Formule 1
29 août
-
01 sept.
Événement terminé
05 sept.
-
08 sept.
Événement terminé
19 sept.
-
22 sept.
Événement terminé
26 sept.
-
29 sept.
Événement terminé
10 oct.
-
13 oct.
Événement terminé
C
GP d'Abu Dhabi
28 nov.
-
01 déc.
EL1 dans
40 jours

Pas d'essais libres le vendredi ? Le cas du DTM doit alerter la F1

partages
commentaires
Pas d'essais libres le vendredi ? Le cas du DTM doit alerter la F1
Par :
Co-auteur: Fabien Gaillard
19 août 2019 à 12:00

Pour Toto Wolff, l'expérience faite par le DTM avec des week-ends de course plus courts est un avertissement face à un potentiel changement radical dans l'organisation des Grands Prix de F1.

Parmi les propositions pour l'avenir de la F1 figure la possibilité de réduire la durée des essais libres du vendredi, même si une réduction considérable ou même une disparition totale de ce roulage paraît très improbable. Cette réflexion se base sur l'idée que les essais libres permettent aux écuries de récolter beaucoup de données, ce qui crée potentiellement moins d'incertitude au moment d'aborder la course.

Lire aussi:

Toutefois, pour le directeur de Mercedes en Formule 1, Toto Wolff, ce n'est pas nécessairement un argument en faveur du raccourcissement des week-ends de course. Il prend notamment comme exemple la disparition totale es essais du vendredi en DTM en 2013-2014. "Nous avons fait cela en DTM il y a de nombreuses années et c'était comme si le week-end n'était plus spectaculaire et spécial", souligne-t-il.

"S'il s'agit de réduire à deux journées, cela retire de la valeur à un week-end de course et la Formule 1 est le pinacle des sports mécaniques, et c'est le championnat du monde pour les ingénieurs, les pilotes et les meilleures équipes. En conséquence, c'est quelque chose que je ne changerais pas."

Le GP des États-Unis l'an passé, qui avait connu un vendredi pluvieux, avait vu les trois premiers classés employer trois stratégies différentes et finir la course séparés de quelques secondes. Aussi, Wolff lui-même admet que la quantité de roulage du vendredi peut avoir une influence directe sur le spectacle le dimanche : "Quand vous ne pouvez pas régler aussi bien votre voiture, alors il y a plus d'écarts. Est-ce que c'est la raison pour laquelle certaines équipes s’effondrent et d'autres se débrouillent mieux ? Je ne suis pas entièrement sûr, mais cela pourrait bien être le cas."

Malgré tout, le dirigeant autrichien n'est pas contre une révision du format des essais du vendredi : "Ce à quoi l'on peut réfléchir c'est de supprimer une séance du vendredi ou de réduire le temps de roulage à 60 minutes au lieu de 90. Ce sont des choses qui méritent d'être envisagées, mais je n'irais pas jusqu'à une disparition radicale du vendredi."

Article suivant
Ferrari aurait dû se concentrer sur l'appui en concevant la SF90

Article précédent

Ferrari aurait dû se concentrer sur l'appui en concevant la SF90

Article suivant

Ricciardo n'est "pas déprimé" chez Renault malgré les difficultés

Ricciardo n'est "pas déprimé" chez Renault malgré les difficultés
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries DTM , Formule 1
Auteur Scott Mitchell