Type d'article Actualités