Dernier crash-test pour la Haas 2022 avant Noël

Haas a pour objectif de passer les crash-tests pour sa voiture de 2022 cette semaine et de terminer l'assemblage du premier châssis dans l'usine Dallara, en Italie.

Dernier crash-test pour la Haas 2022 avant Noël

En raison de la stabilité réglementaire entre les saisons 2020 et 2021, Haas n'a terminé l'assemblage de la VF-21, qu'à la veille des essais de pré-saison à Bahreïn. Cependant, l'introduction d'un nouveau Règlement Technique en 2022 signifie que les équipes repartent toutes d'une feuille blanche. Haas va donc finir d'assembler sa future monoplace dans l'usine Dallara, en Italie, avant de s'envoler pour Barcelone pour les premiers essais privés.

Mais avant cela, l'écurie doit passer par l'étape des crash-tests, obligatoires pour rendre une voiture légale. Le directeur d'équipe, Günther Steiner, espère que les tests seront passés avant la fin de la semaine, le dernier étant prévu avant Noël.

"Nous avons effectué quelques crash-tests préliminaires car nous ne faisons pas le châssis complet immédiatement, seulement une partie", a-t-il précisé. "J'espère que nous allons passer [le crash-test], c'est notre objectif. La voiture sera assemblée avant [les essais]. Cette année, nous l'assemblerons encore en Italie, comme lors des années précédentes."

"Nous n'avons pas fait cela l'an dernier parce que c'était une voiture existante. C'était la voiture de 2020 que nous avons simplement reconstruite. Nous allons assembler [la F1 de 2022] en Italie, parce que tout le personnel technique est là-bas et beaucoup de pièces sont fabriquées par Dallara. Il est donc préférable d'être dans leurs installations lorsque nous assemblons la première voiture, ensuite nous l'emmènerons en Espagne [pour les essais]."

En 2021, Haas a pris la décision de ne pas développer sa monoplace afin de se concentrer entièrement sur celle répondant à la nouvelle réglementation. En conséquence, l'écurie américaine a passé l'intégralité de la saison 2021 en queue de peloton et a été la seule à n'inscrire aucun point au championnat. Les espoirs d'une nette amélioration pour 2022 sont donc grands, toutefois Steiner a reconnu qu'en raison de la taille et des moyens de son équipe, l'on ne pouvait s'attendre à voir d'énormes progrès.

"Je pense que nous serons encore un outsider essayant de boxer au-dessus de sa catégorie, parce que notre structure est identique à celle de 2018 et 2019", a-t-il ajouté. "Nous avons fait quelques changements : au lieu d'avoir recours au personnel de Dallara, nous avons désormais nos propres employés et quelques personnes de Ferrari, qui ont été transférées à cause du plafond budgétaire. Mais nous sommes toujours la plus petite équipe. En matière de personnel et de production, nous sommes de loin la plus petite [équipe]."

Propos recueillis par Oleg Karpov

partages
commentaires
La Ferrari et le moteur F1 2022 auront "beaucoup d'innovations"
Article précédent

La Ferrari et le moteur F1 2022 auront "beaucoup d'innovations"

Article suivant

La brutale réalité des mécaniciens face au calendrier F1

La brutale réalité des mécaniciens face au calendrier F1
Charger les commentaires