Des risques de pluie pour le GP du Canada

Le Grand Prix du Canada pourrait être perturbé par la pluie, qui ajouterait un facteur crucial supplémentaire à prendre en compte pour les équipes et les pilotes. 

Des risques de pluie pour le GP du Canada
Felipe Massa, Scuderia Ferrari
Nouveau départ
Lewis Hamilton, Mercedes AMG F1 W07 Hybrid
Lewis Hamilton, Mercedes AMG F1 W07 Hybrid

Alors que la semaine est plutôt fraîche à Montréal, les prévision du service de météorologie UBIMET annoncent davantage de soleil à partir de vendredi, jour des premiers essais libres du Grand Prix du Canada. 

Néanmoins, il faudra sans doute passer à travers les gouttes durant le week-end, et les pneus intermédiaires et pluie pourraient être à nouveau de sortie, comme ce fut le cas à Monaco il y a dix jours.

Les températures attendues s’annoncent particulièrement fraîches puisqu’elles ne devraient pas dépasser les 14°C lors des trois jours du Grand Prix. Si les risques de pluie semblent pour le moment relatifs vendredi et samedi, ils augmentent considérablement pour la journée de dimanche. 

Les prévisions sont encore incertaines quant au moment auquel il faudra attendre des averses dimanche. Il est donc trop tôt pour imaginer que ces averses interviennent à l’heure de la course. 

La dernière fois qu’un Grand Prix du Canada s’est déroulé sous la pluie remonte à l’édition 2011. Le départ avait été donné derrière la voiture de sécurité et la course avait même été interrompue. Jenson Button s'était imposé au terme d'une épreuve folle. 

Présentation vidéo du GP du Canada

partages
commentaires
9 anecdotes à connaître sur le Grand Prix du Canada

Article précédent

9 anecdotes à connaître sur le Grand Prix du Canada

Article suivant

Sauber assure qu'il n'y avait aucun problème sur le châssis de Nasr

Sauber assure qu'il n'y avait aucun problème sur le châssis de Nasr
Charger les commentaires