L'Alfa Romeo de Giovinazzi avait un fond plat endommagé

partages
commentaires
L'Alfa Romeo de Giovinazzi avait un fond plat endommagé
Par :
18 mars 2019 à 14:30

Le Grand Prix d'Australie d'Antonio Giovinazzi a été compromis par des dégâts sur le fond plat et l'aileron avant qui lui ont retiré de l'appui aérodynamique, empêchant à l'Italien de suivre le rythme de son coéquipier chez Alfa Romeo, Kimi Räikkönen.

Giovinazzi a subi les dégâts sur le fond plat au départ en roulant sur les débris laissés par la Renault de Daniel Ricciardo et a ensuite touché la McLaren de Carlos Sainz au virage 9, endommageant l'aileron avant. Par la suite, il a peiné à rester dans le rythme et n'a pas pu se battre contre les autres voitures.

Il a perdu environ cinq secondes lors de son arrêt au stand car l'équipe a fait des ajustements pour équilibrer la voiture, et il a terminé à une lointaine 15e place, devançant uniquement les pilotes Williams. Dans le même temps, Kimi Räikkönen a franchi la ligne en huitième place pour son retour dans l'équipe anciennement appelée Sauber.

Lire aussi :

"J'avais des dégâts sur l'aileron avant après le premier tour, je pense que nous nous sommes touchés avec une McLaren", a déclaré Giovinazzi. "Après cela, c'était une course difficile, surtout dans le premier relais avec le premier train de pneus. Puis durant l'arrêt, nous avons essayé de réparer un peu l'aileron afin de ne pas perdre trop de temps. Finalement, je pense que le rythme était meilleur, mais il y avait trop de dégâts sur la voiture. Nous devons nous concentrer sur les manches suivantes."

Le directeur d'Alfa Romeo, Frédéric Vasseur, a déclaré être encouragé par le week-end de Giovinazzi, en particulier par ses qualifications. L'Italien était quatrième de la première partie de séance, avec un temps qui lui aurait permis de rentrer dans le top 10 s'il l'avait réitéré en Q2.

"Antonio a été très bon en Q1", a déclaré Vasseur à Motorsport.com. "Mais en course, il a eu un contact dans le premier tour. Il a eu une perte d'appui aérodynamique, et c'était plus ou moins terminé. Il a démarré en pneus mediums et a dû survivre un peu en espérant un Safety Car ou quelque chose du genre. Mais il a fait du bon travail."

Lire aussi :

Globalement, Vasseur a trouvé encourageant que son équipe Alfa Romeo soit dans en lutte dans le peloton, Räikkönen ayant franchi la ligne derrière la Renault de Nico Hülkenberg, et pas loin de la Haas de Kevin Magnussen, qui a terminé 'meilleur des autres'.

"C'est serré, je pense. C'est difficile depuis le muret des stands car vous devez vous concentrer sur votre voiture, mais je pense que c'était une une course intense entre la septième position de Hülkenberg, jusqu'à la 11e."

"Après la deuxième semaine [d'essais] de Barcelone, nous n'étions pas très optimistes, et finalement nous n'étions pas loin de pouvoir rattraper Hülkenberg dans les derniers tours. Nous devrons voir à Bahreïn, sur une piste plus classique. Si l'on regarde l'an dernier, ce qu'il s'était passé à Melbourne et ce qu'il s'était passé à Bahreïn, ce n'était pas du tout la même histoire."

Article suivant
Bottas a désobéi à Wolff dans sa quête du meilleur tour

Article précédent

Bottas a désobéi à Wolff dans sa quête du meilleur tour

Article suivant

Renault : "Plus de bas" que de hauts pour les débuts de Ricciardo

Renault : "Plus de bas" que de hauts pour les débuts de Ricciardo
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Événement GP d'Australie
Catégorie Course
Pilotes Antonio Giovinazzi
Équipes Alfa Romeo
Auteur Adam Cooper
Soyez le premier à recevoir toute l'actu