Dans une lettre ouverte, Sauber clôt l'affaire entre Ericsson et Nasr

Quelques jours après un Grand Prix de Monaco cataclysmique, l’écurie Sauber a publié une lettre ouverte à ses fans.

Dans une lettre ouverte, Sauber clôt l'affaire entre Ericsson et Nasr
Valtteri Bottas, Williams FW38, devant Marcus Ericsson, Sauber C35
Marcus Ericsson, Sauber C35
Marcus Ericsson, Sauber C35
Marcus Ericsson, Sauber C35, devant son coéquipier Felipe Nasr, Sauber C35
Felipe Nasr, Sauber F1 Team
Felipe Nasr, Sauber C35
Felipe Nasr, Sauber F1 Team
Felipe Nasr, Sauber F1 Team
Marcus Ericsson, Sauber C35
Felipe Nasr, Sauber F1 Team
Marcus Ericsson, Sauber C35
Felipe Nasr, Sauber C35
Felipe Nasr, Sauber F1 Team

L’accrochage survenu entre Felipe Nasr et Marcus Ericsson en course, au virage de La Rascasse, a laissé des traces. L’écurie suisse s’efforce de les effacer et de passer à autre chose, et a tenu à envoyer un message à ses fans ainsi qu’à ceux de ses deux pilotes. 

"Il y a eu beaucoup de spéculation au sujet de ce qui s’est passé à Monaco le week-end dernier, et en tant qu’équipe, nous comprenons votre frustration… Vraiment !", explique l’équipe dans sa lettre. "Voir nos deux voitures en morceaux à La Rascasse était décevant, c’est le moins qu’on puisse dire."

Plus loin, Sauber rappelle l’esprit collectif qui doit continuer à l’habiter après cet évènement : "Nous gagnons ensemble, nous perdons ensemble."

Communication ouverte

Si Marcus Ericsson a été pénalisé - il reculera de trois places sur la grille de départ au Canada - suite à son dépassement qui a engendré l’accrochage entre les deux Sauber, le Suédois a agi ainsi car son coéquipier Felipe Nasr n’avait pas respecté la consigne d’équipe de son team. 

Cette consigne a parfois été décriée depuis dimanche, car les deux pilotes évoluaient alors loin des points, aux 15e et 16e places. 

"Nombre d’entre vous estiment que les consignes d’équipe ne sont pas bonnes pour le sport et que nous devrions simplement laisser les pilotes courir librement", note Sauber dans cette lettre ouverte. "Nous sommes d’accord, mais si cela est vrai la plupart du temps et si nous essayons de le faire autant que possible, il est impératif de toujours regarder les choses de manière plus générale et de se demander : 'Qu’est-ce qui est le mieux pour l’équipe ?'"

"Avec chaque position gagnée, nous sommes plus proches des points. Et même sans marquer des points, toute position meilleure en course peut potentiellement servir à conserver notre place au Championnat constructeurs. Nous sommes tous des compétiteurs. Mais l’intérêt général de l’équipe sera toujours plus important que ça ou que toute individualité."

Appel au calme

L’écurie en appelle au calme auprès des fans, ainsi qu’au respect et à la compréhension, avant d’assurer que l’affaire a été discutée et réglée en interne pour qu’elle ne se reproduise plus.

"Vous souvenez-vous de cette période où les consignes d’équipe étaient données avec des codes secrets et que les fans n’avaient pas la moindre idée de ce qui se passait ? Nous préférons vraiment la communication ouverte d’aujourd’hui. Alors que les émotions fusent après cet incident, il est important de se souvenir que sans l’équipe, les pilotes ne pourraient pas démontrer leur qualités, et que sans les pilotes, l’équipe ne pourrait pas courir. Soutenez 'votre' pilote. Merci pour Felipe au Brésil. Merci pour Marcus en Suède. Mais s’il vous plaît, faites-le avec respect. Après tout, nous sommes tous des supporters de la Formule 1."

"Nous avons analysé ce qui s’est passé. Nous en avons discuté avec Marcus et Felipe, et nous sommes tous d’accord pour dire que ça ne doit jamais se reproduire. Tout le monde à l’usine de Hinwil, ainsi que les pilotes, se concentre désormais sur la prochaine course à Montréal."

partages
commentaires
Red Bull tire son chapeau à Renault, qui a tenu ses promesses

Article précédent

Red Bull tire son chapeau à Renault, qui a tenu ses promesses

Article suivant

Demande accrue de billets pour le Grand Prix du Canada

Demande accrue de billets pour le Grand Prix du Canada
Charger les commentaires