Carlos Reutemann est décédé

Carlos Reutemann, vice-Champion du monde de Formule 1 en 1981, s'est éteint à l'âge de 79 ans. Il a couru pour les plus grandes écuries de son époque.

Carlos Reutemann est décédé

Hospitalisé dans un état grave depuis plusieurs jours, Carlos Reutemann est décédé ce mercredi 7 juillet en Argentine, à Santa Fe. Âgé de 79 ans, il avait terminé vice-Champion du monde en 1981 derrière Nelson Piquet. 

En proie à plusieurs problèmes de santé, et victime de plusieurs hémorragies intestinales depuis le mois de mai ainsi que d'une insuffisance rénale, Carlos Reutemann se battait depuis plusieurs semaines pour rester envie et a passé de nombreux jours en soins intensifs. Après un bref retour chez lui, il avait de nouveau été admis à l'hôpital à la fin du mois de juin. Depuis qu'un cancer du pancréas lui avait été diagnostiqué en 2017, ses apparitions publiques étaient devenues rares. 

Carlos Reutemann incarne le succès du sport automobile argentin, dont il est l'un des plus beaux palmarès après avoir notamment suivi les traces de l'immense Juan Manuel Fangio ou de José Froilán González. Il a connu une carrière de dix ans en Formule 1, disputant 146 Grands Prix pour 12 victoires, six pole positions et 46 podiums. Il a couru pour les plus grandes équipes de son époque, Brabham, Ferrari, Lotus et Williams, et parmi ses plus beaux succès on pense inévitablement au Grand Prix d'Allemagne 1975 sur la Nordschleife ou au Grand Prix de Monaco 1980. 

En 1981, sous les couleurs de Williams, il a terminé à un point de Nelson Piquet après avoir mené le championnat pendant la majeure partie de la saison. Il a également terminé troisième du classement final au terme des saisons 1975. 1978 et 1980. 

Après avoir quitté la F1 au début des années 80, Carlos Reutemann s'est essayé avec succès au WRC, terminant deux fois sur le podium en Argentine, puis après sa carrière de pilote, il s'est tourné vers la politique. Il a ainsi exercé deux mandats de gouverneur dans la province de Santa Fe et aurait même eu la possibilité d'être candidat à la présidence de l'Argentine en 2003, opportunité qu'il a toutefois déclinée. Il était encore sénateur à ce jour. 

"Papa est parti dans la paix et la dignité après s'être battu comme un champion avec un cœur fort et noble qui l'a accompagné jusqu'au bout", a annoncé ce mardi sa fille Cora. "Je suis fière et bénie de l'avoir eu comme père. Je sais qu'il m'accompagnera tous les jours de ma vie jusqu'à ce que nous nous retrouvions dans la maison du seigneur."

partages
commentaires
La vérité gênante derrière la politique anti-plastique de la F1
Article précédent

La vérité gênante derrière la politique anti-plastique de la F1

Article suivant

Les Qualifs Sprint ne décideront pas du titre mondial

Les Qualifs Sprint ne décideront pas du titre mondial
Charger les commentaires