Le handicap aéro inquiète Coulthard

partages
commentaires
Le handicap aéro inquiète Coulthard
Par :

La direction empruntée par la Formule 1 pour l'avenir inquiète David Coulthard, qui craint qu'elle perde son statut de catégorie reine du sport automobile.

À partir de la saison 2021, afin de réduire les coûts et de resserrer la hiérarchie, un plafond budgétaire de 145 M$ sera mis en place, tandis que l'usage des souffleries et de la conception assistée par ordinateur sera réglementé – avec davantage de temps d'utilisation pour les écuries les moins bien placées au championnat précédent que pour les meilleures.

Lire aussi :

Or, lorsqu'il lui est demandé dans un épisode spécial du podcast d'Autosport ce qu'il pense de ces nouvelles règles, David Coulthard fait preuve de scepticisme : "La base de la Formule 1, à mon avis, a toujours été une réglementation définie que tout le monde a l'opportunité d'interpréter en déployant tous les atouts à sa disposition. Mais tout ce qui handicape le succès m'inquiète un peu, car en Formule 1, pour moi, le nom qui est sur la porte ne garantit pas le succès. Sinon, Ferrari – le plus grand nom en Formule 1 – devrait gagner régulièrement. À ce compte,là ils devraient gagner le titre, et ça n'a pas été le cas récemment."

"Si c'est avec un plafond budgétaire, bien. Si l'on regarde l'Histoire de la Formule 2, il y a quand même des équipes qui sont meilleures que d'autres, pour quelque raison que ce soit. Elles ont les mêmes voitures, dans l'absolu. Et certaines ont peut-être un demi-million de plus ou un demi-million de moins, ce qui n'est pas une somme négligeable, mais c'est clairement ce qui définit le succès dans d'autres formes de sport auto – pas la conception du châssis, du moteur et toutes ces autres choses. Mais la Formule 1 a toujours été la catégorie reine, avec la nécessité d'avoir la propriété intellectuelle de la majeure partie de la voiture."

David Coulthard

Coulthard ne voit pas de problème à ce que soient standardisées "toutes les choses qui n'apportent pas réellement de la performance pure" mais estime que la Formule 1 doit s'assurer de ne pas trop se rapprocher des catégories monotypes au niveau de la rapidité des monoplaces.

"La carrosserie, vous savez, les surfaces aéro, les moteurs, tout ça… Cela devrait être ouvert au développement, à mon avis, car c'est ce qui y contribue", insiste l'auteur de 13 victoires en Grand Prix. "Si nous rapprochons trop ça de l'IndyCar… l'IndyCar n'a pas la même audience mondiale, car ce n'est pas la course à l'espace. Tout le monde s'est enthousiasmé au sujet de SpaceX car cela reste magique – développer quelque chose qui envoie l'Homme dans l'inconnu – qui n'est plus inconnu, mais c'est l'espace. Je pense qu'il doit y avoir ce petit aspect magique, ce petit aspect de 'mon dieu, comment font-ils ça en Formule 1 ?'."

"Ce ne peut être un budget standard et des voitures standard. Je sais que ce n'est pas le cas, le règlement n'est pas si extrême, mais si nous devenons trop standard, la valeur de la marque Formule 1 s'en ressentira pendant un certain temps. Dès qu'il y aura quelque chose de plus rapide, alors la Formule 1 perdra son attrait car le public veut voir les courses sur circuit les plus rapides. La Formule 1 doit rester la forme la plus rapide de course sur circuit, et avec une grosse marge."

L'an dernier, la première course d'IndyCar sur le Circuit des Amériques avait permis un point de comparaison avec la Formule 1, dont le record sur cette piste a été établi par Valtteri Bottas en 1'32"029, tandis que le meilleur temps en IndyCar était l'œuvre d'Alexander Rossi en 1'45"926 avec des limites de la piste moins strictes. Quant à la Formule 2, sur le tracé référence qu'est Barcelone, elle a vu Nyck de Vries tourner en 1'27"024 en essais l'an passé, quand Valtteri Bottas a réussi un 1'15"406 en F1.

Cette F1 "à la limite de l'indécence" qui pourrait tout changer

Article précédent

Cette F1 "à la limite de l'indécence" qui pourrait tout changer

Article suivant

Le GP du Brésil conteste les raisons de son annulation

Le GP du Brésil conteste les raisons de son annulation
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Pilotes David Coulthard
Auteur Benjamin Vinel