Des changements pour 2016 décidés dès aujourd'hui?

Il était prévu que la réunion du Groupe Stratégique de ce mercredi, à Biggin Hill, établisse les grandes lignes des réglementations technique et sportive pour la saison 2017, mais il semble toutefois que ce soit la saison 2016 qui sera à l'ordre du jour, dans le but d'accélérer ces changements.

Le but de la refonte des réglementations est de rendre les voitures plus rapides et plus difficiles à piloter, grâce à des mesures telles que de nouvelles dimensions des pneus et une interdiction des aides au pilotage.

Motorsport.com croit savoir que les parties-clés du Groupe Stratégique, à savoir Bernie Ecclestone, Jean Todt et certains directeurs d'équipe, sont convaincues qu'un certain nombre de changements qui n'impliquent pas le changement de design des voitures devraient être introduits dès 2016.

Cela inclut l'interdiction des aides au pilotage telles que les départs influencés par ordinateur et une partie des informations radio ainsi que la possibilité de s'assurer que les équipes ont plus de choix quant aux composés pneumatiques.

Que certaines modifications soient faites pour 2016 au lieu de 2017 a été confirmé par le directeur d'équipe de Red Bull Racing, Christian Horner : "Je pense que certains changements pourraient être accélérés pour 2016. C'est probablement plus du côté de la réglementation sportive que du côté technique, mais il y a vraiment des choses qui peuvent être ouvertes pour 2016."

"Des choses comme, pourquoi pas ouvrir le choix de pneumatiques pour l'année entière. Ainsi, on peut choisir les pneus que l'on veut prendre aux courses où l'on a le sentiment que l'on peut être compétitif. Ou on peut adopter un point de vue plus stratégique et ajouter un peu plus de variantes. Nous pourrions choisir d'utiliser les tendres à Silverstone alors que Mercedes court en mediums."

Les aides au pilotage dans le viseur

Comme Motorsport.com l'a rapporté plus tôt cette semaine, le problème des aides au pilotage est source d'inquiétude pour Ecclestone et Todt, qui croient qu'un des problèmes de la F1 actuelle est la trop grande influence du muret des stands et des ordinateurs, plutôt que des hommes dans le cockpit.

Un point clé est le départ, où des efforts sont faits pour introduire des systèmes plus manuels, mais cela pourrait s'étendre au point de limiter les informations télémétriques communiquées aux pilotes, ainsi que les conseils que ces derniers peuvent recevoir de leurs équipes.

Todt s'est montré très clair : si le moyen est trouvé d'interdire les aides au pilotage, il sera prêt à soutenir cette mesure, comme il l'a déclaré plus tôt cette semaine.

Lire aussi - Vers la suppression des aides au pilotage en F1

"À une époque, nous avions le système d'aide au départ, qui a été banni pour que ce soient les pilotes qui agissent au départ," rappelait le Français. "Mais tout est régulé désormais. Donc il faut probablement que nous faisions appel à une technologie moins sophistiquée pour nous assurer d'avoir les moyens d'avoir des départs moins prévisibles."

"D'une certaine façon, je n'ai pas tout le savoir-faire. J'ai donc besoin de gens qui cherchent comment réduire autant que possibles les aides au pilotage : c'est quelque chose que je ne cesse de demander."

"S'ils me disent ce qu'il faut faire, je serai heureux de m'assurer que ce soit mis en oeuvre. Donc si nous faisons une sorte de liste des paramètres spécifiques pour réduire les aides au pilotage, nous pouvons les appliquer immédiatement."

A propos de cet article
Séries Formule 1
Type d'article Actualités
Tags ecclestone, groupe stratégique, todt