Développement : Red Bull ne croit pas Mercedes

Christian Horner est convaincu que Merceds apportera encore des nouveautés sur sa W12 en 2021, malgré les affirmations contraires de Toto Wolff.

Développement : Red Bull ne croit pas Mercedes

À l'issue en Styrie d'une quatrième course consécutive sans victoire, une première dans l'ère hybride, Mercedes a entériné l'arrêt du développement de sa W12 pour la suite de la saison afin de placer toutes ses ressources sur 2022. Le Grand Prix de Styrie a tourné à la démonstration pour Red Bull Racing, Max Verstappen s'imposant avec une relative facilité et le tandem accentuant du même coup son avance en tête des deux championnats.

Battu et impuissant, Lewis Hamilton a demandé à son équipe de faire les efforts nécessaires pour remonter la pente face à Red Bull, mais Toto Wolff a assuré que le développement de la monoplace de Brackley était terminé. Une affirmation que Christian Horner peine à prendre pour argent comptant, estimant que la donne ne sera pas aussi limpide que le prétend son homologue chez Mercedes.

"Ce que Mercedes fait, ce sont vraiment leurs affaires, donc nous nous concentrons vraiment sur nous-mêmes", rappelle le directeur de Red Bull. "Nous savons que Toto aime diriger la lumière ailleurs, alors je ne peux pas croire qu'ils passeront le reste de l'année sans mettre une seule nouvelle pièce sur la voiture. Mais comme je l'ai dit, nous nous concentrons sur notre travail. C'est évidemment un numéro d'équilibriste entre cette année et la prochaine, mais si ça veut dire que nous devons travailler un peu plus dur que les autres équipes, nous sommes tout à fait prêts à le faire."

Lire aussi :

Mercedes a parfaitement conscience du fait que Red Bull ne lésine pas sur le développement de son actuelle monoplace, qui arborait d'ailleurs de nouveaux éléments encore ce week-end en Autriche. L'écurie de Milton Keynes ne veut pas laisser passer sa chance et y a été incitée par Max Verstappen, mais le risque est toutefois réel alors que se présente une réglementation technique entièrement nouvelle pour 2022.

C'est sur ce point qu'insiste Toto Wolff en évoquant "une décision très, très délicate" pour justifier l'arrêt du développement, l'Autrichien assurant que Mercedes ne veut pas tomber dans le piège et en payer le prix fort à plus long terme. Cette même stratégie qui pourrait se retourner contre Red Bull dans quelques mois ? Horner, lui, assure que tout est parfaitement et prudemment mesuré.

"Pour la première fois depuis un bon moment, nous avons commencé l'année avec une voiture compétitive et nous avons réussi à l'optimiser, à l'ajuster", précise le Britannique. "Mais on est au sommet de la courbe avec ces voitures, on parle de gains marginaux. Évidemment, quand on parle de la nouvelle voiture pour l'an prochain, à chaque fois qu'elle passe par un cycle de développement, ce sont des pas en avant significatifs. Il s'agit donc de trouver un juste équilibre entre les gains marginaux de cette année et les grandes avancées de l'année prochaine. Mais ce n'est pas différent de ce qui se faisait par le passé."

partages
commentaires
Guanyu Zhou en essais libres avec Alpine en Autriche
Article précédent

Guanyu Zhou en essais libres avec Alpine en Autriche

Article suivant

Bottas se rassure en renouant avec le podium

Bottas se rassure en renouant avec le podium
Charger les commentaires