Deux problèmes chez Ferrari, mais pas vraiment d'inquiétude

partages
commentaires
Deux problèmes chez Ferrari, mais pas vraiment d'inquiétude
Par : Fabien Gaillard
14 avr. 2017 à 17:50

La Scuderia Ferrari n'a pas connu un roulage de tout repos lors de cette première journée du Grand Prix de Bahreïn, avec deux arrêts en piste qui n'ont toutefois pas vraiment suscité d'inquiétude.

Sebastian Vettel, Ferrari SF70H
Sebastian Vettel, Ferrari SF70H
Sebastian Vettel, Ferrari SF70H
Sebastian Vettel, Ferrari SF70H
Sebastian Vettel, Ferrari SF70H
Sebastian Vettel, Ferrari SF70H
Sebastian Vettel, Ferrari SF70H
Kimi Raikkonen, Ferrari, retourne à son garage
La voiture de Kimi Raikkonen, Ferrari SF70H

Bahreïn est la première épreuve de la saison à soumettre les mécaniques à un régime de grande chaleur. Même si le roulage important se fait de nuit, l'air n'est pas aussi frais qu'à Melbourne ou, bien sûr, qu'en Chine.

Lors des Essais Libres 1, Kimi Räikkönen a connu un problème qui l'a obligé à s'arrêter dans le second secteur du tracé de Sakhir, avec un léger panache de fumée derrière lui, victime d'une surchauffe du turbo selon Ferrari.

En EL2, de nouveau, une SF70H était au ralenti, mais cette fois celle de Sebastian Vettel, avec un problème électrique qui a soudainement tout coupé avant qu'il ne s'arrête en piste pour être poussé vers les stands. L'Allemand a pu reprendre la piste et terminer la journée en première place, comme lors de la première séance d'essais.

"Il y a eu un bug, tout s'est éteint d'un coup", a expliqué l'Allemand après la séance. "Comme nous l'avons vu, il n'y avait pas de dégâts. Nous avons eu de la chance que le problème arrive tard dans le tour. Nous ne connaissons pas encore [la raison du problème]. Je suis sûr que nous pouvons le réparer. Les voitures d'aujourd'hui ne sont plus seulement des voitures, il y a beaucoup de technologie, des logiciels, donc à l'évidence, quelque chose s'est mal passé de ce côté-là."

Interrogé sur le rythme des Red Bull, et sur la possibilité de les voir se mêler au duel Mercedes-Ferrari, il se montre assez peu loquace : "Je ne sais pas, ils avaient déjà l'air un peu meilleurs ce matin, enfin, cet après-midi. Je n'ai pas vu grand-chose, nous étions très occupés avec un petit problème technique... Nous avons eu de la chance de pouvoir rouler à la fin. On verra ce qui se passera demain."

Et quand on parle de pilote qui parle peu, son équipier Kimi Räikkönen ne s'est pas lui non plus beaucoup étendu sur cette journée, marquée pour lui par une marche vers le paddock, dans l'environnement désertique de Sakhir, déjà largement reprise sur les réseaux sociaux, que l'on pourrait qualifier de "traversée du (peu) disert".

Ainsi, interrogé après la séance sur la hiérarchie, il a répondu à Sky Sports : "Je ne sais pas. C'est trop tôt pour le dire. Les conditions vont être délicates, sûrement plus chaudes que ces dernières années. Il y a beaucoup de travail à faire pour être prêt, mais c'est toujours pareil le vendredi."

Concernant son problème, enfin, il explique : "Nous n'avons pas eu [...] de problème moteur, nous avons eu un problème de contrôle du turbo. Je pense que la chaleur affecte toujours tout, les pneus principalement, et chaque pièce de la voiture."

Prochain article Formule 1
Hamilton : Ferrari "deux dixièmes plus rapide" en course ?

Previous article

Hamilton : Ferrari "deux dixièmes plus rapide" en course ?

Next article

Stroll a enduré une vive brûlure au pied, d'origine inconnue

Stroll a enduré une vive brûlure au pied, d'origine inconnue