De la Rosa : Alonso n'a "pas d'autres distractions" que la course

Pedro de la Rosa est marqué par toute la place que prend la compétition automobile dans la vie de Fernando Alonso, estimant qu'il s'agit d'une "force" indéniable.

De la Rosa : Alonso n'a "pas d'autres distractions" que la course

Parmi ceux qui connaissent particulièrement bien Fernando Alonso, il y a Pedro de la Rosa. Assez proche de son compatriote, l'ancien pilote espagnol côtoie suffisamment le double Champion du monde pour savoir à quel point son retour en Formule 1 est pris au sérieux. Alors, s'il se dit "un peu déçu" d'avoir vu autant de fois la question de son âge se poser, il met surtout en avant les qualités quasi obsessionnelles de celui qui a relancé sa carrière dans la catégorie reine avec Alpine cette saison.

Si l'on en croit De la Rosa, au rang des nombreuses qualités sportives et mentales d'Alonso, il y en a une qui se démarque par rapport à tous ses pairs : il pense, vit et respire compétition automobile ! "C'est vraiment sa force", assure-t-il au micro du podcast F1 Nation avant d'illustrer davantage à quel point courir à tout prix et à tout moment est une constante chez le natif d'Oviedo.

Lire aussi :

"Fernando pense à la course automobile 24 heures par jour", poursuit-il. "Tout le monde dit la même chose d'un champion ou d'un pilote, mais quand on dit ça sur Fernando, on le pense vraiment. J'ai passé du temps avec lui quand il ne courait pas en F1 ou en WEC, et il dit toujours : 'Nous devrions faire une course de karting ensemble'. Il est toujours en train de se dire : 'Où est-ce que je peux courir ce week-end ?'."

"C'est assez unique. Personnellement, quand j'avais un week-end de repos, je voulais faire autre chose, être chez moi, voir mes enfants, être sur le vélo. Mais pour lui, ce n'est pas un travail, c'est sa passion. Il est passionné et je crois que c'est sa plus grande force, il n'a pas d'autres distractions dans sa vie. C'est un homme engagé, à 100%."

En marge de son retour en Formule 1, Alonso a beaucoup été interrogé sur son âge, lui qui à partir de juillet prochain appartiendra au cercle des pilotes ayant couru dans la discipline après 40 ans. Il était d'ailleurs le premier à s'en étonner. Factuellement, ce chiffre symbolique importe peu pour De la Rosa, qui fait remarquer à quel point ce sont d'autres éléments qu'il faut prendre en compte. Mais il comprend tout de même que certains soient tentés d'aller sur ce terrain de l'âge.

"Le voir revenir à cet âge et avec cette envie, c'est vraiment fantastique", estime-t-il. "J'ai été un peu déçu de voir que tout le monde l'interroge sur son âge et sur le fait qu'il soit suffisamment rapide maintenant qu'il a bientôt 40 ans. Mais j'ai toujours connu ce genre de plaisanteries, les jeunes pilotes en faisaient à mon sujet. Ça fait partie du jeu. Quand on voit une faiblesse potentielle chez un concurrent, on essaie toujours de tirer la ficelle."

"L'important, c'est à quel point il y a de l'envie et de la confiance en soi pour savoir si l'on a perdu du rythme ou non. C'est un peu injuste de dire qu'il a pris sa retraite de la F1 pendant deux ans. Je veux dire par là qu'il a couru à haut niveau en WEC et au Dakar, il a toujours fait du karting, il a toujours été en contact avec la compétition automobile. Ce n'est pas comme s'il avait arrêté."

partages
commentaires
Silverstone en faveur du passeport vaccinal pour les GP F1 et MotoGP
Article précédent

Silverstone en faveur du passeport vaccinal pour les GP F1 et MotoGP

Article suivant

Les F1 2021 sont plus sensibles en entrée de virage selon Leclerc

Les F1 2021 sont plus sensibles en entrée de virage selon Leclerc
Charger les commentaires