Formule 1
28 mars
Événement terminé
C
GP du Portugal
02 mai
EL1 dans
15 jours
09 mai
Prochain événement dans
21 jours
C
GP d'Autriche
04 juil.
Prochain événement dans
77 jours
C
GP de Hongrie
01 août
Course dans
108 jours
C
GP de Belgique
29 août
Course dans
136 jours
C
GP des Pays-Bas
05 sept.
Course dans
143 jours
C
GP de Russie
26 sept.
Course dans
164 jours
C
GP de Singapour
03 oct.
Prochain événement dans
168 jours
10 oct.
Course dans
178 jours
C
GP des États-Unis
24 oct.
Course dans
193 jours
C
GP de Mexico
31 oct.
Course dans
200 jours

Le départ d'Abiteboul, un "choc" qui n'a pas changé grand-chose

Deux mois après le départ de Cyril Abiteboul, le directeur exécutif de l'écurie Alpine, Marcin Budkowski, est revenu sur une nouvelle qui a surpris mais qui n'a finalement pas altéré le projet F1.

Le départ d'Abiteboul, un "choc" qui n'a pas changé grand-chose

Le 11 janvier dernier, le groupe Renault annonçait le départ de Cyril Abiteboul de son poste de directeur général du programme F1 et donc le fait qu'il ne serait pas à la tête d'Alpine pour mener la marque lors de son arrivée en discipline reine en 2021. Une nouvelle qui avait à l'époque surpris, le Français ayant été la figure de proue du projet depuis le retour du Losange en tant qu'écurie d'usine en 2016 et ne semblant pas à l'époque sur le départ.

Très vite, Renault a annoncé la nomination de Laurent Rossi au poste de PDG d'Alpine, puis plus tard l'arrivée de Davide Brivio comme directeur de course, en charge de la gestion de l'équipe sur le terrain, et que Marcin Budkowski, à son poste de directeur exécutif, serait en charge de la supervision technique.

Lire aussi :

Interrogé sur le départ d'Abiteboul, avec qui il travaillait depuis son arrivée chez Renault, le Polonais a expliqué que cette annonce avait été une surprise mais qu'elle n'avait pas véritablement déstabilisé la structure, ni changé grand-chose à un projet déjà bien sur les rails.

"Évidemment, c'était une surprise et un choc pour tout le monde quand la nouvelle est tombée. Après, nous étions en ordre de bataille de toute manière pour cette saison, le projet était très engagé. Cyril, dans son rôle, avait de toute manière des difficultés pour venir souvent à Enstone avec le COVID récemment. Sa présence ou son absence n'a pas changé l'engagement du projet."

"Après, nous avons eu une nouvelle équipe de management en place, l'annonce de l'arrivée de Laurent. Laurent est venu, il a passé quelques jours à Enstone récemment, il en a profité pour rencontrer beaucoup de gens, pour voir la voiture, pour voir le projet de développement, pour être un peu briefé aussi sur ce que nous faisons pour 2022. Nous nous sommes remis en ordre de bataille très vite, nous avons une nouvelle équipe et nous avons des objectifs qui sont clairs et qui sont inchangés."

partages
commentaires
Pourquoi l'Aston Martin est plus qu'une "Mercedes verte"

Article précédent

Pourquoi l'Aston Martin est plus qu'une "Mercedes verte"

Article suivant

Aston Martin dévoile la nouvelle voiture de sécurité de la F1

Aston Martin dévoile la nouvelle voiture de sécurité de la F1
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Équipes Alpine
Auteur Fabien Gaillard