Débit carburant - Mercedes s'est-il volontairement exposé pour mieux compromettre Ferrari?

Ferrari a concédé un important écart à Mercedes sur le Grand Prix d'Espagne et a pris conscience du chemin qu'il reste à parcourir pour reprendre les Flèches d'Argent. Cela aurait pu être en substance ce dont l'immense majorité du public se serait contenté après le solo réalisé par l'équipe anglo-allemande, en dépit des difficultés rencontrées par Lewis Hamilton derrière Sebastian Vettel pendant une partie de la course.

Mais l'intrigue qui nous intéresse concerne les clarifications de la FIA sur les règles de débit de carburant, qui semblaient exploitées de manière particulièrement adroite par les troupes de Maranello en ce début d'année, au point d'avoir permis une réduction franche de l'écart avec leurs rivaux d'outre-Rhin.

--

La théorie du complot n'est jamais bien loin en F1, souvent, il faut bien l'admettre, à juste titre. Alors que se préparait le Grand Prix d'Espagne, Motorsport.com vous informait en première ligne de radicaux changements opérés dans les mesures des débits de carburant par la FIA, suite à une note distribuée par Charlie Whiting aux équipes. Il s'agissait bien là d'un nouvel épisode de la guerre politico-sportive que se livrent les deux géants du sport dans une lutte d'influence concernant l'interprétation à faire des règles en place.

 

Suggestion de flirt avec limite chez Ferrari

Le fait que Ferrari ait accusé son plus gros retard de la saison sur le tracé de Barcelone consécutivement à cette clarification n'est nullement un hasard. Se pourrait-il que le pointage de doigt sur la façon d'exploiter le débit de carburant dans des cas de figure particuliers ait fait sauter une trouvaille astucieuse des Rouges pour compenser le manque de puissance de leur unité de puissance face au bloc Mercedes, capable de délivrer plus en se montrant moins glouton? La question mérite d'être posée et nombreux sont les ingénieurs qui ont leur avis sur la question dans le paddock.

Bien entendu, la réponse proviendra également des prochaines manches. Mais les difficultés de Ferrari dans le troisième secteur à Barcelone, où étaient concédés 0'462s à Mercedes par rapport à 0.160s dans le S1 et 0.207s dans le S2 suggère clairement un déficit d'ordre mécanique (traction liée à la puissance délivrée) qu'à l'aéro.

 

Mercedes aussi dans le viseur...volontairement?

Il serait donc rapide de conclure que Mercedes se soit fait l'avocat d'un serrage de vis de la FIA sur les règles à appliquer. L'intrigue prend une nouvelle dimension si l'on prend en compte le fait que l'équipe allemande a été convoquée à Barcelone suite à des fluctuations de pression de carburant en Q1.

Motorsport.com comprend que des pointes de pression inhabituelles chez Mercedes ont alerté la FIA, au point de solliciter des explications auprès du team, qui a dû réaliser des changements mineurs sur ses paramètres moteur et s'assurer de retomber dans la zone d'exploitation satisfaisant l'autorité sportive.

Selon nos informations, c'est cet incident, associé aux explications reçues de la part de Mercedes sur les pratiques également mises en place par les autres équipes lors de cette vérification, qui aurait convaincu la FIA de rédiger une directive technique immédiatement après les qualifications.

Il est maintenant suggéré que Mercedes aurait volontairement attiré l'attention de la FIA en "faussant" ses propres paramètres moteur pour alerter celle-ci sur des pratiques mises en place ailleurs dans une proportion encore plus spectaculaire, mais moins détectables sans un pointage direct de doigt complice au cours de l'explication de son propre cas.

 

Théorie du complot ou joli coup stratégique de Mercedes?

Cet épisode est un grand classique dans le monde de la F1, et il est fréquent de voir des idées ingénieuses (interprétations) ne rester appliquées que jusqu'à ce qu'un rival ne pointe les dérives possibles de l'extension de l'idée en question, si tout le monde venait à la pousser encore plus loin. Sont alors requises des "clarifications".

Mais la question restant posée concernant l'intention réelle de Mercedes de pointer un tel problème à ce moment-même du weekend reste modérée par le fait que le risque d'interférer avec les paramètres moteur en pleine séance de qualifications représentait un risque d'exclusion pour le moins conséquent pour le top team allemand.

Dès lors, tous les scénarios sont imaginables concernant le niveau d'intention de Mercedes dans tout cela, mais nul doute que cela ne manquera pas de donner du sel à la saga qui promet de se dérouler en cours de saison. On remarquera par ailleurs que Mercedes est resté muet concernant l'épisode, malgré des questions insistantes posées à ce sujet dans le courant du weekend...

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Équipes Mercedes
Type d'article Analyse
Tags fuel flow