Delétraz : "Haas voit du potentiel en moi"

partages
commentaires
Delétraz :
Par : Benjamin Vinel
13 nov. 2018 à 12:49

Louis Delétraz, qui s'apprête à faire ses premiers essais en Formule 1 avec Haas F1 Team, déclare son intention d'impressionner l'écurie américaine et d'en profiter pour valider sa Super Licence.

Le pilote Charouz en Formule 2, actuel 11e du classement général avec deux podiums à son actif, participera aux tests des prototypes Pirelli 2019 à Abu Dhabi au volant de la Haas VF-18. Il s'agit du deuxième et dernier jour d'essais, en l'occurrence le 28 novembre. 

Related topics:

"Gene Haas et Günther Steiner sont passionnés par le sport et ont une bonne mentalité", déclare Louis Delétraz pour Motorsport.com. "Je pense qu'ils aiment le challenge et qu'ils voient du potentiel en moi. Ils sont contents de me tester ainsi que de voir le résultat et où cela peut nous mener. Je pense que Haas a une vraiment bonne voiture, c'est l'une des premières équipes en dehors du top 3, donc c'est quelque chose sur quoi nous travaillions depuis un moment. La clé, c'est que j'ai 42 points de Super Licence, donc je suis éligible. Pour valider ça, il faut faire un test en F1."

Si ses résultats n'ont pas vraiment satisfait ses propres attentes en F2, Delétraz a connu un certain succès dans les formules de promotion inférieures, vice-Champion de FR2.0 NEC, d'Eurocup FR2.0 et de Formule V8 3.5, et également sacré en FR2.0 NEC. Aussi ne perd-il pas espoir d'atteindre l'élite à moyen terme.

Romain Grosjean, Haas F1 Team VF-18

Romain Grosjean, Haas F1 Team VF-18

Photo de: Manuel Goria / Sutton Images

Louis Deletraz, Charouz Racing System

Louis Deletraz, Charouz Racing System

Photo de: FIA Formula 2

"Bien sûr, j'espère que [la F1] est la prochaine étape", poursuit le natif de Genève, qui est proche de Romain Grosjean. "L'an prochain, ça risque d'être trop tôt, tous les baquets sont pris, mais la F1 reste l'objectif. La première étape, ce sont les essais. Ma priorité sera d'apprendre les procédés de la F1 et de la voiture, et d'être aussi rapide que possible afin, quand je serai dans la voiture, de pouvoir donner un véritable feedback."

"C'est un test de pneus 2019, donc il ne s'agit pas que de moi mais aussi de l'équipe. Bien sûr, je veux montrer mon potentiel et ma rapidité, mais il s'agit également de travailler avec toute l'équipe. Les écuries sont bien plus grandes en F1, et elles ont également besoin de données. Ils me font confiance pour monter dans la voiture et faire du bon travail ; j'apprendrai autant que possible ce jour-là et je ferai de mon mieux pour les aider à avancer", conclut Delétraz, qui avait signé le troisième chrono de la semaine d'essais F2 à Abu Dhabi en fin de saison dernière.

Propos recueillis par Jack Benyon

Article suivant
Un nouveau système FIA de réaction aux accidents a fait ses débuts

Article précédent

Un nouveau système FIA de réaction aux accidents a fait ses débuts

Article suivant

Pneus : Mercedes, Ferrari et Red Bull à armes égales

Pneus : Mercedes, Ferrari et Red Bull à armes égales
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1 , FIA F2
Pilotes Sebastian Vettel Boutique
Équipes Ferrari Boutique
Auteur Benjamin Vinel