Des pilotes Mercedes poussés à prendre tous les risques aux stands

En décrochant sa troisième victoire de la saison en Autriche, Nico Rosberg est revenu à 10 points de Lewis Hamilton au classement du championnat. L'Allemand a ainsi effacé sa déception du samedi, où il avait manqué la pole position suite à son erreur dans le dernier tour en qualifications.

Sur le Red Bull Ring, il y avait deux moments cruciaux pour décider de la victoire entre les pilotes Mercedes : le départ et l'unique salve d'arrêts aux stands.

A l'extinction des feux, Rosberg a su saisir l'occasion pour s'emparer du commandement au détriment de son coéquipier. Ensuite, il lui a fallu gérer un écart resté infime jusqu'à son arrêt au stand. Son entrée toutes roues bloquées dans la pitlane aurait pu lui coûter cher, mais c'est finalement Hamilton qui, deux tours plus tard, a commis une erreur en sortant des stands. Coupable d'avoir coupé la ligne blanche, le Britannique a écopé de 5 secondes de pénalité qui ont mis fin au duel.

La différence sur les détails

Ces deux incidents dans la voie des stands ne sont pas une coïncidence. Selon Toto Wolff, ils sont l'évidence même que chaque détail compte pour tenter de faire la différence entre deux pilotes qui disposent de la meilleure monoplace du plateau et de la liberté d'en découdre.

"Je ne crois pas qu'ils ressentent encore la pression du championnat, mais sans aucun doute, ils attaquent tous les deux très fort pour réussir à battre l'autre", rappelle le directeur de Mercedes.

"On voit rarement quelqu'un arriver dans les stands avec les roues bloquées, car cela peut vous faire manquer la ligne et engendrer une pénalité. Il en va de même à la sortie des stands. Je crois que c'est seulement le résultat d'une bagarre vraiment féroce entre eux deux."

Saisir la moindre chance

Lors de leurs arrêts respectifs, qui plus est avec une stratégie à un seul passage par les stands, Rosberg comme Hamilton savaient qu'il s'agissait du moment où les positions pouvaient s'inverser de manière définitive en Autriche. La prise de risque a ainsi été maximale, avec davantage de réussite pour l'Allemand.

"Ce que l'on peut voir, c'est qu'il [Hamilton]attaque vraiment fort dans le tour pour rentrer [au stand], comme Nico avec les roues bloquées. Si vous savez que c'est probablement votre seule chance de doubler votre coéquipier, il faut prendre certains risques : pas seulement en entrant aux stands, mais aussi en sortant", ajoute Wolff.

"Je crois qu'il a mordu un peu à droite et il était très tôt sur l'accélérateur pour avoir la meilleure sortie possible face à Nico. Il a coupé la ligne, et quand vous attaquez comme cela ce genre de choses peuvent se produire."

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Pilotes Lewis Hamilton , Nico Rosberg
Équipes Mercedes
Type d'article Analyse
Tags autriche, pitlane, stand