Départ de Binotto : Deuxième ne suffit pas, selon Domenicali

Stefano Domenicali, PDG de la F1 et ancien directeur de la Scuderia Ferrari, est revenu sur le départ de Mattia Binotto de l'équipe rouge à l'issue de la saison 2022.

Départ de Binotto : Deuxième ne suffit pas, selon Domenicali

Les rumeurs ayant animé la fin de saison 2022 se sont finalement confirmées : Mattia Binotto ne dirigera pas la Scuderia Ferrari l'an prochain. L'ingénieur devenu directeur a quitté Maranello après 28 ans de bons et loyaux services, les hauts responsables de la marque n'ayant pas été convaincus par les récents résultats de l'équipe de course.

Si Ferrari a conclu la saison 2022 à la deuxième place du championnat constructeurs, ce qui n'était plus arrivé depuis 2019, le Cheval cabré a longtemps été considéré comme le favori pour le titre cette saison, avant que de nombreuses erreurs stratégiques et de nombreuses pannes, associées à la montée en puissance de Red Bull, n'inversent la tendance.

Interrogé par Sky Sports, Stefano Domenicali, PDG de la F1, a estimé que le départ de Binotto n'était que la conséquence d'un classement n'ayant pas satisfait la marque. "Quand vous êtes deuxième avec Ferrari, ça ne suffit pas", a-t-il lancé.

Avant de prendre les rênes de la Formule 1, Domenicali a connu un long séjour chez Ferrari, qui lui aussi s'est mal terminé. Nommé directeur d'équipe à la suite du départ de Jean Todt, fin 2007, l'Italien a contribué au dernier titre mondial de l'écurie, le championnat constructeurs 2008, avant de vivre une série de désillusions ayant mené à son renvoi au début de la campagne 2014.

"Je ne veux pas me mêler à la dynamique de l'équipe, je veux bien sûr souhaiter [à Binotto] le meilleur pour son avenir. J'ai été dans la même situation il y a quelques années, je veux lui souhaiter de rester concentré et de croire en lui", a ajouté Domenicali.

Le nom du remplaçant de Binotto n'est pour l'heure pas connu. Et malgré la période d'instabilité que Ferrari va traverser cet hiver, Domenicali a bon espoir que l'équipe italienne s'améliore lors de la trêve hivernale, tout comme d'autres équipes, pour se mettre au niveau de Red Bull l'année prochaine.

"J'espère que Ferrari trouvera la bonne solution pour rester sur la bonne voie parce qu'ils se sont bien repris par rapport à là où ils étaient il y a deux ans", a-t-il expliqué. "Nous avons besoin que Ferrari soit compétitif et nous avons besoin d'avoir une bonne équipe, une équipe forte, des pilotes forts, pour se battre contre les autres donc c'est vraiment ce que j'espère."

"Ce n'est pas un rêve, c'est plus que ça. Je pense qu'il va se réaliser. Je suis sûr qu'il y aura plus d'équipes qui se battront pour la première place et aussi pour d'autres positions. Le but et l'espoir sont d'avoir la bonne lutte pour la dernière course, la bonne lutte sportive, et toutes les conditions sont réunies."

Lire aussi :
partages
commentaires

Le Grand Prix de Chine 2023 est annulé

Il y a 25 ans : BAR rachète Tyrrell... pour le meilleur et pour le pire