Comment la F1 aurait géré une grille de départ sans aucune voiture

Lewis Hamilton a été le seul à se présenter sur la grille du GP de Hongrie après le drapeau rouge, mais la situation aurait pu être encore plus ubuesque...

Après le drapeau rouge provoqué par les différents accidents du premier virage sur une piste humide, cette dernière a vite séché et Lewis Hamilton, auteur de la pole position, a été l'unique pilote à s'immobiliser sur la grille de départ, pendant que tous ses rivaux entraient dans les stands pour passer des pneus intermédiaires aux slicks.

Mercedes s'inquiétait d'un arrêt dans ces conditions en raison de sa première position dans l'allée des stands : une fois le changement de pneus effectué, Hamilton aurait été contraint de laisser passer les nombreux pilotes qui entraient et même s'il aurait gagné quelques places puisque certains de ses rivaux auraient également dû attendre, l'Anglais ne serait sorti que sixième selon les simulations de l'équipe.

Lire aussi :

Mercedes a donc choisi de laisser Hamilton en piste et c'est ainsi qu'il a été le seul à s'élancer depuis la grille. Une fois le septuple Champion du monde positionné et la voiture médicale en place, la procédure a suivi son déroulement habituel, avec une extinction des feux suivie d'un parcours jusqu'au premier virage sans la moindre menace pour Hamilton.

La Mercedes esseulée sur la grille de départ a rappelé le tristement célèbre GP des États-Unis 2005, quand tous les pilotes équipés de pneus Michelin avaient abandonné à la fin du tour de formation et fait des six monoplaces en gommes Bridgestone les seules à disputer la course. Mais la séquence aurait pu être encore plus particulière si Hamilton était passé par son stand, ne laissant aucune voiture sur la grille.

Même si ce scénario ne s'est jamais produit dans l'Histoire de la F1, Michael Masi savait quelle procédure il devait suivre. "Une fois la dernière voiture entrée dans les stands, la procédure de départ aurait été initiée", a expliqué le directeur de course. "Et une fois cette phase terminée, le feu serait passé au vert à la sortie des stands et nous aurions eu la hiérarchie de la sortie des stands."

La procédure de départ classique aurait donc été maintenue malgré une grille dépourvue de tout pilote. "Christian [Bryll, starter des Grands Prix] aurait activé les feux lumineux, comme d'habitude, au moment de l'entrée de la dernière voiture dans les stands", a confirmé Masi. "Les cinq feux auraient été allumés puis éteints, et par la suite l'allée des stands aurait été ouverte. Ça n'aurait pas été lié [à la fin des changements de pneus], parce que de notre côté, la course, ou la relance, aurait commencé à ce stade."

Même si le départ du GP de Hongrie a déjà une place à part dans l'Histoire de la F1, Masi estime que des leçons peuvent en être tirées pour adapter le règlement sportif et prévoir le cas d'un départ sans aucune voiture sur la grille. "C'est une chose que personne n'avait jamais vraiment vue, mais nous allons en discuter à tête reposée, avec tous les directeurs sportifs. Mais pour avoir déjà parlé à certains d'entre eux, plusieurs ont déjà demandé si c'était si grave..."

Lire aussi :

partages
commentaires

Related video

Aston Martin fait appel de la disqualification de Vettel

Article précédent

Aston Martin fait appel de la disqualification de Vettel

Article suivant

Pourquoi le GP de Hongrie pourrait faire décoller Latifi

Pourquoi le GP de Hongrie pourrait faire décoller Latifi
Charger les commentaires