Disqualification : Vettel voudrait une "tolérance" dans certains cas

Disqualifié du Grand Prix de Hongrie après un problème de carburant, Sebastian Vettel estime que les instances pourraient faire preuve de plus mansuétude dans des cas hors de contrôle de l'écurie.

Disqualification : Vettel voudrait une "tolérance" dans certains cas

Alors qu'il s'est battu pendant toute la course du Grand Prix de Hongrie pour la victoire, terminant finalement second sur la piste, Sebastian Vettel a finalement été disqualifié après l'épreuve. Il a en effet été découvert par la FIA que l'Aston Martin qu'il pilotait n'avait plus dans son réservoir que 0,3 litre de carburant après la course, alors qu'il en faut au minimum 1 litre. L'écurie a découvert plus tard avoir souffert d'une fuite d'essence.

Forcément, voir ce qui aurait été son second podium avec sa nouvelle équipe s'envoler sans pouvoir y faire grand-chose a été source de frustration pour l'Allemand, qui a par ailleurs pris part à l'ensemble de la cérémonie d'après-course, avec le vainqueur Esteban Ocon et le troisième Lewis Hamilton. Il plaide d'ailleurs pour des règles appliquées moins strictement dans le cas d'incidents hors de contrôle des structures.

"Je suppose que les règles sont les règles. [...] Nous ne savions pas que nous avions un problème, pour être honnête. Évidemment, quand nous avons constaté que le carburant n'était pas dans la voiture, nous avons été disqualifiés, mais nous pensions qu'il y était, donc je ne sais pas pour l'avenir s'il y a une meilleure façon de gérer cela."

"Mais je ne pense pas qu'il y avait beaucoup de choses à faire. Je suis donc très amer parce que, premièrement, je pense que nous n'avons pas tiré d'avantage. Deuxièmement, il n'y avait aucune intention ou aucun moyen d'expliquer qu'il y avait trop peu de carburant dans la voiture, car quelque chose s'est produit pendant la course, que... Je ne sais pas, une fuite ou autre, le carburant n'était tout simplement plus là, alors..."

Il faut rappeler que la règle du litre d'essence nécessaire pour le prélèvement FIA ne vient pas de nulle part et est en vigueur depuis de nombreuses années (Vettel lui-même avait été disqualifié des qualifications du GP d'Abu Dhabi 2012 pour la même infraction). La quantité prélevée permet à la FIA d'effectuer par la suite des tests de conformité sur le carburant afin de s'assurer que la monoplace dans son ensemble respectait le règlement. En l'absence de la quantité suffisante, la conformité de l'essence et donc de la voiture ne peut être garantie, d'où la disqualification qui est la sanction constante en pareille situation.

"Je ne sais pas, c'est probablement plus pour l'avenir. Avec le recul, je pense que c'est clair, les règles sont ce qu'elles sont, et nous avons été disqualifiés. Pour le futur, c'est évidemment très désagréable, et je pense que dans les circonstances actuelles – je comprends mieux parce que c'est moi qui en ai souffert, on ne souhaite pas que cela arrive à quelqu'un d'autre – il devrait probablement y avoir un peu plus de tolérance, mais je ne sais pas [...] ce qu'il faut exactement écrire noir sur blanc, c'est aux autres de le faire."

Lire aussi :

Vettel a déclaré qu'Aston Martin n'avait eu aucune indication pendant la course qu'il y avait un problème de carburant, donc que l'exclusion après coup avait été un choc. "C'était un excellent résultat pour nous en tant qu'équipe et beaucoup de points inscrits, donc c'était très décevant."

"Mais je ne pense pas qu'il y ait beaucoup de choses que nous aurions pu faire. De toute évidence, pendant la course, nous avions le carburant sous contrôle, ou du moins nous le pensions. Et, ouais, évidemment à la toute fin, je pense que c'est au dernier tour que nous avons découvert que quelque chose n'allait peut-être pas."

"Nous avons été très surpris quand le carburant n'était pas dans la voiture; c'est très décevant, mais ce sont les règles. Nous devons donc accepter et continuer. C'était un très grand jour, parce que c'étaient aussi de gros points pour nous, mais oui, nous avons évidemment encore beaucoup de courses à disputer et nous allons essayer d'engranger quelques points."

Mais alors que la disqualification a coûté à Vettel ses points et le trophée de la deuxième place, il conserve malgré tout des souvenirs heureux de cette journée. "J'étais sur le podium, j'ai eu la hype de la course, et c'est juste vraiment après que vous n'êtes pas autorisé à prendre la récompense, comme le trophée, comme les points."

"C'est la grande déception. Mais sur le moment, évidemment, j'étais là, j'ai vécu les émotions et c'était un grand jour. Vous regardez en arrière et vous avez de bons souvenirs, mais évidemment un goût un peu amer en sachant que vous avez été disqualifié."

partages
commentaires
Gasly s'attend à rester chez AlphaTauri en 2022

Article précédent

Gasly s'attend à rester chez AlphaTauri en 2022

Article suivant

Moteur irréparable pour Verstappen et Pérez, pénalité en vue

Moteur irréparable pour Verstappen et Pérez, pénalité en vue
Charger les commentaires