La F1 gardera des dates séparées pour Miami et Austin

Les dates des Grands Prix des États-Unis, à Austin, et de Miami seront séparées de plusieurs mois sur le prochain calendrier de la Formule 1 afin de maximiser l'impact de la discipline outre-Atlantique.

La F1 gardera des dates séparées pour Miami et Austin

Après des années de discussions sur l'organisation d'une course à Miami, les dirigeants de la Formule 1 ont annoncé qu'un accord de dix ans avait été signé pour qu'un Grand Prix soit organisé autour du célèbre Hard Rock Stadium de la ville de Floride.

Bien qu'aucune date n'ait encore été fixée pour l'événement inaugural de 2022, le PDG de la F1, Stefano Domenicali, a déclaré qu'il s'attendait à ce que la course soit programmée au cours du deuxième trimestre. L'Italien a également précisé que la F1 n'organisera pas ses deux courses américaines à la suite, des négociations étant toujours en cours pour prolonger le contrat d'Austin.

"Nous les garderons séparés, afin de leur donner le bon espace", a déclaré Domenicali concernant le futur emplacement des deux Grands Prix aux États-Unis. "C'est vraiment crucial. La F1 est fière, c'est une étape importante que nous voulions tous. Lorsque nous avons partagé la nouvelle avec toutes les équipes, tout le monde était vraiment satisfait. C'est donc la direction que nous allons prendre pour assurer à la F1 un grand avenir."

Lire aussi :

Alors que dans le passé, il a souvent été question d'organiser jusqu'à trois ou quatre Grands Prix aux États-Unis, Domenicali a fait part de sa satisfaction de s'en tenir seulement à Austin et Miami pour le moment.

"L'Amérique nous a donné beaucoup d'opportunités et beaucoup d'intérêt", explique-t-il. "Nous pensons que la bonne approche est [d'avoir] deux Grands Prix. Il pourrait y avoir beaucoup d'opportunités à l'avenir. Il ne faut jamais dire jamais mais c'est ce que nous allons faire sur le court terme."

Suite à l'intégration de Miami dès 2022 et aux déclarations de Domenicali sur un calendrier limité à 23 courses pour cette même saison, il est très probable que certaines destinations en Europe passeront à la trappe lors des prochaines années, alors que la catégorie reine lorgne sur une course en Afrique et n'a pas totalement abandonné le Vietnam.

"Je pense que c'est une possibilité", commente le PDG de la F1 au sujet de l'arrivée de courses extra-européennes. "Nous devons être réalistes : nous ne pouvons pas avoir 52 courses en F1. C'est une bonne chose, nous recevons beaucoup d'intérêt, ce qui nous permettra de créer des événements uniques. Nous mélangerons le besoin stratégique pour la F1 de se développer dans certains pays avec les lieux historiques où nous savons que la F1 doit rester, c'est la beauté d'avoir autant d'opportunités face à nous."

partages
commentaires

Related video

Red Bull et Mercedes se lancent-ils dans une guerre de développement ?
Article précédent

Red Bull et Mercedes se lancent-ils dans une guerre de développement ?

Article suivant

Webber conseille à Vettel de ne pas être trop dur envers lui-même

Webber conseille à Vettel de ne pas être trop dur envers lui-même
Charger les commentaires